• Enfants/juniors

  • Je suis (presque) toujours gentilTitre : Je suis (presque) toujours gentil

    Auteur : Anna Milbourne

    Éditeur : Usborne

    Age : A partir de 3 ans

    Parution : 09/09/2021

    Format : grand format

    Nombre de pages :  24

    Prix : 12.95 €

    Résumé de l'éditeur :

    C'est bien d'être gentil mais pourquoi est-ce si difficile ? Le parcours semé d'embûches d'un petit garçon au grand cœur qui décide avec enthousiasme de pratiquer la gentillesse fera découvrir aux jeunes enfants l'importance d'essayer de se mettre à la place des autres. Le récit aux illustrations enrichies de fines découpes révèle avec délicatesse et une pointe d'humour que la gentillesse, c'est vraiment très contagieux.

     

    Mon avis : 

    J'aime beaucoup les illustrations de cet album, elles sont vraiment belles, bien dessinées et très colorées. Bravo à l’illustratrice pour son travail de précision. 

    Concernant l'histoire, elle est originale, j'ai passé un bon moment. J'ai lu cet album à 3 petites filles de 4 ans et elles ont beaucoup aimé. Nous avons pu discuter de la gentillesse envers notre famille, nos copains et notre entourage en général. C'était un moment très sympa.

    Nous suivons les aventures d'un petit garçon dont nous ne connaissons pas le prénom (dommage). Il fait son possible pour être gentil au quotidien, mais sa maman lui fait remarquer qu'il ne s'y prend pas toujours bien, que ce qu'il prend pour de la gentillesse peut être pris pour de la méchanceté de la part des autres. Alors il tente de changer son état d'esprit, de s'ouvrir aux autres et d'essayer de se mettre à leur place. Ce n'est pas facile tous les jours mais le plus important est d'essayer.

    Les mots sont simples de compréhension, l'histoire est plutôt facile à lire et à appréhender pour les petits. J'avoue ne pas avoir très bien compris les différentes découpes faites à travers le livre. Pour moi, elles n'apportent pas grand chose. Et les enfants non plus n'ont pas compris, mais ils ont passé leur temps à les toucher toutes...

    Un bel album pour permettre de comprendre ce qu'est la gentillesse et comment s'y prendre pour devenir un gentil petit enfant.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • La rentrée de Tom, bébé secouéTitre : La rentrée de Tom, bébé secoué

    Auteur : Bertrand Gimonet

    Éditeur : Auto-édition

    Age : A partir de 5 ans

    Parution : 29/05/2020

    Format : carré

    Nombre de pages :  30

    Prix : 14.00 €

    Résumé de l'éditeur :

    Tom, grand garçon de 6 ans fait son premier jour d’école en classe de CP armé de ses béquilles ; une journée pas comme les autres pour ce bébé secoué à l’âge de 4 mois. Comment Simon et les autres élèves vont-ils réagir en le voyant ? Tom va-t-il se faire des amis ? Ce livre est un message de prévention autour du syndrome du bébé secoué et surtout d’espoir pour tous ceux meurtris par la vie.

     

    Mon avis :    

    Je suis assistante maternelle donc je côtoie des enfants toute la journée et je vis de ma passion pour ces petits êtres si fragiles mais en même temps tellement passionnants. Ça a été difficile pour moi de lire ce petit album parce qu'il est question d'une collègue (que je ne connais pas ! ) qui a fait une erreur dramatique. Je sais que c'est possible, que ça arrive et que malheureusement, beaucoup d'enfants sont touchés par ce phénomène du bébé secoué. Mais c'est dur pour moi, étant maman et professionnelle de la petite enfance de lire ce genre d'histoire.

    Mais l'auteur a raison d'en parler, il faut que tout le monde lise cet album afin de comprendre ce qu'il se passe lorsqu'on n'arrive plus à se retenir. La souffrance des mères et autres personnes (ici, la nounou) s'occupant d'un enfant est bien réelle mais elle conduit à des drames qu'on peut éviter si on accepte de se faire aider ou bien de se poser calmement. C'est une erreur qui peut arriver à tout le monde, un moment de folie, un énervement, un burn-out... Bref, il faut savoir s'arrêter à temps. 

    Alors ici, l'auteur nous parle de son fils Tom, secoué à l'âge de 4 mois par sa nounou. Il a souhaité nous montrer les conséquences de cet acte et surtout, il souhaite donner un vrai message d'espoir à tous ceux qui sont touchés par ce phénomène. Oui, le petit Tom a des séquelles mais il n'a rien lâché, ses parents non plus, son entourage étant toujours présent près de lui. Et il a réussi à se construire, à vivre une vie presque "normale". Il ne faut pas baisser les bras et toujours croire en la vie et les personnes qui la composent. Tom a rencontré des gens formidables qui lui ont permis de grandir dans un environnement sain.

    J'ai beaucoup aimé cette histoire, mon fils de 9 ans l'a lue également et il a adoré ! Il ne connaissait pas du tout le syndrome du bébé secoué, il a été surpris et très triste d'apprendre que cela pouvait exister mais il a été tellement heureux de voir qu'on pouvait s'en sortir (malheureusement, certains n'ont pas cette chance). On sent que l'auteur est très touché mais qu'en même temps, il veut donner de l'espoir à tous les touchés par ce drame.

    En fin de lecture, les parents peuvent retrouver différents conseils pouvant les aider à vaincre ce problème malheureux. Les illustrations sont simples mais c'est ce qu'elles devaient être, afin d'être comprises par tous les petits lecteurs. Elles sont colorées et parfaitement en adéquation avec le texte les accompagnant.

    Bravo à ce duo pour ce magnifique album qui devrait devenir une lecture obligatoire pour toutes les futures mamans et le personnel de la petite enfance.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Les picapochesTitre : Les picapoches

    Auteur : Rolland Auda

    Éditeur : Sarbacane

    Age : A partir de 8 ans

    Parution : 02/06/2021

    Format : grand

    Nombre de pages :  270

    Prix : 10.90 €

    Résumé de l'éditeur :

    Une aventure supersonique mêlant un groupe de gosses extraordinaires, un méchant doté de machines diaboliques, des zombies téléguidés dans un feu d'artifice d'imaginaire ! Qu'est-ce qui peut pousser Martin et ses amis, élèves de 6e, à devenir du jour au lendemain une bande de pickpockets ? Et qui est cette mystérieuse Voix qui leur ordonne, par téléphone, de voler les smartphones des passants ? Face à une épidémie maléfique qui tue les habitants de leur petite ville, les cinq « Picapoches » auront pour mission d'empêcher Lazare Tremoldov et ses inquiétants sbires, les mØmbres, d'envoûter la population à l'aide d'une application numérique... Ils devront pour cela apprendre à piquer dans les poches, se découvrir des pouvoirs insoupçonnés, affronter leur terrible professeure de français, Mortadella, et aller au cœur de la demeure d'un prêtre vaudou qui ne rêve que d'une chose : faire de nous tous ses esclaves zombies.

     

    Mon avis :   

    Cela faisait un petit moment que je n'avais pas lu un roman de la série "Pépix" de chez Sarbacane. Je suis contente d'avoir retrouvé cette collection avec un auteur que je connaissais déjà après la lecture de "Lola et la machine à laver le temps" que j'avais, à l'époque, beaucoup aimé.

    Martin est un jeune garçon dynamique et très enthousiaste. Il a la chance d'avoir une magnifique bande d'amis sur qui il peut compter à chaque instant. Alors quand il reçoit un appel anonyme lui demandant de remplir une mission afin de sauver toute sa ville, il n'oublie pas de mettre ses copains dans la boucle. Les voilà donc tous partis à l'aventure, à la poursuite de "méchants" qui vont tuer tout le monde (en tout cas, c'est ce qu'ils pensent!). Leur mission? Récupérer les télécommandes dont les mØmbres se servent pour envouter la population. Et ça ne va pas être de tout repos!

    L'auteur n'oublie pas de nous présenter Martin et ses amis dès la première page afin de nous permettre de cerner la personnalité de chacun. Ils forment tous les cinq une belle bande d'amis solidaires et hétéroclites, chacun ayant une particularité. Martin m'a beaucoup plu, il est aventureux, il aime ses amis et même si il ne veut pas l'avouer, il a une certaine tendresse pour sa grande soeur. Isha est un peu donneuse de leçons mais elle est attachante ; Manolo m'a beaucoup fait rire car il est passionné par le bricolage mais il n'est pas vraiment doué finalement ; Louise est toujours prête à tout mais elle a un peu peur de faire des choses illégales et Yacine, malgré sa discrétion, a un talent fou qui va beaucoup aider la bande d'amis.

    J'ai bien aimé cette histoire même si j'ai trouvé qu'elle était un peu plate par moment. Parfois, elle n'avance pas très vite. Peut-être que je deviens trop "vieille" pour lire ce genre d'histoire? C'est plutôt bien écrit et abordable pour des enfants dès 8 ans, d'ailleurs mon fils de 9 ans est en pleine lecture actuellement et il aime beaucoup. Il y a de l'action, les personnages sont tous très sympathiques et chaque lecteur peut s'identifier à l'un ou l'autre des amis de Martin ou Martin lui-même. On rencontre des zombies, des humains qui ressemblent beaucoup à des machines ou des robots, un sorcier vaudou mais également des professeurs de collège et des jeunes qui ne souhaitent qu'une seule chose : sauver leur ville de l'invasion numérique...

    Un roman dans l'air du temps, une histoire qui fait réfléchir au progrès du numérique et à la place que prennent les écrans dans la vie de nos jeunes (et moins jeunes!). Un livre qui pourrait faire réfléchir les enfants sur la place que prend cette nouvelle technologie dans nos vies.

    Les illustrations sont parfaites, bravo à l'illustratrice qui remplit parfaitement son rôle. Cette collection Pépix est parfaite pour cela ; en effet, elle permet aux plus jeunes d'apprécier la lecture d'un tel roman (270 pages tout de même!) en l’agrémentant de dessins qui permettent de souffler et de faire une pause dans la lecture.

    Je vous conseille ce roman et tous ceux de la collection Pépix de la maison d'édition Sarbacane, vous pouvez les offrir, ils feront des heureux à tous les coups!

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Lapin DixitTitre : Lapin Dixit

    Auteur : Delphine Gosset et Julia Dasic

    Éditeur : Lucca Éditions

    Age : A partir de 6 ans

    Parution : 05/03/2021

    Format : 270*300

    Nombre de pages :  40

    Prix : 14.00 €

    Résumé de l'éditeur :

    Dixit n'est pas un petit lapin comme les autres : non seulement, il chasse les trésors et en fait des collections, mais, en plus, il vit dans le ventre d'un enfant. Sauf qu'à trop accumuler les trouvailles dans son placard Dixit finit par provoquer une catastrophe : une crise d'appendicite ! Un chirurgien-pompier vient éteindre l'incendie. Plus de frayeur que de mal, le lapin Dixit se tiendra sage désormais.

     

    Mon avis : 

    J'ai souhaité découvrir cet album car j'ai trouvé l'illustration de la première de couverture vraiment belle. En effet, elle est colorée et très amusante. Et j'étais curieuse de comprendre ce que voulait bien dire ce titre. Je prononçais "Lapin Dixit" en prononçant le "x" dans sa forme normale. Mais au bout de quelques pages, j'ai compris qu'il fallait le prononcer "ss" pour mieux comprendre. Tout s'est éclairé d'un seul coup! Ne vous moquez pas, je suis certaine de ne pas être la seule (sauf que maintenant que je vous ai prévenus, vous saurez!)!

    Alors, je l'ai lu en premier à des petites filles de 4 ans mais elles n'ont pas vraiment adhéré, elle n'ont pas compris la subtilité de cette histoire. Alors c'est mon fils de 9 ans qui a pris la suite. Et en effet, c'est plus adapté à des plus grands après 6-7 ans. On parle donc de l'appendicite (pour ceux qui comme moi ont du mal à tout comprendre) et c'est plutôt bien expliqué! Joliment tourné, les mots et images utilisés sont parfaits pour expliquer ce qu'est ce phénomène qui nous fait si mal quand la crise est là. L'explication est parfaite pour les enfants, l'auteure a choisi l'histoire d'un lapin qui met bien trop de choses dans son placard si bien qu'au bout d'un moment, le placard se rebelle.

    Mais ce que je préfère, ce sont bien les illustrations! Elles sont vraiment magnifiques! Il y a même des doubles pages qu'il faut ouvrir pour découvrir encore de nouvelles images à l’intérieur, les enfants adorent (et moi aussi!)!

    Le petit bémol se trouve dans le format de cet album, bien trop grand et difficile à manier. C'est dommage, il a même du mal à trouver sa place dans la bibliothèque tellement il est en grand format.

    Bravo à l'auteure pour cette explication sur la crise d'appendicite, elle est facile de compréhension pour les enfants (et les plus grands!) et un immense merci à l'illustratrice pour ces magnifiques dessins et couleurs. Un album à découvrir, tout en douceur et en humour, très pédagogique, les enfants vont se régaler!

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Léa, mon étoile filanteTitre : Léa, mon étoile filante

    Auteur : Bertrand Gimonet et Korrig'Anne

    Éditeur : Auto-édition

    Age : A partir de 4 ans

    Parution : 01/04/2021

    Format : 190*150

    Nombre de pages :  47

    Prix : 12.90 €

    Résumé de l'éditeur :

    Ce matin, les parents de Théo rentrent à la maison sans Léa, sa sœur. Théo remarque qu’ils pleurent. « Où est Léa ? Pourquoi pleures-tu ? ». « Elle est partie vers les étoiles ». « Partie vers les étoiles ? Ça veut dire quoi ? Elle revient quand ? ». Une histoire pleine d’émotions où nous allons voir vivre ces « paranges » à travers le regard du grand frère, Théo. Comment va-t-il réagir face à la perte de sa sœur ? La vie reprendra-t-elle ses droits ? Le bonheur est-il encore possible ?

     

    Mon avis :  

    Il est très difficile de parler de la mort aux enfants, de leur expliquer ce que c'est exactement et lorsqu’ils y sont confrontés tout jeunes, alors très souvent, on ne sait pas, en tant que parents, comment aborder le sujet et surtout, faire en sorte qu'ils comprennent. Les adultes sont dans leur monde, la peine ressentie pour la perte de l'être cher est tellement vive qu'ils ne voient pas que l'enfant a très mal lui aussi, à sa façon. Il est difficile d’appréhender cette douleur que l'enfant subit et de savoir comment faire pour l'atténuer.

    L'auteur de cet album a donc choisi de se mettre à la place de Théo, petit garçon de 7 ans qui nous raconte avec ses propres mots ce qu'il ressent lors de la mort de sa petite sœur alors âgée de quelques mois. Il voit ses parents et le reste de la famille changer d'attitude mais il ne sait pas vraiment comment affronter tout ça. La vie continue sans Léa mais elle a l'air tellement moins belle et si triste cette vie! Que signifie exactement la mort de Léa? Ne reviendra-t'elle jamais? Peut-elle nous voir et nous entendre? Puis-je lui parler? Bref, tellement de questions que se pose le pauvre petit Théo.

    J'ai beaucoup aimé cet album mais j'avoue ne pas très bien savoir à quel âge il est possible de lire cette histoire triste. Bien sûr, je pense que dès 3-4 ans, si un enfant de cet âge est confronté à la mort, alors il est sans doute possible de la lui lire afin de l'aider à lui parler de la mort. Mais qu'en est-il de la raconter à des enfants qui ne connaissent pas cette douleur? Je pense qu'il ne faut pas la leur lire, sauf si ils ont plus de 8-10 ans, et qu'ils sont capables de faire la part des choses entre le livre te la vie qui les entoure. Mon fils de 9 ans a souhaité la lire mais il l'a trouvé tellement triste! Et il s'est posé beaucoup de questions après ça, il a eu peur de perdre des gens qu'il aime. Il comprend ce qu'est la mort donc il a bien voulu se mettre en tête que ce n'est qu'une histoire comme une autre. Qu'elle peut arriver bien sûr mais que là, c'est romancé. Plus jeune, il est inutile de leur faire peur à mon avis.

    Mais je reste persuadée qu'elle est très utile à ceux qui sont confrontés à la perte d'un frère ou d'une sœur ou encore d'une personne proche.

    L'auteur a été confronté à ce drame de la perte d'un enfant, ce qui explique sa manière de la raconter, il a réussi, je pense, à trouver les bons mots pour les enfants, à nous raconter une histoire qui tienne la route et qui peut permettre d'aider les parents à expliquer à leurs enfants la perte et la douleur d'un décès proche.

    Les illustrations sont enfantines donc parfaites pour de petits lecteurs. Plutôt colorées, elles sont agréables à l’œil et s'intègrent très bien dans l'histoire. Le seul bémol pour moi est la police de caractère utilisée pour le texte, elle n'est pas très agréable et assez difficile à lire.

    L'auteur finit le livre par quelques conseils pour éviter la mort subite du nourrisson dont tous les parents ont peur un jour ou l'autre.

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique