• Éditeur : Michel Lafon

    Date de parution : 14/04/2016

    Format : grand

    Nombre de pages : 222

    Prix : 17.95 €

     

     Résumé de l'éditeur :

    Avec ses yeux de chat et son sourire lumineux, Laëtitia Milot, la célèbre Mélanie de la très populaire série Plus belle la vie, a conquis le cœur de tous les Français. Énergique, enthousiaste, elle multiplie les tournages. Heureuse en amour avec son mari Badri, elle pourrait parler d'un bonheur parfait s'il n'y avait cette maladie au nom étrange qu'on lui a diagnostiquée il y a quelques années : l'endométriose.

    Cette affection gynécologique extrêmement douloureuse qui touche une femme sur dix et qui est l'une des premières causes d'infertilité féminine, Laëtitia a décidé d'en parler. Et aussi de donner la parole à d'autres femmes qui, comme elle, ont appris à être heureuses malgré cette affection.

    Dans ce livre, Laëtitia nous dit tout de cette pathologie longtemps méconnue, ce qui permet de mieux la gérer. Mais elle transmet surtout son inaltérable joie de vivre : le meilleur bouclier pour ne pas laisser l'endométriose ennuager tous les soleils de l'existence.
     

     

    Mon avis :

    Ma famille et moi sommes de grands fans de la série "Plus belle la vie" depuis le premier jour de diffusion. Et Mélanie, interprétée par Laëtitia Milot, est un personnage que j'apprécie particulièrement. Quand j'ai appris sa maladie dans les médias, j'avoue que je ne connaissais pas et j'avais envie d'en savoir plus. Alors quand son livre a été proposé au voyage dans l'un de mes groupes de lecture, j'ai sauté sur l'occasion.

    Ce témoignage m'a permis d'en savoir plus sur cette maladie mal connue. Et pourtant, elle touche beaucoup de femmes et je me demande même si je ne connais pas une personne atteinte sans qu'elle le sache elle-même. Je sais qu'après avoir lu ce livre, je ne passerai pas à côté si l'un de mes proches commence à ressentir les moindres signes de cette maladie non tueuse mais très handicapante.

    Je vois aujourd'hui cette jeune femme autrement. Comment peut-on être aussi belle et souriante devant les caméras alors que le mal est là, à l'intérieur, à nous ronger, à nous faire souffrir autant? Chapeau à cette femme qui a énormément de courage! Et elle a la chance d'être tellement bien entourée! Son mari à l'air d'un homme parfait!

    J'ai beaucoup aimé qu'elle ne parle pas seulement d'elle dans ce bouquin, elle raconte également ce que d'autres femmes touchées par cette maladie ont pu lui raconter de leur expérience. Ce qui est très intéressant car il y a autant de malades que de façon de découvrir et de vivre cette maladie. Ce n'est pas une maladie dont on guérit, elle est là, bien présente et elle laisse parfois des dégâts à l'intérieur d'un corps qui ne demande que la paix...

    Un beau témoignage, une belle leçon de vie! Et une couverture magnifique avec la femme souriante derrière qui n'est qu'une façade et celle en premier plan qui est là comme pour nous dire : "non, tout ne va pas si bien, même si ça ne se voit pas". Mais Laëtitia est une battante et j'ai hâte d'entendre très bientôt qu'elle a enfin réussi son combat : celui, d’être mère.

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    5 commentaires
  • Auteur : Karine Reysset

    Éditeur : Flammarion

    Date de parution : 04/01/2017

    Format : grand

    Nombre de pages : 293

    Prix : 19.00 €

     

    Résumé de l'éditeur :

    Quand elle accourt au chevet de Garance, la fille de son ancien compagnon, Anna doit faire face à tout ce qu'elle a cru laisser derrière elle. Le foyer qu'elle a fui et la place incertaine qu'elle y a tenue pendant dix ans. Son histoire d'amour avec le «grand homme», réalisateur de renom, qu'elle a quitté pour un admirateur plus inquiétant qu'il n'en avait l'air. Les trois enfants qu'elle a «abandonnés», après les avoir aimés comme s'ils étaient les siens. Les raisons de son départ, dont elle-même a fini par douter, et les traces qu'il a laissées dans le coeur des uns et des autres. Est-il trop tard pour recoller les morceaux? Est-ce seulement souhaitable? Avec autant de vigueur que de délicatesse, Karine Reysset suit son héroïne dans sa quête d'identité et d'indépendance.

     

     

    Mon avis :

    J'ai pu découvrir ce roman grâce à la masse critique Babelio que je remercie. Malheureusement, je me suis ennuyée...

    Il y a beaucoup de personnages dès le début et l'auteur écrit de façon rapide, l'histoire se déroule à une vitesse folle et j'avais peur de rater des choses, de ne pas tout comprendre... Ce qui a dû arriver car j'ai des flous.

    L'histoire de départ est plutôt intéressante, c'est même pour cela que j'avais postulé, mais le synopsis est trompeur. Je m'attendais à des retrouvailles entre cette femme et cette jeune fille qu'elle a quittée un an plus tôt, une ambiance d'hôpital, des révélations, des sentiments, de l'amour, des pleurs, la maladie... Mais rien de tout ça. Au contraire, Garance (l'hospitalisée) est un peu mise de côté au profit des sentiments intimes d'Anna, de sa remise en question, de ses retrouvailles avec le passé et de ses souvenirs d'un temps plutôt heureux. Le roman est trop centré sur ce personnage d'Anna qui a quitté son amoureux ainsi que les 3 enfants qu'il avait eues de précédentes unions. Tout n'est que passé et souvenirs, mais dans un seul sens... le sien.

    Ce n'est pas un mauvais texte, ce n'est simplement pas celui que j'attendais. Il plaira beaucoup, j'en suis sûre, car c'est un roman fort, avec beaucoup d'émotion. Et il est très actuel car les familles recomposées sont de plus en plus nombreuses. A lire pour se faire sa propre idée.

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    La fille sur la photo

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Auteur : Christine Brunet

    Éditeur : Chloé des Lys

    Date de parution : 28/04/2011

    Format : grand

    Nombre de pages : 407

    Prix : 20.00 €

     

     Résumé de l'éditeur :

    Un homme qui parvient à échapper à ses tortionnaires. Son nom, Nils Sheridan. Une femme, commissaire divisionnaire, Aloys Seigner, en vadrouille à Hawaï et qui accepte de l'aider. Elle le ramène dans ses bagages à Paris où elle prend de nouvelles fonctions. Première journée et première affaire... un double meurtre maquillé en suicide et la découverte dans le sang des victimes d'une drogue inconnue. D'ailleurs, qui était vraiment le couple de bourgeois d'un abord franc et sans aspérité ? Les questions s'enchaînent comme d'ailleurs les victimes de cette substance mortelle qui rend fou ses adeptes. Des débuts de pistes, beaucoup de questions et des réponses qui tardent à venir alors que la DGSE s'en mêle. Soudain tout se précipite et tout s'enchaîne : la maladie d'Aloys, le jeu malsain de Nils, l'attitude équivoque de son frère (patron de la DGSE), la découverte d'un meurtre programmé à l'autre bout du monde en lien direct avec les premières victimes. Habilement manipulée, le commissaire n'a plus le choix : elle part pour tenter d'enrailler la machine, et empêcher le crime. Le piège se referme alors... sur elle.
     
     
     

    Mon avis :

    Encore une réussite pour Christine Brunet! Après avoir lu "Convergences" et "Dégâts collatéraux", me voici avec celui-ci qui a été écrit avant. Je ne lis pas dans l'ordre mais ce n'est pas grave. 

    On retrouve ici Aloys quelques temps avant ses aventures dans "Dégâts collatéraux". Et même si ces deux livres peuvent se lire séparément car ce sont deux enquêtes différentes, je suis contente de découvrir les personnages sous un autre angle. En effet, J'ai beaucoup aimé Nils dans "Dégâts collatéraux", il m'avait attendri, mais alors là, je l'ai détesté presque tout le long de l'histoire! Quant à Aloys, ce roman m'a permis de comprendre un peu mieux sa façon d'être dans la suite. Elle était un peu trop sûre d'elle, alors qu'en fait, ça s'explique par son passé, elle s'est "blindée". Elle est bien entouré et elle ne sait pas trop remercier mais c'est son caractère finalement, il faut la prendre comme cela!

    Nils est un vrai macho dans cette histoire, le genre de mec que je n'apprécie pas du tout! Par contre, c'est un vrai professionnel, il est très bon dans son domaine et, associé à Aloys, le duo est parfait!

    Encore une histoire complètement folle où l'on voyage partout, on suit les péripéties de cette famille Singer et des services secrets associés. Parfois un peu tordue, l'intrigue dévoile le suspense à chaque page et le lecteur ne peut que tourner les pages pour comprendre ce qu'il se passe réellement!

     

    En bref, encore un excellent thriller de la part de l'auteur, une héroïne un peu spéciale et trop parfaite, une histoire d'amour chaotique, mais un final... grandiose! Qui donne envie de lire la suite. Pour finir, je vous conseillerais de commencer par "Nid de vipères" pour ensuite continuer avec "Dégâts collatéraux".

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    6 commentaires
  • Auteur : Bob Boutique

    Éditeur : Chloé des Lys

    Date de parution : 01/09/2011

    Format : grand

    Nombre de pages : 239

    Prix : 23.60 €

     

     Résumé de l'éditeur :

    Onze histoires qui démarrent dans le banal ou le loufoque, continuent dans le bizarre, pour déraper enfin dans le n’importe quoi, avec le plus souvent une fin à laquelle on ne s'attendait vraiment pas. Le monde de Breughel  ou de Bosch à la sauce moderne... l’enfer ou le purgatoire. Jamais le paradis, car il n'existe pas.

     

     

    Mon avis :

    Après avoir dégusté "2401" (un thriller) et dévoré "Contes bizarres 1", l'auteur a eu la gentillesse de me proposer son deuxième "Contes bizarres" à la lecture et je l'en remercie.

    Et si celui-ci était encore meilleur que le premier? Non! Ce n'est pas possible! Un deuxième opus n'est jamais meilleur qu'un premier, c'est même parfois celui de trop... Et bien Bob Boutique a réussi une belle prouesse en faisant bien mieux (et pourtant le premier était déjà un coup de cœur!).

    Tout comme dans le premier tome, ce sont des contes commençant tous par "Il était une fois", mais en fait, ce sont des petites nouvelles drôles, effrayantes et parfois même émouvantes. Et elles ont tous le point commun d'avoir une fin... rocambolesque? bête? bizarre? Farfelues? Je ne sais pas quel mot utilisé mais je pense qu'ils peuvent tous les qualifier finalement. Des sortes de faits divers abracadabrantesques qui font sourire...

    Je me suis déjà posée la question lors de la lecture du premier tome, mais j'avoue que je me la pose encore :  Mais où l'auteur est-il allé chercher tout ça? Il s'inspire peut-être de vrais faits qu'il tourne au ridicule!? Je ne sais pas mais son cerveau doit tout de même être un peu dérangé pour arriver à écrire tout ça! Ou bien il y a d'autres gens dans sa tête!? Ces contes sont fantastiques, les mots inventés, le flamand, le belgicisme, et tous ces mots bizarres m'ont ravie. Et cette façon qu'a l'auteur d'impliquer le lecteur en s'adressant à lui directement est formidable, j'adhère complètement!

    Chaque conte commence par une illustration qui donne l'ambiance du conte qui va suivre. Je les aime beaucoup, un beau coup de crayon auquel je suis sensible. La couverture est bien mieux que celle des Contes bizarres 1, bien plus attirante en tous cas!

    Merci encore à l'auteur qui m'a permis de passer d'agréables moments avec ses contes.

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    8 commentaires
  • Auteur : Jean-Jacques Salembier

    Éditeur : Chloé des Lys

    Date de parution : 17/09/2015

    Format : grand

    Nombre de pages : 150

    Prix : 20.70 €

     Résumé de l'éditeur :

    "Des bras du Rhône au pied du Ventoux, Jean Jacques Salembier laisse couler dans son journal quotidien une rivière de conversations profondes et amusées, une poétique de la relation. Accompagné de ses lectures de Char et Tchékhov, il nous mène à la rencontre d’un petit peuple d’échappés volontaires et nous invite à sa table en compagnie de ces citoyens des marges, et l’on ne peut s'empêcher d’être ému par cette invitation recommencée »

     

     

    Mon avis :

    Un brin poétique, ce roman nous fait voyager... Mais pas le voyage dans sa première destination, je parle du voyage d'un homme dans sa quête individuelle. Les mots sont doux, les mots sont simples, les phrases agréables... Quel beau moment de lecture que de lire cette succession de lettres qui se suivent au fil des pages...

    Dans ce livre, l'histoire n'est qu'un prétexte, elle est assez inutile je trouve. Je pense plutôt qu'elle est là pour nous faire découvrir la plume d'un auteur simple mais cabossé par la vie. Ce n'est que personnel bien-sûr, je ne connais pas du tout l'auteur mais c'est ce que j'ai ressenti en lisant ce roman.

    Un voyage poétique, agréable...

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    6 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires