• Auteur : Patrick Moindrault

    Éditeur : auto-édition

    Date de parution : 23/11/2016

    Format : grand

    Nombre de pages : 200

    Prix : 12.00 €

     

     Résumé de l'éditeur :

    Voici un recueil de 80 poèmes, en rimes ou en vers libres. Ils portent en eux l'empreinte du voyage, du temps qui passe, des nuages, des images fugaces, des petits riens, de l'amour, de la liberté et des instants passés… Parce que la vie est ainsi faite : souvent rieuse et parfois moins. L'écriture est lumineuse et quelquefois sombre, comme l'éclaircie alterne avec les jours de pluie !

     

     

    Mon avis :

    L'auteur m'a fait cadeau de ce recueil lorsque j'ai accepté de faire une chronique honnête sur son roman "Se souvenir de la lune d'automne" et je l'en remercie. Ce genre de lecture n'est pas quelque chose que j'affectionne particulièrement mais je dois avouer que c'est apaisant d'en lire de temps en temps histoire de se faire du bien, de reposer son cerveau, de souffler après une grosse journée bien chargée...

    Ce recueil est en deux parties, les poèmes étant soit en rime, soit en vers libres. J'avoue ma préférence pour les vers rimés, je trouve ça plus chantant, plus dynamique, plus beau... Je suis loin d'être une poétesse, je n'y connais pas grand chose et je serais bien incapable d'en écrire, mais j'ai cette impression que les vers rimés sont plus difficiles à écrire que les autres. Je ne sais pas si j'ai tort ou raison mais je veux bien que les poètes me donnent leur sentiment.

    Les poèmes sont de différentes tailles, parfois courts, d'autres fois longs... Mais ils ont chacun un thème et un titre qui s'y rapporte. J'ai trouvé dommage que l'auteur ne mette pas en scène ses vers comme il a pu le faire dans celui intitulé "Cheminement". En effet, tous les textes sont écrit pareil, au milieu de la page. Il aurait pu donner un peu de fantaisie à tout ça en alignant les mots, en les regroupant, en faisant un dessin avec les mots... Bon, ça doit être plus dur mais je trouve que ce serait plus sympa. Mon préféré reste "Alizés".

    Par contre, j'ai vraiment apprécié que même les remerciement soient en poésie, je trouve cela très classe! Je ne l'avais encore jamais vu.

    L'auteur nous offre un joli bonus à la fin. Je ne souhaite pas en dire plus pour laisser l'effet de surprise mais j'ai beaucoup aimé. C'est quelque chose que j'ai appris à connaitre récemment et je trouve cela très joli. Merci encore à l'auteur.

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Auteur : Emilie Chazerand

    Éditeur : Sarbacane

    Age : A partir de 8 ans

    Parution : 23/08/2017

    Format : grand 

    Nombre de pages :  237

    Prix : 10.90 €

     Résumé de l'éditeur : 

     Je m'appelle Vladimir Poulain, j'ai dix ans et je vis le pire été de ma vie. Ma mère a décidé de m'expédier en colonie de vacances... Elle se fiche bien que mes lunettes m'empêchent de faire du sport ! « La Joie dans les bois », c'est un camp situé entre l'autoroute, un abattoir et une station d'épuration. En plus, je suis coincé dans une tente entre un gars qui pue des pieds et un autre qui parle en morse (pas l'animal, le code secret). Le directeur est un psychopathe qui nous oblige à nager avec des poissons morts et la cuisinière a des recettes très spéciales... Tout ça aurait pu virer à la catastrophe si je n'avais pas rencontré Eugène Von Génial, le génie enfermé dans ma lampe de poche. Hé oui, un vrai génie, dont le métier est d'exaucer des souhaits. Mais, on ne va pas se mentir : il est très loin d'être doué...

     

     

    Mon avis :

    Quel magnifique moment de lecture!!! Comme j'aimerais encore avoir 8-10 ans et ne lire que des merveilles comme ce roman!

    C'est drôle, insolite, vrai (parfois), écrit de telle manière que chaque enfant peut s'identifier au personnage principal ou même aux autres plus secondaires (si on peut les appeler ainsi parce qu'ils sont tous importants finalement). Sarbacane tient là une vraie pépite! Il faut dire qu'on est rarement déçu avec la collection Pépix! Mais celui-ci est véritablement mon préféré (jusqu'au prochain!).

    Un grand bravo à l'auteur bien sûr mais également à l'illustratrice qui réalise des dessins tout simplement parfaits. On s'y croirait! Grace aux petites et grandes illustrations, notre imaginaire devient réel sans tout dévoiler. L'enfant peut aisément continuer à imaginer certaines scènes tout en se référant aux petits dessins parsemés de-ci de-là à travers l'histoire.

    Ma fille de bientôt 10 ans l'a dévoré en 2 soirées, elle rigolait toute seule dans sa chambre. Ça lui a même donné envie de découvrir la colonie de vacances où je ne l'ai encore jamais inscrite. Quel plaisir de voir cet enthousiasme!

    Il faut vraiment faire connaitre cette collection merveilleuse parue chez Sarbacane, les histoire sont toujours drôles, attachantes, amusantes, sincères et aussi superbement illustrées. Pour tous les "jeunes ados" à partir de 8 ans!

    Merci à Sarbacane et à Émilie Chazerand pour ce très bon moment de lecture, merci pour la confiance et surtout, n'arrêtez pas!

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Auteur : Sylvie Pichon

    Éditeur : auto-édition

    Age : A partir de 3 ans

    Parution : 08/06/2017

    Format : semi-poche

    Nombre de pages :  24

    Prix : 6.25 €

     Résumé de l'éditeur : 

    Lucie et Paul rentre à l'école pour la première fois. Voici leur première journée d'école !

     

     

    Mon avis :

    Sylvie Pichon est assistante maternelle et auteur pour enfants. Je crois que tout cela réuni m'a donné l'envie de la connaitre plus et de lire ses écrits. En effet, étant assistante maternelle, qui de mieux que moi pour lire ses albums et les faire découvrir aux petits que je garde? En plus, j'adore ce qu'elle fait!

    Ici, c'est un petit album parfait pour les enfants qui vont faire leur rentrée et qui souvent, ont peur de ce nouveau départ. Ils se lancent dans l'inconnu et nous sommes là pour les aider à appréhender ce premier jour du mieux qu'on peut. L'auteur met des mots sur cette peur et avec les images, l'enfant comprend mieux.

    J'ai beaucoup aimé cette petite histoire, les illustrations sont vraiment simples mais colorées et c'est ce qui compte pour les petits lecteurs. Ils se fichent de savoir si le dessin est parfait ou pas, tout ce qui les intéresse, c'est de pouvoir se reconnaitre et s'identifier aux personnages. Et c'est le cas! En plus, il y a les deux sexes proposés donc c'est parfait!

    Le seul petit bémol que je soulignerai ici c'est que les personnages ont l'air bien plus grands que des enfants de 3 ans qui font leur première rentrée. Mais je suis la seule à y avoir vu avec ma fille de 10 ans, les petits ont adoré! Un imagier termine cet album et ils en sont fans.

    Merci à l'auteur pour sa confiance, merci à elle de penser à ces petits qui ont tant besoin d'histoires.

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Auteur : Isabelle Piraux

    Éditeur : Malugui

    Date de parution : 09/03/2017

    Format : grand

    Nombre de pages : 169

    Prix : 13.50 €

     

     Résumé de l'éditeur :

    "Familles je vous hais ..." écrivait André Gide dans les nourritures terrestres. Comment se défaire du vécu douloureux de nos aïeux quand il nous travaille au corps ? Comment exorciser ces transmissions invisibles et inconscientes de génération en génération ? Vous ne le savez peut-être pas mais nous n'héritons pas seulement des yeux clairs ou de la gentillesse légendaire de nos aïeux. Parfois nous recevons aussi en héritage une part de leur histoire sans en être vraiment conscients : secrets de famille, deuils non accomplis, non-dits, traumatismes non résolus ... Une Bouteille à la Mère - Chronique d'un message oublié raconte ma quête pour en finir avec le secret qui a plané pendant toute mon enfance et pour libérer ma mère du silence dans lequel elle se murait. Une quête progressive et tenace qui m'a conduite sur bien des chemins de traverse et ramenée dans le passé. Pour se construire il faut savoir d'où l'on vient.

     

     

    Mon avis :

    L'auteur nous livre ici une autofiction je pense ; en effet, elle explique qu'elle dédie son roman à sa grand-mère dont on lui a caché l'existence... Et l'histoire ressemble bien à cela! Alors c'est soit une autobiographie, soit une auto fiction. Quoi qu'il en soit, l'auteur sait ce qu'elle raconte.

    Je dois tout d'abord dire que c'est la couverture très "vintage" qui m'a séduite. Je la trouve vraiment belle. Et le titre est très évocateur. Je m'attendais à un texte plus émouvant, plus tendre...

    Malheureusement, la sauce n'a pas pris avec moi. J'ai trouvé le récit assez plat et surtout très long. Il y a beaucoup de répétitions, surtout dans la première moitié du livre. On nous rabâche qu'il y a un secret et finalement, lorsqu'il est dévoilé, on se sent un peu car il est exactement ce qu'on pensait au départ. Alors ok, il est terrifiant car il nous évoque les conditions des femmes dans un passé pas si lointain, et ce sujet est le point positif du roman car l'auteur nous parle de ces femmes qui ont vécu un fait traumatisant. Comment pouvait-on laisser faire ça? Je me le demande!

    En lisant cette histoire, j'ai trouvé que l'auteur s'éparpillait. En effet, on a une impression de mélange, une impression que l'auteur a jeté les mots et les scènes comme elles lui venaient en tête et du coup, j'ai trouvé ça "brouillon". On fait des bonds en arrière, on revient sur le présent, on retourne à un évènement encore plus antérieur au premier... Bref, le rythme s'en trouve cassé et j'avoue que je me perdais dans les personnages car la narratrice parle d'elle mais également de sa mère qui parfois parle avec le pronom "je". Bref, je me suis embrouillée.

    Je tiens tout de même à noter que l'histoire est plutôt jolie, même si le sujet est quelque peu délicat. Nous arrivons à ressentir les émotions de la narratrice mais aussi celles de sa maman, Beth, qui est restée malheureuse toute sa vie. Un grand vide se ressent en elle et malheureusement, il n'est pas possible de revenir en arrière. J'ai beaucoup aimé le personnage d'Emma, même si elle aurait pu avoir un meilleur rôle dans ce malheur.

    En conclusion, un roman intéressant mais trop plat, un sujet important mais mal exploité.

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Papa en 9 mois et 17 heuresTitre : Papa en 9 mois et 17 heures

    Auteur : Jean-Marc Dopffer

    Éditeur : auto-édition

    Date de parution : 21/04/2017

    Format : grand

    Nombre de pages : 102

    Prix : 9.89 €


     

    Résumé de l'éditeur :

    Se transformer en papa, quel bouleversement !

    Ce livre, issu de l'expérience vécue par l'auteur, s'adresse aux papas en devenir… tout autant qu'à ceux ayant déjà accompli ce voyage tumultueux qu'est la transmission de la vie.

    Léger, teinté d'humour et saupoudré de dérision, le récit aborde les différents thèmes soulevés tout au long des neuf mois de la grossesse. Le choix du prénom du bébé, le développement du fœtus, les maux de la grossesse, le choix de la chambre et de la poussette ; en passant par les angoisses liées à la paternité et à la préparation au moment si particulier qu'est l'accouchement.

    Neuf mois ne sont certes pas de trop pour métamorphoser un homme en parent…
    Parce que les papas aussi doivent se préparer à l'arrivée d'un enfant.

    Devenir père est une aventure extraordinaire et riche en émotions. Le témoignage de Jean-Marc Dopffer a pour objectif d'apporter aux futurs papas un éclairage décontracté et décalé sur les aléas de cette aventure qu'est la transmission de la vie.

     

     

    Mon avis :

    Je viens de terminer, en 1 heure, ce court roman et j'ai le sourire aux lèvres ainsi que de petites larmes aux yeux. Mais des larmes d'émotion! Eh oui, l'auteur a réussi à me renvoyer dans le passé, pas si lointain mais tout de même, avec la naissance de son premier enfant. J'ai donc revécu mes deux accouchements par son intermédiaire, quel bonheur! Et même si chaque histoire est différente, il y a tellement de points communs!

    L'auteur nous raconte donc son histoire, celle qui lui a permis de devenir père. Tout commence par un test urinaire positif et se termine par la naissance d'un merveilleux bébé qui lui fait devenir père en l'espace d'une seconde... mais pour la vie!

    C'est avec beaucoup de réalité et d'humour que nous retrouvons ce passionné de photos (j'ai déjà lu "Embarqué(s)! Ces images qui font l'Histoire" du même auteur) mais dans un tout autre domaine : la grossesse de sa femme et la naissance de son premier enfant. Quel bonheur de se retrouver dans certaines scènes!

    J'ai passé un agréable moment, j'ai aimé les courts chapitres et l'écriture de l'auteur qui m'a permis de lire ce roman très rapidement. Jean-Marc Dopffer ne fait pas dans le détail, il nous donne ses impressions sur ces 9 mois qui font qu'on devient parent. Un vrai bonheur!

    Merci à lui pour ce bon moment. A lire sans modération, futurs pères, futures mères!

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires