• Littérature étrangère

  • SentinelleTitre : Sentinelle

    Auteur : Jean-Bernard Lemal

    Éditeur : IS Édition

    Date de parution : 16/06/2017

    Format : Grand

    Nombre de pages : 179

    Prix : 16.90 €

     

    Résumé de l'éditeur :

    Aka-Bô est l'un des derniers survivants de la tribu des Sentinelles, un peuple complètement isolé qui refuse tout contact avec le reste du monde. Il lutte pour la survie de ses congénères sur l'île de Sentinelle, perdue au milieu de la mer d'Andaman.

    Un jour, un cyclone apporte des ordures de la « civilisation » sur le rivage. Aka-Bô, qui n'en n'avait jamais vues, ouvre un sac et y trouve un magazine. Sur la couverture, la photo d'un homme blanc. Fasciné, il le prend pour son dieu, Pugalat, que les Anciens décrivent comme un homme à peau claire. Il décide alors de pratiquer des transes pour le faire venir sur l'île.

    Walter Teagarden, l'homme présent sur la photo du magazine, est cadre chez WIC, l'une des plus grosses sociétés américaines de conseil. Après avoir découvert les pratiques douteuses de WIC et de sa concurrente IWS, il se rend compte que ces manoeuvres cachent quelque chose de bien plus grave encore, et cherche alors le moyen de donner une leçon à tous ces gens qu'il déteste...

    Sociopathe, Walter Teagarden a toujours voulu vivre sur une île déserte. Sentinelle sera-t-elle sa destination ultime ?

     

    Mon avis :

    Malheureusement, mon avis n'est pas à la hauteur de ce que j'attendais. En effet, la couverture et le synopsis étaient très prometteurs mais je n'ai pas réussi à entrer dans cette histoire plate, sans rythme et bien trop "gentillette" à mon goût (surtout les deux premiers tiers).

    Nous découvrons, en parallèle, deux histoires différentes qui vont finalement se lier à la toute fin. Les passages de l'un à l'autre nous font perdre le fil bien trop souvent et cassent le rythme déjà ralenti de cette intrigue. L'auteur a choisi de se focaliser plus sur les personnages que sur le déroulement de l'histoire en elle-même et du coup, ça perd en authenticité... Quel dommage!

    Le personnage de Walter est agaçant, égocentrique et même méchant je trouve. Il se croit au-dessus de tous et aime dominer son monde. Il y a un côté psychologique dès qu'on commence à le cerner, il est un peu fou, il veut régner. Il a découvert des malversations et il souhaite se venger et découvrir la vérité sur ce qu'il se passe dans son dos. Mais les autres personnages ne vont pas toujours l'aider. Le dernier tiers de l'histoire prend un peu plus de rythme et d’intérêt mais pour un final... décevant.

    Ce qui m'a permis de continuer ma lecture c'est le suspense qui lie la future rencontre entre les deux personnages principaux ; j'avais besoin de savoir ce qui pouvait bien les lier et surtout, comment allait se passer leur rencontre.

    L'originalité de l'écriture et du style de l'auteur ne m'a pas convaincue. Ce roman est tiré de fais réels, mais je n'ai pas dû avoir l'information, je n'ai pas trouvé laquelle.

    Un roman qui peut plaire je pense mais pas à moi malheureusement...

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    7 commentaires
  • Auteur : Camille Lemonnier

    Éditeur : Marivole

    Date de parution : 01/02/2013

    Format : grand

    Nombre de pages : 126

    Prix : 16.00 €

     

     Résumé de l'éditeur :

    Noémie Larciel est maîtresse d'école à la ville. Affaiblie par une anémie, elle part se reposer dans un village des Ardennes. Elle tombe amoureuse d'un homme du village, mais elle va repousser sa demande en mariage, car elle estime ne pas pouvoir abandonner ses élèves qui ont besoin d'elle. L'eau suit sa pente, et la jeune institutrice aussi : «Comme va le ruisseau... comme vont les ondes de la vie, comme va l'élan des âmes.» Un texte à la narration simple, un livre qui ressemble à un beau pastel de Millet. L'auteur sait trouver le verbe juste, l'épithète vraie, le mot qui peint cette nature des Ardennes, qui décrit cette jeune femme franche et gracieuse. Une histoire dont l'authenticité est renforcée par quelques locutions du terroir paysan et de magnifiques descriptions de scènes de pêche à la ligne.

     

     

    Mon avis :

    Comme je me suis ennuyée! Ce roman du terroir n'est vraiment pas pour moi qui aime trop l'action! Ici, tout est plat, tout est beau, tout est gentil. Les personnages sont un peu trop caricaturaux je trouve, le solitaire, la bavarde, le curieux, le gentil, le méchant... et la belle institutrice qui arrive dans ce beau paysage rural, elle qui aime tant sa vie à la ville (et pourtant, elle ne le lui rend pas!) mais qui va tout de même bien se plaire ici. Et elle va même tomber amoureuse... Que va-t'elle décider? Tout quitter (ses élèves qui ont tant besoin d'elle) pour venir rejoindre son bel amour? Ou bien rester sage et retourner dans une vie seule?

    Le titre va à merveille avec l'histoire mais également avec l'écriture. Celle-ci est fluide et simple, un peu trop rurale pour moi. Je suis de la campagne et je ne trouve pas que l'on parle de cette manière, c'est un peu trop caricatural tout de même... Mais bon, c'est ancien alors je laisse le bénéfice du doute à ce grand auteur qu'est Camille Lemonnier (auteur belge très connu, décédé il y a un peu plus de 100 ans). Peut-être que dans le temps, les gens parlaient comme ça?

    Bref, je n'ai pas beaucoup aimé, mais je suis peut-être trop jeune pour aimer les romans du terroir, parce que là, c'en est vraiment un! J'aime beaucoup la couverture en revanche, ce noir et blanc, cette barque et cet homme qui fait la sieste, ça colle parfaitement au roman et ça donne envie de se plonger dans cette histoire...

    Je remercie les Éditions Marivole pour ce service de presse, en espérant mieux apprécier le prochain...

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Auteur : Stuart Nadler

    Éditeur : Albin Michel

    Date de parution : 03/05/2017

    Format : grand

    Nombre de pages : 403

    Prix : 22.50 €

     

     Résumé de l'éditeur :

    Boston, de nos jours. Avec la mort de son mari, Henrietta Olyphant, a tout perdu. Confrontée à de sérieuses difficultés financières, elle accepte à contrecœur   que soit réédité le roman osé qu’elle a publié dans sa jeunesse  : Les Inséparables.  Jugé trash à l’époque, il est devenu culte mais a valu à son auteur, féministe engagée et universitaire accomplie, d’être rejetée par ses pairs.
    Au même moment, Oona, sa fille, brillante chirurgienne de quarante ans, débarque chez elle après avoir quitté son mari. Sans savoir que Lydia, sa propre fille âgée de quinze ans, vit un cauchemar depuis que circule une photo d’elle dénudée dans son prestigieux pensionnat…
    Bientôt réunies, toutes trois devront faire face à leurs désirs, à leurs contradictions et à leurs tabous.
     
    Notre famille détermine-t-elle notre destinée  ? Comment devient-on femme  ? Incisif, brillant et d’un humour digne de Woody Allen, un roman très contemporain dans lequel on retrouve le talent éblouissant de Stuart Nadler pour disséquer la psychologie humaine et ses complexités.

     

     

    Mon avis :

    Je remercie babelio et sa masse critique ainsi que Albin Michel pour la découverte d'un auteur de talent. J'ai beaucoup aimé le style de celui-ci, et j'ai même vérifié si ce n'était pas une femme. Oui, car je trouve l'écriture très féminine et je tire mon chapeau à l'auteur qui a su dresser 3 portraits de femmes, de trois génération différentes, de telle manière qu'on a l'impression qu'il a vécu avec elles ou même, qu'il est l'une d'elles. La psychologie de chacune est mise en avant et est parfaitement bien représentée. Bravo!

    Concernant l'histoire, je suis moins enthousiaste. J'ai trouvé cela un peu plat. Pourtant l'histoire est plutôt intéressante. Ce n'est pas du tout un livre érotique, même si le corps et le sexe sont le cœur de l'histoire. En effet, Henrietta, la grand-mère, se voit obligée de retourner dans un passé qu'elle a toujours voulu oublier avec son livre écrit pendant sa jeunesse. Ce dernier, décrié a sa sortie, avait fait pas mal de tort à cette femme par ses propos et ses dessins très explicites sur le sexe de la femme. Mais, les difficultés financières l'obligent à rouvrir les pages du livre... Sa fille, Oona, revient vivre avec elle après sa séparation d'avec son mari. Mais cette dernière reste incertaine de ses sentiments envers son futur ex-mari et elle en oublie qu'elle a une fille pour ne penser qu'à elle et son désir sexuel. Et enfin, Lydia, jeune adolescente, se retrouve dans la tourmente à la suite d'une photo volée d'elle, les seins nus. 3 générations, 3 fortes personnalités, 3 femmes dans la tourmente, qui ne s'entraident même pas...

    Un dernier petit mot pour parler de la couverture que je n'aime pas du tout et qui ne donne pas envie de connaitre le contenu du roman.

    En conclusion, j'apprécie l'auteur et sa manière de voir les choses, de les transmettre et de parler d'une société actuelle à sa manière. Mais l'histoire manque un peu de piquant et les personnages n'ont pas réussi à me chambouler, ni à m'émouvoir.

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Les Inséparables

    Partager via Gmail

    8 commentaires
  • Auteur : L. Ulziitugs

    Éditeur : Boréalia

    Date de parution : 15/03/2017

    Format : poche

    Nombre de pages : 222

    Prix : 15.00 €

     

     Résumé de l'éditeur :

    « Au moment où j’ai acheté cet aquarium, je ne me doutais pas que je préparais mon cercueil. Si je l’avais su, j’en  aurais bien sûr choisi un plus grand. Je suis claustrophobe. Au-delà des frontières de ce petit aquarium, mon appartement de quatre pièces et mon bureau, si spacieux et  lumineux qu’il fait s’extasier tout le monde, et même la vaste steppe de ma Mongolie natale aux étendues infinies honorées dans tous les poèmes et les chansons, tout cela me semblait ne pas suffire à reprendre ne serait-ce qu’une seule fois mon souffle, tant j’étouffais. J’avais besoin de plus, de beaucoup plus d’espace que les autres. »

     

     

    Mon avis :

     Lorsqu'Emilie MAJ, l'éditrice de la petite maison d'édition Boréalia, m'a sollicitée pour lire en avant-première ce recueil de nouvelles venu tout droit de Mongolie, j'ai été séduite par le format et les extraits que j'ai pu découvrir. J'ai donc accepté avec grand enthousiasme de lire et chroniquer ce livre. Et je ne le regrette pas! 

    Ce recueil est très fort en intensité, il m'a fait éprouver multiples émotions tant par les histoires que par la grandeur d'écriture. L'auteur a une plume magnifique, très poétique, très profonde et magnifiquement musicale.

    Par les divers personnages que nous rencontrons à travers les différentes nouvelles, nous nous interrogeons sur le sens de notre vie, sur le monde qui nous entoure et sur l'existence même de la vie sur Terre. Nos rapports avec les autres sont remis en question et l'auteur nous pousse à nous interroger et nous met en garde.

    Bon, bien sûr, je n'ai pas apprécié toutes les nouvelles de la même manière. Certaines sont plutôt drôles, d'autres un peu fantasques, alors que d'autres encore sont magnifiques pour finir avec quelques unes très rares dont je n'ai pas vraiment compris toute les subtilités. Mais dans l'ensemble, c'est un très bon recueil que je conseille car il nous permet de voyager un peu dans un pays dont on ne connait peu ou pas grand chose...

    Par contre, je dois avouer que la couverture du livre n'est pas du tout à la hauteur et n'attire pas le lecteur, c'est dommage car il y a avait beaucoup à faire pour mettre en valeur ce joli recueil. 

    Achetez ce livre sur Boréalia.eu

    Partager via Gmail

    8 commentaires
  • Auteur : Bob Boutique

    Éditeur : Chloé des Lys

    Date de parution : 01/09/2011

    Format : grand

    Nombre de pages : 239

    Prix : 23.60 €

     

     Résumé de l'éditeur :

    Onze histoires qui démarrent dans le banal ou le loufoque, continuent dans le bizarre, pour déraper enfin dans le n’importe quoi, avec le plus souvent une fin à laquelle on ne s'attendait vraiment pas. Le monde de Breughel  ou de Bosch à la sauce moderne... l’enfer ou le purgatoire. Jamais le paradis, car il n'existe pas.

     

     

    Mon avis :

    Après avoir dégusté "2401" (un thriller) et dévoré "Contes bizarres 1", l'auteur a eu la gentillesse de me proposer son deuxième "Contes bizarres" à la lecture et je l'en remercie.

    Et si celui-ci était encore meilleur que le premier? Non! Ce n'est pas possible! Un deuxième opus n'est jamais meilleur qu'un premier, c'est même parfois celui de trop... Et bien Bob Boutique a réussi une belle prouesse en faisant bien mieux (et pourtant le premier était déjà un coup de cœur!).

    Tout comme dans le premier tome, ce sont des contes commençant tous par "Il était une fois", mais en fait, ce sont des petites nouvelles drôles, effrayantes et parfois même émouvantes. Et elles ont tous le point commun d'avoir une fin... rocambolesque? bête? bizarre? Farfelues? Je ne sais pas quel mot utilisé mais je pense qu'ils peuvent tous les qualifier finalement. Des sortes de faits divers abracadabrantesques qui font sourire...

    Je me suis déjà posée la question lors de la lecture du premier tome, mais j'avoue que je me la pose encore :  Mais où l'auteur est-il allé chercher tout ça? Il s'inspire peut-être de vrais faits qu'il tourne au ridicule!? Je ne sais pas mais son cerveau doit tout de même être un peu dérangé pour arriver à écrire tout ça! Ou bien il y a d'autres gens dans sa tête!? Ces contes sont fantastiques, les mots inventés, le flamand, le belgicisme, et tous ces mots bizarres m'ont ravie. Et cette façon qu'a l'auteur d'impliquer le lecteur en s'adressant à lui directement est formidable, j'adhère complètement!

    Chaque conte commence par une illustration qui donne l'ambiance du conte qui va suivre. Je les aime beaucoup, un beau coup de crayon auquel je suis sensible. La couverture est bien mieux que celle des Contes bizarres 1, bien plus attirante en tous cas!

    Merci encore à l'auteur qui m'a permis de passer d'agréables moments avec ses contes.

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique