• Polar/thriller/noir/horreur

  • Secrets en sourdineTitre : Secrets en sourdine

    Auteur : Muriel Mourgue

    Éditeur : Ex Æquo

    Parution : 02/05/2021

    Format : grand

    Nombre de pages : 173

    Prix : 16.00 €

    Résumé de l'éditeur :

    New-York. Automne 1960. Le rêve américain semble plutôt bien se porter. Audrey Hepburn tourne un film devant la vitrine du célèbre Tiffany et Kennedy est en route pour la gloire. Curtis Ceder, un brillant publicitaire à qui tout sourit, disparaît soudainement. Son épouse, Barbara, charge la détective privée Thelma Vermont de retrouver sa trace. Par où commencer ? Du côté de NYS, l’agence de publicité qui emploie Curtis Ceder ou bien au sein du comité de soutien au candidat Kennedy dont Curtis est devenu l’un des plus fervents admirateurs ? Curtis Ceder paraît plus lisse que la surface d’un lac un soir d’été sans le moindre souffle de vent, mais alors qui sont ces types qui se mettent à surveiller les moindres faits et gestes de Thelma ?

    Mon avis :

    Même auteure pour une nouvelle enquêtrice ! Eh oui ! J'ai connu l'auteure avec son précédent roman Hier est un autre jour... et j'ai souhaité renouveler l'expérience avec un nouveau polar. Et je ne regrette pas !

    Thelma Vermont est une enquêtrice privée qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Quand elle a une mission, elle aime la mener à bout et quelles que soient les embûches, elle poursuit son chemin.

    Ici, c'est Barbara, la femme d'un riche publicitaire, qui demande de l'aide à Thelma pour retrouver la trace de son mari disparu. Ce dernier n'avait pas d'ennemis à priori, il était plutôt apprécié par son entourage et il aimait se battre pour ses valeurs. C'est avec passion qu'il soutenait Kennedy.C'est d'ailleurs en rentrant d'une soirée préparatrice de sa candidature qu'il n'est jamais arrivé à bon port : la maison.

    Est-ce à son argent qu'on en voulait ? Ou plutôt la concurrence au boulot ? Ou bien encore des problèmes de couple ? C'est ce que Thelma essaie de trouver, en vain. Mais elle ne baisse pas les bras et quand elle se rend compte qu'elle est suivie et qu'elle est peut-être en danger, elle comprend que cette enquête n'est pas si simple.

    Heureusement, elle n'est pas seule et son meilleur ami Benny est là pour la soutenir, l'aider et la protéger. Elle sait qu'elle peut également toujours compter sur sa famille de cœur : Abraham, un vieux voisin antiquaire et Salvatore, le patron d'un restaurant italien "O sol é Mio". Mais Thelma n'est pas du genre à se laisser impressionner et elle va parfois aller un peu trop loin... Ne risque-t-elle pas sa peau en souhaitant sauver celle de Curtis Ceder ?

    J'aime toujours autant l'auteure qui ose mettre une pointe d'humour dans ce polar légèrement déjanté et décalé. Et je dois souligner également qu'elle a progressé au niveau de l'écriture, je trouve cette enquête plus fluide, plus agréable à lire que la précédente. Tout comme dans cette dernière, le scénario est bien orchestré, le lecteur doute, il ne sait plus qui pourrait être coupable et surtout, il se pose des tas de questions sur certains des personnages de cette histoire. Le doute persiste et j'aime quand c'est ainsi. L'auteure a réussi à mettre plus de pep's dans cette enquête, bravo !

    Contrairement au précédent, l'auteure a choisi cette fois-ci de faire évoluer ses personnages dans l'Amérique de 1960. Ça change ! La dernière fois on était en 2027 !

    Juste un petit bémol (bah oui, j'ai le droit d'en trouer un !). Je ne sais pas si c'est moi qui ai mal compris, mais il manque une petite explication plus claire à la fin concernant l'apparition du FBI. Mais je n'en dis pas plus...

    Un bon polar, bien écrit que je vous recommande !

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Vertiges sur les voiesTitre : Vertiges sur les voies

    Auteur : Agnès de Cize

    Éditeur : Auto-édition

    Parution : 20/05/2021

    Format : grand

    Nombre de pages : 106

    Prix : 10.00 €

    Résumé de l'éditeur :

    Treize nouvelles noires.
    Des trajectoires individuelles, faites de chagrin et d'amour, au cœur de l'histoire.
    Dans le fracas de la Seconde Guerre mondiale, des femmes et des hommes se battent, en Aquitaine, au nom de leurs valeurs ou de leur promesse.
    Le crime se donne à voir sous des facettes différentes. L'intime et le national s'entremêlent dans ces destins douloureux.
    Dans son troisième recueil, Agnès de Cize poursuit ses interrogations sur l'énigmatique passage à l'acte meurtrier.

    Mon avis :

    J’adore cette auteure ! Tout ce qu'elle écrit est super beau, même si le sujet est à la fois difficile, original, tendre, poétique... Bref, j'aime beaucoup ce style et je vous promets que l'auteure ne m'a pas payée pour dire ceci !

    On se retrouve ici dans un train en partance pour... la guerre en général ! La guerre et tout ce qui va avec. Voici 13 nouvelles qui font peur, qui nous troublent, qui nous exaspèrent ou qui nous touchent. Voici un petit aperçu des différentes nouvelles pour vous donner l'eau à la bouche :

    1- Le train de l'Enfer emmène Hannah, enceinte, vers une destination... fatale !

    2- Une vengeance pas comme les autres...

    3- Super nouvelle sur l'amour, la Résistance, la peur, la jalousie... Une fin grandiose !

    4- Waouh ! Court mais intense, j'adore !

    5- Un secret de famille, des révélations et... une chute sensationnelle !

    6- Super belle nouvelle, j'ai adoré !

    7- Une autre histoire de vengeance.

    8- Encore une vengeance...

    9- Des mots rapides, des images difficiles... Une belle nouvelle.

    10- Le rationnement, la guerre, la faim... puis la vengeance !

    11- Une nouvelle sur l'amour interdit et un final surprenant !

    12- Une enfance heureuse, une amitié à 3 et... le drame.

    13- L'amour d'une mère pour son enfant, le lien qui se crée dès la naissance... Un retour au départ, j'adore !

    Comme vous le voyez, on parle souvent de vengeance dans ces textes. L'auteure a orienté ses nouvelles de ce côté-là. Mais elle sont toutes différentes, inattendues, surprenantes et parfaitement bien montées.

    On parle de train (d'où le titre), on évoque la guerre, il y a de l'amour, beaucoup, de l'amitié, un peu et parfois des regrets, des sourires, des remerciements... Bref, tout un tas d'émotions en lisant ce recueil de nouvelles !

    N'hésitez plus, il est pour vous !

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Seule la haineTitre : Seule la haine

    Auteur : David Ruiz Martin

    Éditeur : Taurnada

    Parution : 10/06/2021

    Format : poche

    Nombre de pages : 252

    Prix : 9.90 €

    Résumé de l'éditeur :

    Persuadé que le psychanalyste Larry Barney est responsable du suicide de son frère, Elliot le prend en otage dans son cabinet. Sous la menace d'une arme, Larry n'a pas d'autre choix que de laisser l'adolescent de 15 ans lui relater ses derniers mois. Mais très vite, c'est l'escalade de l'horreur : Larry est jeté dans un monde qui le dépasse, aux frontières de l'abject et de l'inhumanité. Tandis que les détails scabreux se succèdent, une seule idée l'obsède : celle de s'en sortir, à tout prix… Un thriller psychologique qui va vous retourner la tête !!

    Mon avis :

    Je suis une grande lectrice de thrillers et tout particulièrement de ceux édités dans cette maison d'édition qui trouve toujours de vraies pépites (je ne sais pas comment ils font mais ils ont un vrai don !). J'aime également beaucoup l'auteur dont j'ai déjà lu plusieurs romans. Mais là, je suis légèrement passée à côté de ce huit clos très particulier.

    Nous assistons ici à une prise d'otage. Larry Barney, psychanalyste est retenu prisonnier dans son propre cabinet par Elliot, un jeune homme persuadé que ce dernier est responsable de la mort de son frère. Après avoir eu peur pour lui-même, Larry va vite comprendre qu'il va vivre des heures interminables avec ce fou...

    J'ai mis beaucoup de temps (trop) à rentrer dans l'histoire. La première partie est trop longue et ennuyeuse pour moi. Elliot explique sa vie et ce qui a mené à la mort de son frère, il tente de faire comprendre au médecin comment tout est arrivé et surtout, pourquoi ils en sont là aujourd'hui tous les deux. On sent la folie du jeune homme, on comprend qu'il est mal dans sa peau et qu'il a vécu des choses difficiles qui l'ont mené jusqu'ici. Mais je n'ai pas accroché à cette interminable explication dont je ne voyais pas le bout.

    Par contre, la deuxième partie est bien plus rythmée, on comprend tout d'un coup, Elliot se révèle et là, tout se remet en route. Elliot est perturbé mais Larry comprend trop tard ce qu'il se passe réellement dans ce cabinet. Le lecteur s'est fait berner tout comme le psychanalyste. J'ai aimé l'esprit torturé d'Eliott qui est finalement un vrai manipulateur. Grâce aux mots de l'auteur, on le voit fragile émotionnellement et il m'a vraiment fait peur. Comment voit-il la fin de cette prise d'otage ? Il a vécu des choses horribles et il a trouvé, en la personne de Larry, une oreille attentive. Une deuxième partie pleine de révélations ! Alors bien sûr, on se rend compte que la première partie était bien évidemment très utile mais bon, elle aurait peut-être pu être plus rythmée.

    Certaines scènes sont difficiles à lire et je préfère prévenir les âmes sensibles que ce thriller n''est pas pour tout le monde. Il faut vraiment être fan de psychologie et ne pas avoir peur pour lire cette intrigue qui révèle des moments douloureux de violence.

    Même si le début, pour moi, est bien trop long, j'ai adoré la deuxième partie où on découvre qu'on se trompe depuis le début et où on apprend, en même temps que Larry, une histoire sordide pleine de mensonges et trahisons.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • La nuit est le meilleur moment de la journée - 1. Pour tuerTitre : La nuit est le meilleur moment de la journée - 1. Pour tuerLa nuit est le meilleur moment de la journée - 1. Pour tuer

    Auteur : Amandine Lerat

    Éditeur : Auto-édition

    Parution : 03/04/2021

    Format : grand

    Nombre de pages : 404

    Prix : 16.90 €

    Résumé de l'éditeur :

    « Si vous vous attendez à lire un polar classique, vous risquez d’être surpris. Ici, vous ne résoudrez pas une mais plusieurs enquêtes policières, en suivant le quotidien mouvementé de l’enquêteur Charlie Myers.

    Des skieurs retrouvés empoisonnés sur des télésièges, un septuagénaire étranglé, des médecins qui tombent comme des mouches. Imaginez ces crimes comme la toile de fond d’une histoire plus personnelle, d’un passé douloureux et de secrets inavouables.

    Car bien que Charlie apparaisse comme un policier lambda, il mène une double vie qu’il ne peut voir démasquée sous aucun prétexte, au risque de perdre les deux. »

    Cette histoire a pour but de démontrer que la guérison commence par le dialogue, et pour prouver les possibles de la force de l’amitié. C’est une histoire qui incite à affronter ses peurs, ses idées les plus noires, afin de les dépasser. Et de créer l’espoir, l’espoir de découvrir un jour que l’on peut vivre une vie normale, malgré un passé difficile.

    Mais comme Rome ne s’est pas faite en un jour, cette rémission ne se fera pas en un seul tome. Vous découvrirez dans ce roman la première étape d’une guérison fastidieuse, au milieu d’enquêtes, de passes-temps, d’amitiés et d’amour, de rires et de pleurs. Car aucune histoire n’est toute blanche ou toute noire.

    Avertissement : Ce livre comporte des scènes susceptibles de heurter la sensibilité de certains lecteurs et n'est en aucun cas destiné à un jeune public.

     

    Mon avis :

    Je souhaite commencer cette chronique en évoquant la couverture que je trouve très attirante, très simple mais à la fois recherchée. Elle est vraiment parfaite pour moi et elle correspond tout à fait au texte qu'elle cache derrière.

    Dès le départ, l'auteur entre dans le vif du sujet. C'est génial, j'adore, elle ne prend pas de pincettes pour démarrer son histoire, pas de chichi, on sait à quoi on a affaire.

    Charlie, enquêteur et fan de la neige et du ski, nous parle directement à nous, lecteurs, ce qui nous permet de nous plonger plus facilement dans l'intrigue. Depuis quelques jours, des morts sont retrouvés au petit matin dans la station de ski. Aujourd'hui est le troisième jour et donc troisième cadavre et rien ne relie ces trois faits. Aidé de Maxim, sa meilleure amie et enquêtrice elle aussi, Charlie va tout faire pour résoudre cette enquête que l'on devine complexe dès le départ. Les serial killers c'est la passion de Charlie, c'est vraiment son truc, ce sur quoi il préfère travailler alors ça tombe bien.

    Ce polar n'est pas semblable aux autres, il sort réellement de l'ordinaire car il est construit comme un recueil de nouvelles tout en restant un roman. C'est super bien pensé et magnifiquement réalisé. En effet, Charlie cherche des indices et trouve le coupable, ensuite on le retrouve quelques semaines plus tard sur une autre affaire... Et c'est sans fin (ou presque !). Finalement, on suit véritablement le quotidien de Charlie et son équipe, dans son boulot bien-sûr, mais également du côté de sa vie personnelle. Et celle de Charlie est assez particulière. Personne ne le sait mais il cache un grand secret.

    Gros coup de cœur pour ce polar/thriller, il est super bien écrit, addictif, original... Bref, j'attends la suite avec impatience. N'hésitez pas à vous plonger dans ce texte parfaitement maitrisé d'une auteure qui gagne à être lue et connue pour son talent d'auteure.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • InterstatesTitre : Interstates

    Auteur : Arnould Guidat

    Éditeur : Auto-édition

    Parution : 26/04/2021

    Format : grand

    Nombre de pages : 388

    Prix : 14.90 €

    Résumé de l'éditeur :

    Cela fait toujours quelque chose de retrouver un vieil ami, plus encore lorsque celui-ci est allongé dans une chambre froide avec trois balles dans le corps.
    Bob est mort. Sa femme et sa fille ont disparu. Big Jim, le père de la victime, éleveur texan fortuné, veut régler les choses à sa manière et punir comme il se doit les meurtriers de son fils et ravisseurs de sa famille. C'est lui qui a contacté Sam pour lui confier la lourde tâche de retrouver tout ce beau monde.
    De nombreuses zones d'ombre pèsent cependant sur cette traque en dehors de tout cadre légal. Et si les choses n'étaient pas aussi simples qu'elles paraissent ?

     

    Mon avis :

    Quel roman ! J'ai beaucoup aimé !

    Bob est mort, sa femme et sa fille ont disparu. Big Jim, le père de Bob, n'accepte pas ça et va tout mettre en œuvre pour retrouver qui a bien pu oser tuer son fils et kidnapper sa belle-fille et sa petite-fille. Il faut faire vite et tenter de sauver ce qu'il reste à sauver. Il fait appel à Sam, un vieil ami, pour l’aider dans cette lourde tâche. Il en a les moyens et surtout, il refuse de mêler la police à tout ça.

    Vous voyez un peu l’embrouille ? Dès le départ j'ai compris qu'il se passait quelque chose de bizarre. Ne pas vouloir mêler la police et faire soit-même est une méthode assez suspicieuse... Enfin moi, ce que j'en dis !

    On lit donc un polar avec une enquête non officielle mais une enquête tout de même parce que Sam connaît son métier. Il est policier et donc bien placé, il a des connaissances et il saura trouver des solutions pour arriver à ses fins. Et surtout, on va vite comprendre que tout est compliqué dans cette histoire. Les secrets, les mensonges, les non-dits... Tout va compliquer les recherches.

    C'est Sam qui va nous raconter ce périple dans un premier temps, parce que c'est lui le mieux placé dans l'histoire. Et dans une seconde partie, c'est Pamela, la femme du défunt, qui va nous partager ses peurs. Mais de quoi a-t-elle peur ? Difficile de vous le dire, à vous de le découvrir !

    J'ai aimé l’atmosphère lourde que procure le roman. On se sent moite en lisant le livre, on a chaud et on transpire même si on est sagement assis dans son canapé. Il fait une chaleur étouffante au Texas et l'intrigue n'est pas simple. J'ai apprécié l'écriture de l'auteur qui n'hésite pas à nous lancer dans cette course folle. Les mots se lisent facilement, les pages s’enchainent à un rythme infernal et lorsque la dernière ligne est là, on est à bout de souffle.

    Quant aux personnages ils sont parfois un peu caricaturaux mais on sent bien que le mâle domine. Tout d'abord avec Big Jim qui ressemble à un mafieux et que je n'ai pas vraiment apprécié. Et puis avec Sam, cet ami gentil qui veut bien faire, qui se la raconte un peu parfois mais qui finalement a un cœur fragile. Il veut paraitre méchant mais au fond, je sens bien qu'il a de vrais sentiments.

    Un dernier mot sur la couverture que je trouve super belle, avec de belles couleurs qui donnent envie de nous plonger dans ce livre.

    Vous souhaitez découvrir le Texas et sa chaleur oppressante ? Alors n'hésitez plus ! Venez à la rencontre d'une famille... particulière.

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique