• Littérature française

  • Une sardine dans l'océanTitre : Une sardine dans l'océan

    Auteur : Carmen Arcon

    Éditeur : Auto-édition

    Date de parution : 18/06/2021

    Format : grand

    Nombre de pages : 384

    Prix : 15.90 € 

    Résumé de l'éditeur :

    Plongée dans le vide existentiel suite à un burnout, une petite sardine symbolique se demanda ce qu’elle faisait dans son bocal au milieu de l’océan. Elle trouvait son existence inutile et la vie parfaitement absurde de bout en bout.

    Elle ne savait pas qui elle était réellement ni la place qu’elle devait prendre dans le monde. Se sentant complètement perdue, elle partit à la conquête du monde spirituel pour tenter d’y découvrir de nouvelles vérités.

    • Finira t-elle par comprendre qui elle est, quel est le sens de sa vie et sa place dans ce grand Tout ?
    • Découvrira t-elle le moyen de se libérer de tout ce à quoi elle s’identifie ?
    • Osera t-elle choisir sa vie pour ne plus la subir ?

    Toutes les questions pratiques qu’elle juge importantes sur le fonctionnement humain vont être analysées avec le bagage d’une apprentie spirituelle en herbe qui cherche des réponses à son existence. Elle finira par comprendre que tout ce dont elle a besoin pour oser être elle-même sommeille à l'intérieur.

     

    Mon avis :

    Je le savais avant même de commencer à le lire, mais j'avais envie de lire mon premier livre de développement personnel et c'est celui-ci que j'ai souhaité lire, car j'aime beaucoup le titre et l'auteure me l'a présenté d'une belle manière. Et un livre auto-édité est une bonne raison pour que je m'y arrête dessus... Eh oui, vous avez compris, ce n'est pas ma tasse de thé, mais j'ai aimé certains aspects tout de même.

    L'auteure a une belle plume, je l'avoue et c'est ce qui m'a aidée à continuer ma lecture. Elle a parcouru un bon bout de chemin pour aller mieux et se permettre de vivre une vie plus apaisée, meilleure que celle pour laquelle elle était destinée. L'auteure, en plus de nous parler d'elle et de son cheminement, a fait énormément de recherches, ça se ressent dans ce bouquin. Et c'est cela que j'ai apprécié.

    Ce livre est une sorte de défouloir pour l'auteure je pense, elle a souhaité partager son expérience pour se faire du bien, mais également pour donner du bonheur autour d'elle et aider ceux qui vivent la même chose qu'elle. La souffrance peut être profonde, nous avons tous une douleur cachée quelque part, un morceau de nous qui ne demande qu'à exploser et à sortir de notre corps. Et l'auteure a réussi à aller mieux, à trouver le chemin de l'apaisement, du bonheur et de la sérénité. Elle souhaite, à travers ce récit, nous transmettre des clés pour réussir à trouver ce chemin et à devenir plus en harmonie avec nous-même.

    J'avoue que tout cela me dépasse, trouver son "moi" intérieur n'est pas vraiment ce à quoi je suis vouée, mais je me souviendrai de ce livre si un jour je vais mal. Parce que la douleur est présente partout et qu'elle peut toucher tout le monde. Je sais que ceux qui aimeront ce livre trouveront des clés pour les aider. C’est simplement un sujet qui ne m'atteint pas pour le moment. En tous cas, je ne le vois pas...

    Mais j'avoue que ce livre est bien écrit, il est peut-être un peu long, mais je pense qu'il peut se lire petit à petit, comme un livre de chevet qu'on ouvre quand on ne va pas bien. Il aborde différents sujets et thèmes qui sauront toucher beaucoup de lecteurs. Mes moments préférés ? Lorsque l'auteure parle d'elle et de son passé.

    C'est à chacun de nous de trouver notre chemin de vie, non pas à nos parents ou à notre entourage. Il faut suivre sa voie, suivre ses instincts pour ne pas regretter plus tard. Et pour suivre tout ça, il faut se connaitre SOI, apprendre à se découvrir. C'est un long chemin, mais il est possible si on y met de la volonté et de l'envie.

    Ne vous attendez pas à un roman (ce que j'ai cru au départ), mais plutôt à une histoire personnelle très travaillée et documentée qui vous guide vers des solutions diverses. Un guide spirituel en quelque sorte.

    Achetez ce livre sur Amazon.fr !

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • 39 heurtsTitre : 39 heurts39 heurts

    Auteur : Sylvain Namur

    Éditeur : Auto-édition

    Date de parution : 28/10/2017

    Format : grand

    Nombre de pages : 136

    Prix : 7.50 €

    Résumé de l'éditeur :

    Comment surmonter la perte d'un enfant qui vit encore ? Que fait votre mère quand elle ne répond pas au téléphone ? Comment réagir face à un monstre qui vous ronge mais exauce vos souhaits ? Que faire si vous devez choisir entre vos deux enfants ?Vous, comment feriez-vous ?La vie, c’est manger des pâtes devant un nanar.Sortir de chez soi, flâner. Découvrir le monde.C’est faire des crêpes. Manger des omelettes au bacon.Faire du vélo. Acheter des trucs inutiles. Et en être content.C’est lire et écrire. C’est faire du kart. C’est aller manger une glace en ville l’été, des gaufres en hiver. C’est embrasser l’être aimé. Et tant d’autres choses…Puis quand on a tout fait, recommencer. Et seulement après, s’il reste du temps, dormir. Dormir pour être en forme et recommencer encore plus, plus longtemps, plus fort.Ce livre ne parle pas de ça, mais des raisons pour lesquelles on doit vivre comme ça.

     

    Mon avis :

    Pourquoi 39 heurts ? Eh bien c'est tout simple ! Vous voici devant un recueil de 39 nouvelles qui vont heurter votre sensibilité, votre quotidien et peut-être bien votre vie... Oui oui, l'auteur vous emmène dans un monde où vous allez devoir vous remettre en question parfois, ou encore vous questionner, ou même vous interroger sur le sens de votre vie.

    J'adore la préface de Cédric Murphy, il nous donne envie de découvrir la plume de l'auteur de ce recueil de nouvelles. J'avais hâte de la découvrir, il a su attiser ma curiosité avec une préface qui sort des sentiers battus. Bravo pour ce culot !

    L’auteur évoque, dans ses différentes histoires, les choses du quotidien, les valeurs des uns et celles des autres. Les thèmes abordés sont d'actualité (le bien de la planète, le bio, un peu de politique, le social...) ou ils nous rappellent des évènements du passé. Les personnages pourraient être nous, vous, toi ou moi. Bref, l'identification est possible pour chacune des nouvelles et le lecteur peut aisément se positionner d'un côté ou de l'autre.

    L'auteur s'inspire de chansons, de faits divers, de paroles qu'il a sans doute entendues un jour... Bref, le quotidien est sa muse et lui a permis de mettre en place des histoires folles, mais tellement réelles. Je ne vais pas vous parler de chacune d'elles, ce serait trop long, mais voici un petit florilège de mes ressentis de lecture : cash, drôle, je me suis fait avoir, j'en ai eu froid dans le dos, triste, j'adore !, difficile à accepter, un quotidien qui nous "bouffe", atroce, il faut savoir se contenter de ce que l'on a, mon Dieu !, horrible !, difficile à lire quand on est parent, et si on la connaissait la date de notre mort !, mignon, tradition familiale, étonnant, inévitable, destins liés, pacte avec le diable, l'entraide, l'amitié, le monde animal, solidarité, homosexualité, chacun son avis, choix, s'échapper, à lire la nuit, drôle de destinée, quelle vie mène-t-on ?, le fil de la vie...

    Bref, vous voyez un peu tout ce que l'auteur aborde, c'est fou, car on dirait qu'il parle de tout et n'importe quoi, et pourtant, il y a un fil conducteur à toutes ces nouvelles. Eh oui, notre quotidien, notre vie nous rythme... ou est-elle rythmée ?

    Un magnifique coup de cœur pour moi, un mélange parfait, une écriture incisive... Un auteur que je vais suivre de près. Un grand bravo pour ce recueil que je trouve tout à fait réussi et qui devrait avoir sa place dans les plus grandes librairies de France. Lecteurs, n'hésitez plus, ce recueil est fait pour vous !

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • OokpikTitre : Ookpik 

    Auteur : Bruno Salazard

    Éditeur : Auto-édition

    Date de parution : 06/05/2021

    Format : grand

    Nombre de pages : 113

    Prix : 12.90 €

    Résumé de l'éditeur : 
    La lucidité n'est pas toujours l'alliée d'une vie heureuse. Dans Ookpik, un adolescent revient sur les obstacles qui ont émaillé sa route et jette un regard sans illusion sur l'espèce humaine. Malgré l'amour familial, les tentatives de prise en charge clinique, ses recherches de grandeur et de beauté, rien ne le console du monde qui l'entoure. Jour après jour, il s'enfonce un peu plus dans le cynisme. Si le jeune homme désespère de la vie terrestre, son cœur n'est pas sans espoir. Dans le ciel vole Ookpik, un rapace majestueux et immaculé, qui incarne à lui seul la pureté qui manque aux hommes. Est-il possible de vivre selon cet idéal ? Dans ce roman court au style poétique, Bruno Salazard aborde avec délicatesse le thème des personnes à haut potentiel, des adolescents en quête d'absolu.

     

    Mon avis :

    Nous suivons les pensées plutôt négatives d'une jeune adolescent en proie au mal qui le ronge. Non, il n'a pas de maladie, il n'est pas sur le point de mourir. Il est tout simplement haut potentiel et ses relation avec les autres s'en trouvent compliquées.

    Il nous explique comment il se sent seul, mal et non compris. Il remonte à son enfance pour nous expliquer que c'est comme ça, qu'il ne peut rien y faire et qu'il n'a pas le choix d'être mis de côté. Il réfléchis beaucoup, il analyse tout et ça le mène parfois dans des situations bien trop complexes pour un simple jeune homme. Il est torturé, on le sent bien et le lecteur se retrouve torturé à son tour de ne pas pourvoir l'aider.

    L'auteur réussit avec brio à nous faire entrer dans un univers particulier, plein de cynisme et d'humour. Oui, j'ai bien dit "humour". Parce que j'ai souvent souri en lisant ce court roman. L'adolescent arrive à nous permettre de nous remettre en question nous-même sur certaines situations de la vie quotidienne. Nous ne voyons pas tout, nous sommes enfermés dans notre quotidien sans voir ce qu'il se passe juste à côté.

    J'ai passé un bon moment, même si il y a des moments difficiles à lire. On se confond parfois avec le personnage, on comprends mieux le sentiment de mal-être de ceux qui peuvent nous entourer, on réfléchit.

    Et quel final ! Bravo ! Non seulement on s'attache au personnage mais à la fin, on en redemande ! Bravo pour ce texte, bravo pour cette poésie des mots, bravo pour m'avoir embarquée dans une histoire si personnelle...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • La chinoise du tableauTitre : La chinoise du tableau

    Auteur : Florence Tholozan

    Éditeur : M + Éditions

    Date de parution : 20/05/2021

    Format : poche

    Nombre de pages : 325

    Prix : 8.00 €

    Résumé de l'éditeur : 
    J'ai toujours présumé qu'au moment précis où l'on rencontre quelqu'un on sait déjà de manière diffuse ce qu'il adviendra de la relation. Si comme Mélisende et Guillaume vous découvriez un tableau très étonnant ? Au second plan, derrière une jeune Chinoise, se tiendrait un couple. Un couple qui ressemblerait en tout point au vôtre. À un détail près : les personnages représentés sur la toile seraient bien plus âgés. Une curiosité irrésistible vous entraînerait jusqu'en Chine, à la recherche de la Chinoise du tableau. Et si vous vous aperceviez que cette dernière détenait un secret qui va bouleverser votre vision de la vie ? Un roman contemporain envoûtant. Des sentiments purs et forts. Un récit à plusieurs voix de toute beauté, où la particularité de chacun s'imbrique dans une continuité intemporelle.

     

    Mon avis :

    J'avoue que cette couverture est magnifique à mes yeux et elle reflète parfaitement l'atmosphère du récit qu'elle cache. Bravo pour ce choix.

    Vous aimez les histoires d'amour ? Alors vous allez être servis. Une rencontre furtive, des mois qui passent, un souvenir flou, mais toujours présent, le hasard d'une deuxième rencontre, un coup de foudre, un amour infini... C'est beau non ? Eh bien c'est ce qui arrive à Mélisende et Guillaume qui, au hasard de rencontres, tombent fous amoureux l'un de l'autre. J'avoue que ce côté un peu mielleux des choses me dépasse un peu, car c'est exactement le genre d'amour auquel je ne crois pas. Et l'auteur nous dresse un tableau tellement parfait entre ces deux êtres que c'en est trop.

    Mais un deuxième tableau, plus intéressant, plus riche et plus réel celui-ci, m'a complètement transportée dans une histoire follement intéressante. Le couple, après une trouvaille sur une brocante, se retrouve en Chine à la recherche d'une histoire familiale (ou non !). On se promène donc dans ce pays, on découvre des coins qu'on ne connait pas (bah moi, je ne connais pas puisque je ne suis jamais allée en Chine), on découvre des coutumes, des lieux magiques.. Bref, on est dans l'ambiance et j'ai aimé ce petit voyage.

    Et on ne voyage pas qu'en Chine ! On voyage également dans le temps ! C'est magique ! L’auteure a une souplesse certaine dans son écriture, c'est fluide et romantique, c'est calme et posé, c'est agréable à lire. Quelques longueurs auraient pu être évitées, mais ce n'est pas grave, on traverse les pages avec l'auteure qui doit être fan de ce pays qu'est la Chine tellement elle en parle bien et de belle manière.

    Le petit bémol de cette histoire pour moi réside dans le sujet principal qui aurait du être cette quête des deux amoureux. Mais celle-ci est noyée dans des descriptions un peu trop longues parfois, semblant perdre le lecteur par moments.

    Pour les amateurs de la Chine, pour ceux qui aiment le grand amour, pour les amoureux des belles plumes !

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • AudeTitre : Aude 

    Auteur : Adriana Langer

    Éditeur : Valensin Éditions

    Date de parution : 28/12/2020

    Format : grand

    Nombre de pages : 134

    Prix : 20.10 €

    Résumé de l'éditeur : 
    « Aude se concentrait sur les explications que l’interne donnait à l’intention des externes - bilans sanguins et urinaires, échographies, scanners, traitements – jusqu’à ce qu’elle pose les yeux sur une patiente, assise les jambes pendantes. L’anémie combinée à l’insuffisance rénale donnait à sa peau épaisse, ridée, un teint à la fois pâle et grisâtre. Sa petite taille accentuée par ce dos courbé, son visage d’où toute féminité s’est retirée, sa robe brun foncé usée : cette menue poche d’ombre dans la chambre éclairée, parmi les jeunes médecins en blouse blanche, conférant debout, sérieux et sereins, lui évoquait soudain un vieillard de Rembrandt, égaré dans un clair-obscur trop explicite. Alors son esprit - tantôt distant, analytique - se métamorphosait. »

    Dans ce court roman, nous suivons Aude, une étudiante en médecine, qui s’efforce de conjuguer un regard scientifique en formation avec un autre regard, intuitif et sensible, qu’elle développe à travers la peinture.

     

    Mon avis :

    Aude est étudiante en médecine, elle nous raconte son quotidien dans les différents services qu'elle traverse au fil de ses études. Pour trouver sa spécialisation, elle se doit de tous les découvrir afin de faire le bon choix au moment voulu. Elle nous raconte donc quelques petites anecdotes avec les patients, elle nous parle de ce qu'elle ressent à leurs côtés.

    Et quand elle n'est pas à l’hôpital, Aude dessine. Elle aime le crayon, elle adore se retrouver dans la nature et regarder autour d'elle tout ce qu'elle pourrait crayonner. On sent chez Aude une sensibilité particulière, une force inconnue. Elle aime son travail et on comprend bien qu'elle fait tout pour réussir. Elle est dans son élément la-bas. Aude est douce, tendre, une vraie âme d'artiste ! J'aime beaucoup ce personnage très attachant.

    Par contre, je dois avouer que je me suis un peu ennuyée pendant cette lecture. Il ne se passe pas grand chose à part les jours qui se suivent les uns derrière les autres.

    L'écriture de l'auteure est sensible, fluide, douce et poétique mais ça ne fait pas tout. Même si c'est agréable à lire,on s'ennuie ferme dans ce quotidien plutôt banal. On vit un peu le quotidien difficile d'une jeune fille en études de médecine mais on ne prend pas part à toutes les difficultés qu'elle pourrait y rencontrer. J'en ai souvent entendu parler, vous aussi j'imagine, surtout en ce moment, mais on ne retrouve pas ici tout ça. Par contre, on comprend bien que les études de médecine demandent du temps, de l'investissement et du courage. C'est une vraie volonté de réussir qui accompagne les étudiants et ça, on le voit bien à travers Aude. La vie personnelle passe parfois à côté.

    Pour moi, la couverture n'est pas du tout adaptée, elle n'attire pas le lecteur. C'est dommage, elle permettrait de connaître une auteure qui mérite de l'être.

    Un roman sensible mais trop peu mouvementé pour m'avoir séduite. Dommage.

    Partager via Gmail

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique