• Littérature française

  • Auteur : Lorraine Rountree

    Éditeur : auto-édition

    Date de parution : 29/05/2017

    Format : semi-poche

    Nombre de pages : 235

    Prix : 9.00 €

     

    Résumé de l'éditeur :

     Si vous aimez les familles et leurs secrets, les héros sensibles, les personnages et personnalités qui se croisent et se recroisent, Sans Héritage, la saga familiale de Lorraine Rountree en 20 petits volumes, est pour vous. Vous suivrez le chemin de vie à multiples détours qu’emprunte Lucien Louis Marie , de son village en Bretagne à la ville, par les années de la Grande Guerre, les années folles et moins folles de l’entre-deux guerres, l’Occupation et les Trente Glorieuses . Une histoire de « jadis et naguère » qui est aussi fraîche qu’aujourd’hui.  Venez découvrir les destins de Constant Moine et sa femme Félicité, Viviane la bonne, Eric Sanguy et sa sœur Marianne, Catherine, Jeanne, Émile Raversi, le fils du peintre, Jean, le fils du médecin, Isidore Baron et tous les autres ! Une saga dans la grande tradition des Troyat.

     

     

    Mon avis :

    Quelle belle surprise que ce premier tome d'une saga familiale annonçant une suite prometteuse.

    Nous faisons la connaissance de Lucien, un jeune garçon de 13 ans qui se retrouve orphelin après la mort de ses parents renversés par une voiture. Il est donc accueilli chez son oncle et sa tante avec qui il va tisser des liens petit à petit. Il va également doucement en apprendre plus sur sa famille (bien que je m'attendais à plus, mais ça va venir surement dans les autres tomes). Nous sommes dans les années d'avant la grande guerre, de nombreuses inventions (l’électricité, les voitures...) commencent à voir le jour et c'est intéressant de retourner dans une époque comme celle-ci, une époque que nous n'avons pas connue nous-mêmes. L'auteur s'est bien documentée, on plonge dans ce récit comme si on y était, on apprend beaucoup de choses intéressantes et historiques. J'aime cette période de l'histoire et l'auteur a réussi à nous la faire revivre d'une belle manière.

    Le personnage de Lucien est très attachant. Il est sensible, honnête et très intelligent. Il aime se questionner sur le monde, sur tout ce qui l'entoure, c'est un jeune garçon brillant qui va grandir dans un environnement familial important pour lui. Il sort de sa campagne pour arriver à la ville où le quotidien n'est pas du tout le même et où l'industrie a commencé à prendre de l’ampleur. Bien sûr, on a hâte de savoir la suite afin de connaitre la façon dont les secrets de famille vont se révéler et ce qu'ils vont engendrer pour Lucien mais pour son entourage également.

    Moi qui aime plutôt l'action, le sang, le suspense d’habitude, j'ai vraiment pris plaisir à lire cette petite tranche de vie.

    Un premier tome intéressant, une belle histoire, bien racontée. Une saga familiale très prometteuse en 20 volumes!

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • La fée ChabadaTitre : Il était une fois la fée Chabada

    Auteur : Lucie Brasseur

    Éditeur : Yakabooks

    Date de parution : juillet 2017

    Format : poche

    Nombre de pages : 254

    Prix : 2.00 €

     Résumé de l'éditeur :

     Maryline, prostituée la nuit, écrit le jour des contes pour enfants. Un soir, elle est arrêtée par les Mœurs. En garde à vue, une cartomancienne lui prédit « la rencontre qui changera sa vie ». Incarcérée et accusée de meurtre, elle clame pourtant son innocence. Pour rendre supportable la détention, elle se met à écrire le conte Des Poupées Géantes et de la Poussière de Joie.  

     

     

    Mon avis :

    Je m'attendais à un polar et j'ai été déçue. Ça commence plutôt bien, on découvre Maryline (elle a un magnifique prénom en plus!), prostituée de son état (c'est loin d'être mon cas!) qui se retrouve en prison pour... Pour quoi déjà? Là, je n'ai pas compris, et elle non plus d'ailleurs!

    Et à partir de ce moment là, j'ai pensé qu'on allait vivre son incarcération, qu'elle allait nous raconter sa vie en prison, son quotidien, son courage, son combat pour connaitre la vérité et sortir de cet enfer... Bref, je me suis retrouvée avec une femme qui décide d'écrire des contes pour enfants, ce qu'elle fait depuis déjà un moment sur un blog afin de s'évader de son quotidien... Et malheureusement, cette partie à pris une bien trop grande place dans le récit. Je ne sais pas si c'était voulu mais l'auteur a complètement occulté la partie principale du départ, la prison. On se retrouve vraiment avec un conte, le reste n'a plus d'importance. Bien sûr, on navigue entre le conte de Maryline et sa véritable histoire mais cette dernière partie n'est pas beaucoup évoquée.

    Le conte en lui-même devrait plaire à beaucoup, c'est un vrai conte de fées, c'est beau, c'est comme un rêve. Mais ce n'est pas pour moi, j'aime le sang, les tensions, les bagarres... Bref, on ne retrouve rien de tout ça. De plus, l'auteur décrit la prison comme un lieu plutôt sympa alors que la réalité est toute autre. C'est dommage parce qu'on n'a pas vraiment l’impression qu'elle se trouve dans cet endroit.

    Bref, je n'ai pas aimé ce roman, dommage, mais je suis sûre qu'il saura trouver son public car l'auteur a tout de même une plume intéressante et une imagination importante. Et elle a réussi à mêler deux genres que tout oppose donc chapeau à elle!

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Achetez ce livre sur Bookwitty!

    Partager via Gmail

    4 commentaires
  • Auteur : Guillaume Prié

    Éditeur : auto-édition

    Date de parution : octobre 2017

    Format : poche

    Nombre de pages : 231

    Prix : 2.99 € l'ebook

     

    Résumé de l'éditeur :

     Et je me penche alors, je regarde les flots :
    C’est ma vie que je vois, je suis une goutte d’eau,
    Un être qu’on emmène, sans lui dire où il va
    Vers la mer où finit son voyage ici-bas.
    Rencontre avec cinq personnages intimement liés les uns aux autres, qui rêvent de vivre et vivent pour rêver. En refusant de se laisser ballotter par les événements et les règles imposées, ils découvrent, petit à petit que la vie qu’on mène est, toujours, celle qu’on choisit. Que si la destination est connue, il n’est jamais trop tard pour détourner la rivière !
    Leur vie est le poème dont ils sont les héros.

     

     

    Mon avis :

    Je ne m'attendais pas du tout à ce genre de roman quand j'ai accepté l'offre de l'auteur de le lire! En fait, je suis de la génération "Le livre dont vous êtes le héros" et je pensais me diriger vers le même genre de livre mais en poèmes... Et ce n'est pas du tout ça! Mais ce n'est pas grave, j'ai tout de même passé un très bon moment de lecture avec ce roman.

    Oui, c'est un roman. A chaque chapitre, nous passons d'un personnage à un autre, pour revenir sur les précédents, et ainsi de suite. Nous faisons donc connaissance avec Mickaël l'amoureux transi d'Annie, Thomas le jeune rebelle, Jean l'écrivain, le vagabond, Anatole le perdu et Ban Bayan l'aventurier? Ces personnages ont tous un point commun : le rêve d'avoir une vie meilleure. Et ils se donnent les moyens de réussir!

    Mickaël et Anna sont fous amoureux l'un de l'autre mais ils ne peuvent pas avoir d'avoir d'enfant. Alors ils décident d'adopter. Thomas fait parti d'une bande de jeunes, ils sont bloqués derrière un mur de banlieue qui les empêchent d'être libres, alors il va tout faire pour se sauver avec Leila. Jean est un écrivain rêveur, il aimerait tellement percer, il a peur d'être un incompris. Le vagabond ne l'a pas toujours été, et si il essayait autre chose? Anatole était prétentieux et riche mais sa vie ne le satisfait pas. Et enfin, Ban Bayan, l'aventurier incompris...

    Ces personnages vont tous, à un moment ou à un autre, croiser leurs routes. J'ai beaucoup aimé trouver des points communs, des similitudes, des indices cachés pour comprendre ce que chacun pouvait apporter. J'ai trouvé ce roman très subtil. Il est également poétique, très poétique. Et heureusement, sinon, le lecteur aurait été déçu avec un titre comme celui-ci! De petites touches rythmiques à chaque chapitre et même parfois dans le texte permettent de s'évader, de rêver...

    Un grand merci à l'auteur pour ce beau roman, il nous fait voyager, nous questionner et nous remettre en question. J'ai aimé tous les personnages même si j'ai eu un vrai coup de cœur pour Mickaël.

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Auteur : Audrey Degal

    Éditeur : auto-édition

    Date de parution : 17/08/2015

    Format : grand

    Nombre de pages : 246

    Prix : 14.90 €

     

    Résumé de l'éditeur :

     Il n'est pas toujours nécessaire d'aller loin pour voyager ! Les frissons sont parfois à votre porte. Partir au bout du monde ou choisir de ne pas vous éloigner, il y a des destinations qui échappent à tout contrôle. Vous ne maîtrisez ni le départ, ni l'arrivée. Tout devient alors étrange, quand ce n'est pas le voyage lui-même. Les histoires de ce recueil vous emportent là où vous ne pensiez pas aller : une montagne, un lac, une maison. Est-ce bien ce que vous croyez ? Destinations étranges, un livre à ne pas en croire vos yeux !

     

     

    Mon avis :

    J'ai déjà lu deux romans de cette auteur (Le lien et La muraille des âmes) et je me plonge dans ce recueil de nouvelles complètement différent de ces deux derniers. En effet, outre le fait que ce soit un recueil, l'ambiance n'est pas la même. Ici, ce sont des récits angoissants, stressants, sombres, noirs, une ambiance souvent morose à l'issue chaotique. Parlons de chacune d'entre-elles un peu plus en détail pour vous donner l'eau à la bouche...

    La première est assez angoissante, on ne comprend pas trop ce qu'il se passe, on a peur pour le personnage qui est complètement perdu et qui se demande s'il ne rêve pas. (Le terminal)

    La deuxième est triste et tellement réelle qu'elle se dissocie complètement de la précédente (et des suivantes) qui a tout d'une fiction. J'ai eu des frissons jusqu'au bout en espérant changer l'issue. (L'ascension)

    La troisième est assez originale et on comprend petit à petit ce qu'il se passe pour cet homme qui se retrouve seul et complètement perdu... (Seul)

    La quatrième est géniale, c'est ma préférée. C'est machiavélique, c'est angoissant, je me suis même retournée une fois ou deux pendant la lecture pour être sûre de ne pas être suivie. (Tijerica)

    La cinquième nous ouvre de nouveaux horizons sur ce que peut devenir notre société en terme d’égalité des sexes.. ou pas! Très drôle, je l'ai trouvé originale et bien écrite! (Dominique)

    La nouvelle suivante est assez spéciale et je ne l'ai pas comprise, je dois l'avouer.. bizarre... Peut-être que l'un d'entre-vous saurait me l'expliquer!? (Le cas P)

    Concernant la septième, j'ai bien accroché, c'est une sorte de dystopie, de monde imaginaire dans lequel les personnages souhaitent changer de vie, trouver une issue meilleure à leur monde. J'aime ce genre de récit et j'aurais aimé que cette petite nouvelle soit finalement un roman. (L'orée des mondes)

    La huitième est assez particulière, je pense que l'auteur a souhaité nous faire peur. Tout se passe dans un cimetière, la nuit... Mais je n'ai pas eu peur et n'ai pas particulièrement apprécié ce récit. (Le cimetière)

    La neuvième est vraiment très belle, c'est une des meilleures. On est en présence d'une personne, on ne sait pas qui, on cherche d'ailleurs qui il peut être, et il nous raconte ce qu'il vit jour après jour... (Le témoin éternel)

    La dixième est assez sympa mais pas assez réaliste pour moi. La chute est bien trouvée, je ne m'y attendais pas du tout, il faut l'avouer. (Ne vous inquiétez pas tout va mal!)

    L'avant-dernière est assez inattendue, je n'ai pas aimé jusqu'à ce que je découvre la véritable identité du personnage qui nous parle. Très surprise, j'ai donc relue la nouvelle dans son intégralité pour finalement l'aimer beaucoup! (Prisonnière)

    Et pour finir, l'auteur nous emmène dans l'au-delà, mais également dans un voyage autour du Mont Blanc. Assez bizarre, cette nouvelle se trouve être une des moins bien du recueil à mon goût car je ne l'ai pas forcément comprise dans son intégralité... Dommage de finir de cette façon! (Le maître des rivages)

    En résumé, c'est un recueil plutôt bon dans l'ensemble. Le thème des destinations étranges est assez sympathique et bien trouvé par l'auteur. Elle nous fait voyager dans des mondes différents, les voyages sont tous uniques et personnels, et surtout très inattendus. Un bon recueil à découvrir, une auteur à connaitre.

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Achetez ce livre sur Bookwitty!

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Auteur : Laurence Martin

    Éditeur : auto-édition

    Date de parution : 28/01/2018

    Format : grand

    Nombre de pages : 162

    Prix : 15.00 €

     

    Résumé de l'éditeur :

     À la sortie d'un cimetière, une femme meurt dans les bras de Rose et lui confie son carnet...

    « Elle me pointe un petit carnet qui gît le long du caniveau et murmure :
    - Dites-leur pour moi que je les aime.
    Je demande :
    - À qui ?
    Elle convulse.
    Je pleure.
    - À qui ?
    Elle est partie.
    La femme qui sortait du cimetière est venue mourir dans mes bras... Je souffle « Je le leur dirai » comme une promesse indestructible.
    Rose ne sait pas que cette promesse va bouleverser son existence.

    Au fil des pages de ce carnet, elle remettra en question sa solitude. Elle ira chercher ses réponses, contestera les lois familiales qui érigent le silence sur sa mère disparue il y a vingt ans. Elle apprendra combien la vie peut être belle et l’amour un nouveau départ.
    Mais, quand l’adversité s’entête, la peur reprend parfois ses droits et la mort ses prérogatives.
    Rose trouvera-t-elle sa vérité ? Osera-t-elle enfin le bonheur ? »

     

     

    Mon avis :

    Je vais commencer cette chronique par dire que ce livre est un hymne à l'amour, un hymne au bonheur perdu et retrouvé. J'ai aimé avant tout l'écriture de cette auteur que je ne connaissais pas du tout. C'est poétique, c'est musical, j'ai adoré parcourir ces lignes qui se lisent simplement, sans fausse note... Merci pour ce moment de douceur.

    Parlons maintenant de l'histoire. Rose n'est pas heureuse, elle a 22 ans et elle n'a jamais su ce qu'était le bonheur, la vie, la vraie. En effet, elle a perdu à deux ans sa maman, et depuis, elle survit auprès de son père et de sa sœur Anna qui ne sont que les ombres d'eux-même. Alors comment construire une vie heureuse quand le bonheur est parti si tôt en dévastant tout sur son passage? Mais Rose va tenter de le trouver ce bonheur, mais serait-ce au détriment de sa sœur et son père? Le jour où elle va croiser le chemin d'une jeune femme, tous les souvenirs vont revenir et elle va petit à petit comprendre qu'il faut qu'elle remonte la pente et qu'elle trouve ce bonheur enfouit quelque part...

    Quelle belle histoire! J'ai passé une très agréable moment en compagnie de Rose à la recherche d'un bonheur qui n'est pourtant pas si loin. Ce petit bout de femme est impressionnante et je me suis battue avec elle pour comprendre le monde qui l'entoure, pour découvrir des choses oubliées. Sa sœur Anna m'a beaucoup touchée et émue, elle aussi a droit au bonheur et j'avais envie de l'aider à trouver le chemin. Merci à l'auteur pour ce magnifique témoignage d'amour, je referme les pages avec des frissons, les larmes au bord des yeux...

    Une belle histoire, une écriture à découvrir, une auteur qu'on mérite qu'on parle d'elle. Bravo! C'est un vrai coup de cœur pour moi, je n'ai pas lâché le livre une seconde, il se lit comme du bon pain, il se savoure, il se déguste.

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Achetez ce livre sur Bookwitty!

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique