• Littérature française

  • Auteur : Sophie Blitman

    Éditeur : auto-édition

    Date de parution : 25/01/2017

    Format : grand

    Nombre de pages : 201

    Prix : 12.00 €

     

    Résumé de l'éditeur :

    Ils sont amis et croient se connaître. A l’aube de la trentaine, ils se sont installés dans un quotidien tranquille qu’ils n’auraient jamais imaginé voir basculer si brutalement. Mais il est des secrets dont la révélation bouleverse une vie. Aveuglement, perte de repères ou résistance : comment vont-ils réagir, tiraillés entre l’envie de savoir et la peur de ce qu’ils pourraient découvrir ?
    « Elle vivait dans nos yeux » plonge dans l’intimité d’hommes et de femmes en proie au doute et à la désillusion. Un roman psychologique, sinueux et captivant.

     

     

    Mon avis :

    C'est un roman d'amitié, de réflexion, d'amour et de temps qui passe que l'auteur nous suggère de lire. Une bande d'amis comme une autre, composée de filles et de garçons, une bande qui évolue... Un bande d'amis frappée par un drame qui les bouleversera à jamais...

    J'ai beaucoup aimé la sensibilité des mots. L'auteur nous raconte une histoire avec une aisance et une douceur qui m'a énormément touchée. La plume est souple, sans fioritures.

    Par contre, parfois j'étais perdue car on passait d'un personnage à un autre et j'ai mis un peu de temps à me familiariser avec chacun, les distinguant difficilement (surtout 2 garçons qui se ressemblent beaucoup je trouve).

    Thomas est un garçon gentil, bien trop d'ailleurs! Il travaille comme décorateur et est en couple avec Pauline qu'on ne connait pas vraiment, on l’évoque juste de temps en temps, un peu plus sur la fin mais sans plus. Valentine est agréable et j'en ferais bien une copine, j'ai aimé la suivre dans ses idées, ses sentiments, ses réflexions.. Elle est prof, très émotive et ne supporte pas qu'on la prenne pour une idiote. Camille est une fille simple et sympathique, elle travaille dans une agence de voyage, elle est un peu trop naïve et rêveuse ce qui fait d'elle une sorte de "petite sœur" qu'on a envie de protéger. Alex est un lâche mais il a trop peur de faire du mal. Il est malheureux et ne sait pas trop ou la vie le mène. C'est un impulsif qui suit son instinct. Et il y a Lisa, une jeune fille qui m'a vite agacée, je l’ai trouvée trop imbue d'elle même. Jusqu'au drame...

    Il y a aussi Laure mais elle ne fait pas partie de la bande... quoi que! Et Mathieu, qui rejoint le groupe plus tard...

    Ils ont tous besoin les uns des autres, surtout après le drame. Ils sont tous bouleversés par ce destin cruel et chacun réagira à sa manière. Y-en a t'il une bonne? Une meilleure qu'une autre? Et si Lisa n’était qu'une menteuse, une manipulatrice? Et si elle trompait son monde depuis le début?

    Histoire un peu plate, sans rythme, sans action... une suite d’événements simplement. On apprend beaucoup de choses sur leurs sentiments, leurs émotions.. mais c'est tout! Je m'attendais à plus de rythme.

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Auteur : Julie De Lestrange

    Éditeur : Le livre de poche

    Date de parution : 10/05/2017

    Format : poche

    Nombre de pages : 378

    Prix : 7.90 €

     

    Résumé de l'éditeur :

    Alexandre, Marco, Sophie et les autres se connaissent depuis l’enfance. Ensemble, ils ont grandi, en toute insouciance et en toute innocence. Mais, lorsqu’à vingt ans, la vie les prend, la chute est brutale. En une décennie, cette jeunesse perdue mais pas désillusionnée va devoir se battre pour exister. À travers les drames subsistent alors l’amitié, les fous rires, les joies, et l’amour, qui les sauvera.
    Tendre portrait d’une époque, Hier encore, c’était l’été est un roman optimiste qui accroche le cœur pour ne plus le lâcher. C’est l’histoire de nos guerres quotidiennes, de nos victoires et de nos peines. C’est surtout l’histoire de la vie et d’une bande d’amis dont on voudrait faire partie.  

     

     

    Mon avis :

    Quel bonheur de lire des romans comme celui-ci! Au soleil, sur ma terrasse, j'ai passé un excellent moment de lecture et je vous souhaite à tous de passer le même en compagnie de tous ces jeunes qui ne demandent qu'à être heureux!

    Nous suivons les aventures tumultueuses de jeunes filles et garçons issues de deux familles très proches. Alexandre est le centre de tous, c'est avec lui que nous allons sourire, chanter, s'énerver, travailler aimer ou encore pleurer. C'est à travers lui que nous découvrons les quelques années de vie de Marco, Sophie, Virginie et les autres. Nous les rencontrons à l'adolescence et parcourons avec eux les dix années qui suivent. Leurs recherches d'emploi, leurs aspirations, leurs rêves, leurs désillusions, leurs amours, mais surtout leur amitié si grande et importante pour chacun d'entre-eux.

    L'auteur nous rappelle notre propre jeunesse, et grâce à une écriture fluide et dynamique, nous n'avons pas le temps de nous ennuyer. Les années passent mais l'amitié est toujours là. C'est tellement important! Je dis bravo à l'auteur pour un chapitre en particulier, celui qui m'a fait verser des larmes. Parce qu'il est si bien écrit que j'avais l'impression d'être présente et je pleurais avec eux. Cette bande d'amis pourrait être celle de n'importe qui! Ils sont tellement supers que l'on souhaite une chose : faire partie de la bande! Ou bien en avoir une aussi cool et sympathique, avoir des amis présents quand on en a besoin, comme ils le sont pour chacun d'entre-eux...

    A lire cet été pour passer un très bon moment! A découvrir pour voyager et retomber en enfance ou encore pour grandir avec eux... Un vrai feel-good book!

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    8 commentaires
  • Auteur : Rebecca Brocardo

    Éditeur : auto-édition

    Date de parution : 17/06/2016

    Format : grand

    Nombre de pages : 205

    Prix : 13.00 €

     

    Résumé de l'éditeur :

    1999. Pauline étouffe dans sa petite ville de province. Introvertie et malmenée en classe, elle ne revit que pendant les vacances en Corse, où elle se découvre à la fois désirable et vulnérable. Pour assouvir sa soif de liberté, elle se révoltera tour à tour contre l’autorité, les hommes et la société. Dans ses carnets, Pauline raconte à la première personne sa lutte solitaire contre la honte et la culpabilité qu'elle ressent dans sa construction en tant que femme dans un pays où leur condition et leur sexualité posent toujours problème. Avec son « Je », elle joue à se moquer de tout pour ne pas souffrir. Véritable journal de société, ce récit riche et sensible témoigne de la difficile transformation d’une adolescente en adulte, dans une fin de siècle ponctuée par de profondes mutations technologiques et sociétales. C’est en partageant son vécu qu’on s'attache à l'héroïne, à son histoire, et à son parcours.

     

     

    Mon avis :

    C'est le synopsis qui m'a donné envie de découvrir ce roman. Je m'attendais à autre chose mais finalement, la lecture n'a pas été si désagréable.

    Nous suivons Pauline de sa jeunesse à sa vie d'adulte, sur une dizaine d'années. Elle écrit dans des carnets tout ce qu'elle ressent, ce qu'elle imagine de la vie, ce qu'elle aime et surtout ce qu'elle vit côté cœur. On va la découvrir amoureuse, sensible, honnête avec les hommes de sa vie. Mais elle ne m'a pas touchée, je n'ai pas réussi à l'aimer pour ce qu'elle est et ce qu'elle représente. Et pourtant, je pense que Pauline représente une grande partie de la population, mais la lire ne m'a pas vraiment intéressée.

    Par contre, nous avons également des passages où ce n'est pas Pauline qui s'exprime et qui se livre, mais une personne qui nous donne des détails intéressants et surtout extérieurs aux sentiments profonds de Pauline. C'est cette narration que j'ai préféré, peut-être parce que je ne suis pas à l'aise avec l'utilisation du "Je", je ne sais pas trop.

    Concernant l'auteur, sa façon d'écrire est brute et sincère, elle ne mâche pas ses mots, elle donne tout, les mots sont simples mais parfois "jetés" sur le papier comme on se débarrasse de quelque chose qui nous gène. Ça ne m'a pas ennuyée, bien au contraire, car j'ai trouvé que c'était l'écriture qui donnait du rythme à cette histoire un peu trop plate et tendre pour moi.

    Un petit mot sur la couverture pour dire qu'elle est vraiment belle et attirante et qu'elle correspond parfaitement au roman.

    Un récit authentique et rythmé par l'auteur mais un personnage dont je n'ai pas réussi à m'attacher.

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    6 commentaires
  • Auteur : Errol Sabatini

    Éditeur : auto-édition

    Date de parution : 28/10/2016

    Format : grand

    Nombre de pages : 292

    Prix : 18.00 €

     

    Résumé de l'éditeur :

    Naëlle possède un étrange don de voyance. Le hasard la jette seule en pleine campagne, dans un vieux moulin qu'elle pense pouvoir restaurer. Julien est un gamin de dix ans, solitaire et peu bavard. Une exquise amitié - qui n'aurait pas dû naître - se noue entre eux. Mais pour la jeune femme, cette complicité semble compromise d'avance. Elle est sûre d'une chose : Julien ne pourra pas recevoir longtemps l'amour dont il a besoin. Ses visions lui font savoir que le destin de l'enfant est déjà tracé, et qu'elle n'y est pas étrangère... Une escapade pleine de vie, entre tendresse et suspense, où l'étrange s'invite sur la pointe des pieds... Pour ce premier roman, j'avais envie de quelque chose qui soit à la fois facile à lire, drôle et étonnant. À la fin du livre, je voulais qu'on se dise : « Non... Il n'a pas fait ça !» Fait quoi ? Vous verrez bien...

     

     

    Mon avis :

    C'est la couverture qui m'a attirée la première, et associée au titre, j'ai trouvé le mélange parfait! Et surtout intrigant! Alors en lisant le synopsis, je me suis laissée séduire par l'ensemble. Ce roman est un livre "bonbon" comme j'aime les appeler, un livre qui se lit tranquillement, allongé sur son canapé ou sur la terrasse, au soleil (après, chacun est libre de lire son livre où il le souhaite, je ne force rien!).

    Naëlle est une jeune femme qui décide, sur un coup de tête, d'acheter un vieux moulin en ruine et de s'y installer, même si les travaux sont énormes. Elle va avoir du mal à s'intégrer aux villageois qui voient sa venue comme un mauvais présage. En effet, le moulin serait hanté par des fantômes du passé... Mais elle ne se laisse pas décourager par l’ampleur des travaux ni pas l'hostilité des voisins, elle va même essayer de s'intégrer. Et c'est en rencontrant le jeune Julien qu'elle va commencer. Une amitié assez spéciale va naitre entre eux...

    J'ai beaucoup aimé les histoires de ces gens qui se retrouvent perturbés par la venue d'une inconnue, j'ai été touchée par l'histoire de famille de Julien et j'ai été séduite par l'écriture souple et agréable de l'auteur. J'ai passé un très bon moment avec tous ces personnages et j'ai été complètement bluffée par la fin (dont je ne dirai rien, même sous la torture!). Merci beaucoup à l'auteur pour ce moment! Et le bonus de fin est une merveille, bravo à lui!

    A dévorer sans modération, à lire sans prise de tête, à découvrir de toute urgence!

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    10 commentaires
  • Derrière un mur d'argentTitre : Derrière un mur d'argent

    Auteur : Philippe Fuzellier

    Éditeur : Mon petit éditeur

    Date de parution : 04/10/2016

    Format : grand

    Nombre de pages : 188

    Prix : 15.00 €

     Résumé de l'éditeur :

    Sébastien Molinot est cadre supérieur dans la banque. Il est nommé aux ressources humaines, en pleine fusion. Un incident mineur va l'entraîner dans une spirale infernale. Dans l'envers du décor. Une descente aux enfers. Trahisons, manipulations, acharnements, désillusions et incompréhensions vont émailler sa vie professionnelle et personnelle. Jusqu'à l'ultime face-à-face avec la mort. Derrière ce mur d(e l')argent, sa destinée va prendre une tournure inattendue. Avec des rencontres improbables. Dans une société qui se cherche. Le poids des maux va peser lourd dans la balance. Comme un électrochoc...

     

     

    Mon avis :

    J'ai "rencontré" l'auteur et sa plume avec "Opération synapsen R4" que j'ai dévoré, puis en lisant "Le sens du sacrifice" qui était une vraie réussite également. Ces deux polars étaient bien écrits et surtout, noirs comme je les aime. J'ai ensuite pu lire "L'évadé de Fleury-Mérogis" qui n'est pas vraiment un polar mais plutôt une tranche de vie, tout en restant dans ce côté sombre. Alors c'est avec un immense plaisir que je me suis plongée dans ce nouveau roman qui n'est ni un polar, ni une tranche de vie, mais plutôt un roman de société noir.

    Tout d'abord, je dois dire que j'aime beaucoup les couvertures choisies pour ses romans, à part celle de "Le sens du sacrifice". Comme ce sont des romans noirs et sombres, le noir et blanc est vraiment bien apprécié et colle parfaitement aux histoires décrites à l'intérieur.

    Concernant l'histoire, cette dernière ne m'a pas vraiment plu. L'auteur écrit toujours aussi bien, j'aime cette plume légère et sincère, j'aime ce côté "intello" de sa façon de s'exprimer, mais malheureusement, j'ai trouvé ce roman lourd et un peu long. Mais je suis la cause de cela! Eh oui, je crois que c'est ce thème de l'argent et du pouvoir qui m'a déplu. Parce que c'est ce que décrit l'auteur. Le pauvre Sébastien se retrouve dans une spirale qu'il n'arrive pas à stopper et sa vie professionnelle va prendre un tournant qui va faire voler en éclat sa vie personnelle.

    Comment s'en sortir dans une société manipulatrice et matérialiste? Comment faire confiance à son entourage après des manigances toutes plus étourdissantes les unes que les autres? Comment va t'il s'en sortir face à ce monde qui n'est plus que rendement et pouvoir? C'est ce que l'auteur nous dévoile tout en nous montrant ce qu'est notre société d'aujourd'hui.

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique