• Auteur : Kirsteen Robson

    Éditeur : Usborne

    Age : A partir de 6 ans

    Parution : 28/09/2017

    Format : 241*110 mm

    Nombre de pages :  68 dont 20 d'autocollants

    Prix : 9.95 €

     Résumé de l'éditeur : 

    Une myriade de monstres maléfiques, des zombies zinzins qui sèment la terreur... Tu pourras décorer et animer les scènes délirantes de ce livre avec les autocollants - plus de 1000 - qui te sont proposés... si tu l'oses!

     

     

    Mon avis :

    Je n'étais pas vraiment convaincue quand mon fils a souhaité ce livre d'autocollants. J'avoue que je ne suis pas vraiment fan des monstres et des zombies, surtout pour des enfants. J'ai toujours peur qu'ils fassent des cauchemars. Mais bon, il le voulait, alors j'ai cédé. Et j'ai bien fait!

    Ce livre est vraiment super bien fait. Ok, il y a des monstres hideux, des zombies horribles et terrifiants mais finalement, les enfants savent faire la part des choses et ils s’amusent beaucoup avec ce genre de choses. Les illustrations sont très bien faites, elles font peur (pour de faux!), les couleurs sont magnifiques et on se retrouve plongé dans une ambiance vraiment sombre et terrifiante. Bravo! Il y a tous les ingrédients (le noir, le sang, la bave...).

    Ce qui me plait beaucoup c'est qu'il y a plus de 1000 autocollants, l'enfant est donc occupé pour un certains moment. Les pages sont détachables, ce qui est bien pratique. Les autocollants sont faciles à décoller pour un enfant de 5-6 ans, pas besoin d'adulte.

    Une petite histoire accompagne chaque page, ce qui donne au livre plusieurs facettes et j'aime beaucoup!

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Aztèques - Harem - Saison 1Titre : Harem Saison 1 : Aztèques

    Auteur : Eric Costa

    Éditeur : auto-édition

    Parution : 13/02/2017

    Format : grand

    Nombre de pages : 301

    Prix : 11.99 €

     

    Résumé de l'éditeur :

    Une jeune esclave peut-elle faire tomber un Empire ? Lorsqu'elle retrouve son village en feu et son chien éventré, Ameyal se jure d'exterminer les Aztèques qui les attaquent. Mais son courage et sa volonté ne peuvent rivaliser contre les guerriers. Elle perd tout, famille, amis, son village est détruit et elle est emportée. Rabaissée à l'état d'esclave, plongée dans un harem où les intrigues font loi, où sauver sa peau se joue derrière chaque porte, Ameyal doit faire face aux pires injustices, trahisons et humiliations. Au-delà de ces épreuves, une question s'impose : existe-t-il une cage assez grande pour retenir la fille de l'aigle ?

     

     

    Mon avis :

    Moi qui croyais lire un livre fantasy, je suis surprise! Ce n'est pas du tout ça! C'est un roman d'aventure, un roman historique, un roman noir... Mais pas du tout de magie ou autre phénomène surnaturel! Alors je suis conquise! J'avais très peur car la fantasy n'est pas mon genre de lecture préféré, mais du coup, j'ai découvert un univers génial, j'ai vraiment adoré et je suis pas loin du coup de cœur pour ce premier roman de l'auteur. J'ai déjà lu "Réalités invisibles" du même auteur, dans un autre concept puisque c'est un recueil de nouvelles, mais je peux déjà vous dire que je suis fan de l'auteur!

    Passons au roman. Lorsque les Aztèques décident de détruire le village de Huaxca et presque tous ses villageois, Ameyal, une jeune fille de 11 ans, se retrouve avec tous les survivants, vendue comme esclave. Mais elle ne se laissera pas faire, son seul but sera de se venger, oui, venger son peuple... Mais ce ne sera pas une chose facile, entre rivalités et jalousies, amitié et désamour, pouvoir et mensonges, Ameyal va devoir se battre jusqu'au bout pour devenir quelqu'un, pour se sauver et retrouver une vie plus confortable.

    Il y a beaucoup de personnages et leurs noms sont compliqués, il est donc difficile de les identifier au départ. L'auteur a choisi de mettre son lexique à la fin du livre et je trouve que c'est plus compliqué que lorsque c'est en bas de page. En effet, il est plus aisé de se référer à l'explication quand celle-ci se trouve sous nos yeux, pendant la lecture. Mais au fil des pages, les personnages nous deviennent familiers et le lexique n'est plus utile. On plonge dans cette histoire et on se retrouve au cœur de ce harem, avec Ameyal et tous les autres personnages.

    Comme je le disais au départ, c'est un peu d'histoire que nous lisons, mais également des scènes difficiles pour certaines âmes sensibles. L'horreur est présente au sain même du harem et il peut être difficile de lire et vivre certains évènements. Mais elles nous montre la réalité de ce qu'a pu être leur règne.

    Merci beaucoup à l'auteur pour cette magnifique découverte, j'ai vraiment adoré! J'ai hâte de lire la suite des aventure d'Ameyal!

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Auteur : Archibald Ploom

    Éditeur : auto-édition

    Date de parution : 18/02/2017

    Format : grand

    Nombre de pages : 317

    Prix : 8.00 €

     

     Résumé de l'éditeur :

    Nous sommes au début des années 2000, Karen Traban est en Terminale et vit seule avec une mère dépressive. Elle est brillante, musicienne et adore danser mais l'amour n'est jamais au rendez-vous, les garçons de son âge lui semblent sans intérêt. Quand un jeune anglais, Tom, arrive au milieu de l'année scolaire dans sa classe, Karen le prend immédiatement en grippe... Elle ne sait pas encore que ce jeune homme si différent des autres va changer sa vie. "La première fois que j'ai été deux" est un grand roman d'amour où les sentiments sont intimement liés au cours d'une Histoire qui vit l'Europe s'embraser avant de se reconstruire. Entre la Pologne de ses grands parents, l'Allemagne d'un jeune soldat tombé en 1944 et l'Angleterre de Tom, Karen va découvrir qu'un premier amour peut influencer une vie entière "La première fois que j'ai été deux" est un roman profond et intimiste qui peint le passage de l’adolescence à l’âge adulte. On assiste au dévoilement du destin de deux familles emportées par l’Histoire. Archibald Ploom nous propose un récit voyageur et une fresque historique que la naissance d’un amour vient ponctuer comme un message d’espoir.

     

     

    Mon avis :

    Je ne vais pas vous mentir, ce qui m'a fait lire ce livre, c'est tout simplement la couverture. J'ai été charmée, je l'ai trouvé parfaite, attirante et j'ai tout de suite voulu découvrir ce qui se cachait derrière ces magnifiques couleurs... J'aurais peut-être dû chercher à en savoir davantage.

    Je me suis retrouvée en présence d'une romance, une jolie histoire d'amour, une première fois. Karen va avoir 18 ans, elle n'a jamais eu de petit ami, elle ne s'y intéresse pas du tout, elle préfère s'investir dans ses études. Ses deux meilleurs amis, Mélanie et Jonathan ne la quittent plus. Mélanie est bien différente, elle aime faire l'amour et ne se prive pas de sortir avec tout un tas de garçons sans que l'histoire ne dure plus de 2-3 jours. Jonathan est réservé, il n'a jamais embrassé une fille mais rêve d'être le grand amour de Mélanie qui, de son côté, ne s'en soucis guère.

    Mais lorsque Tom, un jeune anglais va débarquer dans leur lycée, la vie de Karen va changer. Elle va découvrir l'amour, le vrai. Mais va-t'elle réussi à vivre cette histoire pleinement? Elle va lui proposer un défi. Réussiront-ils à le gagner?

    Dans ce roman, on trouve également de l'histoire, Karen et Tom ayant des similitudes historiques familiales.Des petites touches du passé que j'ai appréciées.

    J'ai beaucoup aimé le personnages de Mélanie qui pense être la plus heureuse des jeunes filles mais qui se voile la face. Sa personnalité m'a plu, elle est fragile, un peu perdue, mais se montre plutôt positive et joyeuse. Quant à Karen, je dois avouer que je ne l'ai pas bien aimé, elle peut paraitre parfois hautaine et bien trop sérieuse. Elle ne profite pas assez de la vie et reste sur ses réserves, c'est dommage, mais c'est telle qu'elle que l'auteur a voulu la dépeindre.

    La fin est très intéressante, je ne m'y attendais pas du tout. Mais n'y-a t'il pas une suite de prévue Monsieur Ploom?

    Une belle romance mais une écriture un peu trop "lourde", des longueurs auraient pu être évitées pour en faire un roman plus épuré et plus rythmé.

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    6 commentaires
  • Auteur : Patrick Moindrault

    Éditeur : auto-édition

    Date de parution : 23/11/2016

    Format : grand

    Nombre de pages : 200

    Prix : 12.00 €

     

     Résumé de l'éditeur :

    Voici un recueil de 80 poèmes, en rimes ou en vers libres. Ils portent en eux l'empreinte du voyage, du temps qui passe, des nuages, des images fugaces, des petits riens, de l'amour, de la liberté et des instants passés… Parce que la vie est ainsi faite : souvent rieuse et parfois moins. L'écriture est lumineuse et quelquefois sombre, comme l'éclaircie alterne avec les jours de pluie !

     

     

    Mon avis :

    L'auteur m'a fait cadeau de ce recueil lorsque j'ai accepté de faire une chronique honnête sur son roman "Se souvenir de la lune d'automne" et je l'en remercie. Ce genre de lecture n'est pas quelque chose que j'affectionne particulièrement mais je dois avouer que c'est apaisant d'en lire de temps en temps histoire de se faire du bien, de reposer son cerveau, de souffler après une grosse journée bien chargée...

    Ce recueil est en deux parties, les poèmes étant soit en rime, soit en vers libres. J'avoue ma préférence pour les vers rimés, je trouve ça plus chantant, plus dynamique, plus beau... Je suis loin d'être une poétesse, je n'y connais pas grand chose et je serais bien incapable d'en écrire, mais j'ai cette impression que les vers rimés sont plus difficiles à écrire que les autres. Je ne sais pas si j'ai tort ou raison mais je veux bien que les poètes me donnent leur sentiment.

    Les poèmes sont de différentes tailles, parfois courts, d'autres fois longs... Mais ils ont chacun un thème et un titre qui s'y rapporte. J'ai trouvé dommage que l'auteur ne mette pas en scène ses vers comme il a pu le faire dans celui intitulé "Cheminement". En effet, tous les textes sont écrit pareil, au milieu de la page. Il aurait pu donner un peu de fantaisie à tout ça en alignant les mots, en les regroupant, en faisant un dessin avec les mots... Bon, ça doit être plus dur mais je trouve que ce serait plus sympa. Mon préféré reste "Alizés".

    Par contre, j'ai vraiment apprécié que même les remerciement soient en poésie, je trouve cela très classe! Je ne l'avais encore jamais vu.

    L'auteur nous offre un joli bonus à la fin. Je ne souhaite pas en dire plus pour laisser l'effet de surprise mais j'ai beaucoup aimé. C'est quelque chose que j'ai appris à connaitre récemment et je trouve cela très joli. Merci encore à l'auteur.

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Auteur : Emilie Chazerand

    Éditeur : Sarbacane

    Age : A partir de 8 ans

    Parution : 23/08/2017

    Format : grand 

    Nombre de pages :  237

    Prix : 10.90 €

     Résumé de l'éditeur : 

     Je m'appelle Vladimir Poulain, j'ai dix ans et je vis le pire été de ma vie. Ma mère a décidé de m'expédier en colonie de vacances... Elle se fiche bien que mes lunettes m'empêchent de faire du sport ! « La Joie dans les bois », c'est un camp situé entre l'autoroute, un abattoir et une station d'épuration. En plus, je suis coincé dans une tente entre un gars qui pue des pieds et un autre qui parle en morse (pas l'animal, le code secret). Le directeur est un psychopathe qui nous oblige à nager avec des poissons morts et la cuisinière a des recettes très spéciales... Tout ça aurait pu virer à la catastrophe si je n'avais pas rencontré Eugène Von Génial, le génie enfermé dans ma lampe de poche. Hé oui, un vrai génie, dont le métier est d'exaucer des souhaits. Mais, on ne va pas se mentir : il est très loin d'être doué...

     

     

    Mon avis :

    Quel magnifique moment de lecture!!! Comme j'aimerais encore avoir 8-10 ans et ne lire que des merveilles comme ce roman!

    C'est drôle, insolite, vrai (parfois), écrit de telle manière que chaque enfant peut s'identifier au personnage principal ou même aux autres plus secondaires (si on peut les appeler ainsi parce qu'ils sont tous importants finalement). Sarbacane tient là une vraie pépite! Il faut dire qu'on est rarement déçu avec la collection Pépix! Mais celui-ci est véritablement mon préféré (jusqu'au prochain!).

    Un grand bravo à l'auteur bien sûr mais également à l'illustratrice qui réalise des dessins tout simplement parfaits. On s'y croirait! Grace aux petites et grandes illustrations, notre imaginaire devient réel sans tout dévoiler. L'enfant peut aisément continuer à imaginer certaines scènes tout en se référant aux petits dessins parsemés de-ci de-là à travers l'histoire.

    Ma fille de bientôt 10 ans l'a dévoré en 2 soirées, elle rigolait toute seule dans sa chambre. Ça lui a même donné envie de découvrir la colonie de vacances où je ne l'ai encore jamais inscrite. Quel plaisir de voir cet enthousiasme!

    Il faut vraiment faire connaitre cette collection merveilleuse parue chez Sarbacane, les histoire sont toujours drôles, attachantes, amusantes, sincères et aussi superbement illustrées. Pour tous les "jeunes ados" à partir de 8 ans!

    Merci à Sarbacane et à Émilie Chazerand pour ce très bon moment de lecture, merci pour la confiance et surtout, n'arrêtez pas!

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    votre commentaire