• Polar/thriller/noir/horreur

  • Auteur : Florence Herrlemann

    Éditeur : Antigone

    Date de parution : 02/04/2016

    Format : grand

    Nombre de pages : 157

    Prix : 12.80 €

     

     Résumé de l'éditeur :

     La nuit est tombée sur la grande et mystérieuse maison. Au fond du parc, la lourde grille reste obstinément fermée sur l'autre monde. De la salle à manger montent des voix. Avec son fidèle Léo, Isabelle se prépare à descendre dîner. Tout semble normal. Normal ? Pas si sûr... Très vite, le doute s'installe : qui sont-ils, cette Mère qui terrorise Isabelle et règne sans partage sur ce monde comme replié sur lui-même ? ce Léo, qui jamais ne parle, ni ne répond ? ces visiteurs, dont Isabelle semble tant redouter la présence ? Et pourquoi ces barreaux, aux fenêtres de sa chambre ? Qui donc est Isabelle ? Dans cette fresque allégorique de l'écrasement et de la toute-puissance matricielle, Isabelle raconte, se raconte : les mots sont sa nomination du monde, sa revanche, sa seule et dérisoire forteresse... Des mots qu'elle lance comme un S.O.S., des mots que l'on reçoit comme une pierre dissimulée dans une boule de neige... Le Festin du Lézard : un texte lumineux comme un ciel d'orage, onirique et poignant.

     

     

    Mon avis :

    Je voyais passer des avis de lecture sur ce livre sur les réseaux sociaux, j'avais noté ce titre dans ma liste d'achats mais je n'ai jamais sauté le pas. Et puis en rendant une petite visite à mon auteur préférée Catherine Rolland au salon du livre de Mornant, j'ai rencontré Florence Herrlemann avec qui j'ai passé un très bon moment. C'est une auteur très sympathique, très abordable et vraiment drôle. J'en ai donc profité pour me procurer son livre.

    Ce n'est pas facile de faire une chronique d'un auteur qu'on a rencontré. Mais je dois me lancer tout de même. 

    J'ai eu très très peur au début, parce que je me sentais perdue dans une histoire dont je ne comprenais pas le but. Et puis petit à petit, j'ai été séduite par cette écriture si belle, si parfaite et si littéraire. Je le dis haut et fort, cette auteur a un vrai talent pour l'écriture, ses mots sont envoutants, sensibles et tellement beaux! Le style est parfait, on sent qu'elle a choisi les bons mots, qu'elle a pris le temps de les poser, de les mettre en scène. Mais cette lecture ne sera pas appréciée de tous, j'en suis sûre, ne serait-ce que par son côté dérangeant et angoissant, cette atmosphère sombre et étouffante.

    L'histoire de cette jeune femme est assez singulière. Isabelle se retrouve coincée chez elle, plutôt chez sa mère, qui l'enferme et lui interdit d'aller à l'extérieur (d'ailleurs, on ne comprends pas pourquoi!). Pourtant, elle n'est plus une enfant. Alors elle passe ses journées à parler (ou à écrire, je ne sais pas trop si c'est un journal intime ou un monologue), à raconter ce qu'elle vit depuis toutes ces années auprès de cette mère si terrifiante qu'elle en est devenue un réel monstre pour le lecteur. Cette relation mère/fille est assez spéciale, je me suis trouvée un peu déroutée, un peu mal à l'aise parfois. On se retrouve dans un huit clos et l'ambiance est parfois pesante.

    J'ai eu l'impression d'assister à une pièce de théâtre avec un seul personnage principal qui fait un monologue tout au long du récit. Elle parle à Léo, un ami imaginaire, une carnet secret, une ombre... on ne sait pas trop. Isabelle est-elle complètement folle? Je ne savais pas quoi penser d'elle mais j'ai trouvé son histoire magnifique de réalisme. Le second personnage est donc sa mère, ce monstre, mais elle n’intervient jamais, elle est juste là sous nos yeux, dans les paroles de sa fille. Et puis quelques personnages secondaires viennent faire vivre cette scène, comme un père, un frère, une amie, un médecin... mais on ne sait pas si ils sont vraiment présents ou bien juste dans la tête d'Isabelle.

    Bref, c'est un roman noir assez particulier, qui ne plaira pas à tout le monde mais qui mérite qu'on s'y arrête dessus, qu'on prenne le temps de le découvrir. Ce serait dommage de passer à côté d'un si beau roman! Quelle prose!

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Auteur : Christine Moreau

    Éditeur : Auto-édition

    Date de parution : 02/10/2017

    Format : numérique

    Nombre de pages : 130

    Prix : 2.49 €

     

     Résumé de l'éditeur :

    Le corps de Constance Colas, jeune avocate spécialisée en droit de la famille, est retrouvé dans les jardins botaniques de l’Arquebuse, le cœur prélevé. Trafic d’organes ou folie meurtrière ?
    Cette disparition va remettre en question la vie de Camille, sa sœur jumelle, sculptrice dont le vernissage de l'exposition a lieu le soir du meurtre.
    En quête de réponses, Camille se réfugie dans la maison de famille, au risque de devenir à son tour, la prochaine victime.
    Au cœur de cette Bourgogne austère, l’enquête est confiée au commissaire Clavaux accompagné de son acolyte aux méthodes peu conventionnelles, Sébastien .

     

     

    Mon avis :

    Le synopsis était très alléchant, surtout pour moi, la fan de polars. Malheureusement, ma déception en fut encore plus grande quand j'ai découvert que ce n'était pas vraiment un policier mais plutôt un roman avec une petit enquête en parallèle. Parce qu'on ne peut pas vraiment parler d'une enquête, même si il y a mort suspecte d'une personne. 

    Je n'ai pas été convaincue par cette histoire, je n'ai pas aimé les personnages auxquels je n'ai pas réussi à m'identifier et envers lesquels je n'ai pas eu de sentiments. Ils ne m'ont pas transportée, je n'ai pas réussi à les apprécier et à en savoir plus sur eux. La seule chose qui a fait que j'ai lu le livre entièrement était de connaitre la fin, de savoir pourquoi on a tué cette femme en lui arrachant le cœur. 

    Même l'écriture de l'auteur est perturbante, elle passe, dans un mème paragraphe, de la première à la troisième personne sans explication. J'ai parfois été perdue par sa façon de s'exprimer. Je ne sais pas si c'est voulu (alors dans ce cas, je m'en excuse mais je n'ai pas compris) ou si c'est un manque de relecture du manuscrit.

    Je suis donc désolée, mais je n'ai pas apprécié ce roman qui se rapproche plus d'une histoire singulière (quoi que!) que d'un polar avec rythme, suspense, enquête et surprises. J'espère que d’autres lecteurs sauront l'apprécier mieux que moi.

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    6 commentaires
  • Auteur : Max Barteam

    Éditeur : Cairn

    Date de parution : 16/10/2015

    Format : poche

    Nombre de pages : 357

    Prix : 13.50 €

     

     Résumé de l'éditeur :

     Un complexe golfique posé comme une émeraude le long de l océan, sur le tapis vert de la forêt landaise. Un parcours de classe internationale parfaitement entretenu par le regretté Max, greenkeeper de son état qui perd la vie dans un accident de la route. Mais ce beau garçon ténébreux est-il si regretté que cela ? Qu en pensent le directeur du golf Luc Chevalier et son épouse, tous deux peu loquaces, Flore et son mari Laurent enseignants au sein du club et que dire du maire du village indisposé par l extension du parcours en prévision de la Ryder Cup. Le jeune chef de gendarmerie Morgan Teillagorry, un basque pur jus a bien senti que cet accident pouvait ne pas en être un. Flanqué de son truculent collègue Marcel Parayous, il veut en avoir le cœur net. L intrusion de la maréchaussée dans le petit monde feutré du club house provoque de surprenantes réactions en chaîne. Joueurs, abonnés ou occasionnels, membres de l association golfique, belles joueuses et épouses de golfeurs délaissés ou jaloux, lieutenant de louveterie irascible, de rebondissement en rebondissement les gendarmes pensent tenir la bonne piste. Et s il s agissait bien d un accident ? Mais pourquoi le procureur ne peut-il rien?

     

     

    Mon avis :

    Ce polar est le premier de l'auteur avec le duo Marcel et Morgan, mais j'ai déjà lu son deuxième cet été ("ça flingue sur la grande boucle") et j'avais passé un bon moment.

    Nous nous retrouvons a nouveau dans les landes, avec les même enquêteurs, Marcel et Morgan qui forment un vrai duo de choc. Il n'est pas nécessaire de lire les livres dans un ordre précis, chacun est indépendant et ça, c’est un vrai bon point pour l'auteur. Marcel est mon préféré, il est très drôle et met l'ambiance dans cette triste et difficile enquête. Bien sûr, il sait être sérieux mais je le trouve intéressant, d'autant plus qu’il est, pour moi, meilleur enquêteur que Morgan car il a beaucoup de flair et sait suivre son instinct.

    Il y a beaucoup de dialogue dans ce récit, et heureusement car parfois, les descriptions peuvent être un peu longues. Bien sûr, l'auteur aime sa région et nous la fait découvrir de belle manière, mais ça peut parfois être lourd dans un polar. J'aime l’enquête, j'aime l'acharnement des enquêteurs, j’ai essayé de trouver le pourquoi du comment de cette mort, et les longueurs me pèsent parfois. Mais il faut tout de même souligner que l'auteur nous fait découvrir le golf et j'ai apprécié. Le golf, le tour de France... quoi d'autres Mr Barteam? Vous êtes un expert en sport?

    Ce que j'aime beaucoup dans l’écriture de l'auteur, c'est qu'on a l'impression de faire partie de l’équipe d’enquêteurs, ces derniers sont attachants et tellement réels! On découvre ce magnifique métier grâce à une écriture simple, efficace et agréable.

    Très bon polar, parfait pour les fans du genre, n’hésitez pas, moi, j'en redemande! 

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    4 commentaires
  • Auteur : Jacob M. Appel

    Éditeur : Éditions de La Martinière

    Date de parution : 19/10/2017

    Format : grand

    Nombre de pages : 286

    Prix : 21.50 €

     

     Résumé de l'éditeur :

    Jeune cardiologue éminent, père de deux adorables petites filles, le docteur Jeremy Balint est un homme qui a réussi sa vie. D'autres que lui, apprenant que leur femme dévouée les trompe depuis des années avec un collègue, se laisseraient emporter par la rage.
    Pas Jeremy Balint.
    Jeremy Balint va prendre son temps, car Jeremy Balint est un sociopathe. Avec méthode et patience, il va organiser l'élimination de son rival.
    Et ce n'est que le début.
    De nombreux romans mettent en scène des psychopathes, mais jamais un écrivain n'était parvenu à nous plonger avec autant d'acuité dans les arcanes de leur esprit. Jeremy Balint ne nous cache rien. Ne nous épargne rien. Il ne voit tout simplement pas le mal comme nous.

     

     

    Mon avis :

    Waouh! Ça fait froid dans le dos! Ce roman est complètement fou, l'auteur est taré!

    J'ai pris beaucoup de plaisir à la lecture de ce roman très noir et psychologique à souhait. On se trouve en présence de Jérémy, un homme respectable et respecté par tous, un cardiologue hors paire et un mari fidèle et honnête. Un bon père de famille sans histoire quoi! Jusqu'au jour où il découvre que sa femme le trompe avec un de ses collègues, un homme qu'il pensait être son ami. A partir de ce moment là, il va dérailler et décider de tuer... des innocents avant tout, pour finir pas Sugarman, son rival. Mais va-t'il réussir? Nous allons le découvrir et surtout, connaitre tout les détails de cette macabre descente aux enfers.

    On entre vraiment dans le personnage, on fait corps avec lui, alors on devient assassin en même temps. Le lecteur voit toutes les pensées du tueur, il peut suivre tous les enchainements de meurtres, tout ce que ça implique pour le meurtrier et ses proches. C'est une position très intéressante d'être dans la peau du tueur, j'ai adoré! Il faut faire attention à tous les détails pour ne pas se faire prendre et pour éviter de laisser des traces et être soupçonné de quoi que ce soit. 

    Ce roman nous fait comprendre que n'importe qui peut devenir un tueur, il suffit d'une goutte de trop, d'une tension, d'une pulsion... Ça fait froid dans le dos, surtout pour moi qui adore ce genre de roman! Serais-je capable d'en arriver là? Peut-on tous sombrer dans la folie meurtrière? L'humain est-il prédestiné dès la naissance à devenir un tueur ou bien ce sont les évènements de la vie qui font ça?

    J'adore la fin, j'aime le doute qu'il reste lors de la dernière phrase... Je crois que je suis définitivement tarée! Une vraie psychopathe!

    Un magnifique roman noir, un super roman à découvrir!

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    4 commentaires
  • Fanny N.Titre : Fanny N.

    Auteur : Alice Quinn

    Éditeur : auto-édition

    Date de parution : 27/01/2017

    Format : grand

    Nombre de pages : 158

    Prix : 14.90 €


     

    Résumé de l'éditeur :

     Fanny N. adore les bébés. En avoir un à elle, c’est le rêve de sa vie. Quand elle les regarde, au parc, dans leurs poussettes, avec leurs mamans, l’envie monte, monte… et peut-être aussi la jalousie. Car Fanny N. a 33 ans, mesure 1,59 m, pèse 100 kilos, et vit encore chez sa mère, qui l’infantilise totalement. Il faut dire que Fanny N. n’est pas tout à fait comme la majorité des jeunes femmes de son âge, avec son corps dévasté par des monstres et sa simplicité d’esprit proche de celle des petits dont elle s’occupe à la crèche. Alors les prétendants au titre de père ne se bousculent pas au portillon. Que faire, dans ces conditions ? Que faire de cette tendresse qui la dévore au fil du temps ? Que faire de ces désirs frustrés, de cette douleur insupportable ? Que faire, lorsque l’envie devient obsession ? Barricadée derrière ses éclairs de lucidité, d’humour et d’autodérision, Fanny N. pourra-t-elle tenir encore longtemps ou finira-t-elle par exploser comme une bombe à retardement ?


     

    Mon avis :

    Ce roman est une horreur! Mais quelle belle horreur!

    J'adore les thrillers, j'adore les tueurs sanguinaires, les torturés, les méchants, les sadiques... Mais là, c'est avec une schizophrène que je me suis retrouvée et je dois dire que j'ai eu très peur. Cette jeune femme de 30 ans est une torture à elle toute seule. Je l'ai détestée, elle m'a mise en colère plusieurs fois, elle m'a bouleversée... Et en même temps, j'ai été attendrie par cette personnalité hors norme, par ce mal-être qui touche Fanny. Elle est sensible au fond, mais tellement naïve et simple d'esprit.

    Fanny est grosse, pas très jolie, elle vit encore chez sa mère qui l'infantilise, qui la protège trop. Elle n'a aucun ami, elle n'est même pas appréciée dans son boulot, elle ne parle à personne. Son seul désir est de devenir mère pour s'occuper d'un enfant, d'un bébé... c'est le but de sa vie, son obsession. Mais en est-elle capable? Oui, elle est certaine que c'est son destin depuis ses 5 ans, age auquel elle a perdu son père tragiquement.

    Ce roman est une pure merveille, je l'ai lu d'une traite, j'ai été fascinée par le texte. L’auteur a très bien réussi a nous mettre dans la peau d'une schizophrène, avec une particularité, celle d’écrire à la première et à la troisième personne pour plus de réalisme... J'avais peur de m'y perdre, d’être déroutée, mais pas du tout! On comprend de ce fait, complétement les sentiments de Fanny, on entre totalement dans sa tête et on suit ses pensées.

    Le genre est complètement différent de mes autres lectures de l'auteur (Saga Rosie Maldonne), mais elle nous prouve, avec ce texte très noir, qu'elle peut tout autant faire dans l'humour que dans la tragédie psychologique. Bravo à elle car c'est une réussite, elle excelle dans les deux genres.

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique