• Auteur : Damien Klays

    Éditeur : auto-édition

    Date de parution : 17/12/2017

    Format : semi-poche

    Nombre de pages : 203

    Prix : 6.90 €

    Résumé de l'éditeur :

    « Dans ce bureau, sombre malgré la lumière des néons, il est seul. Son collègue est allongé par terre, pas encore froid, mais déjà mort. Il est pris de panique, ne comprend pas ce qui se passe, il essaie de le ranimer, mais sans succès. Il se lève et court chercher de l’aide. Il va dans chaque bureau et constate toujours la même chose. Des corps sans vie, partout. Tous ses collègues sont morts. Eux qui étaient encore si bruyants il y a quelques minutes sont maintenant silencieux. » En l’espace de quelques secondes, l’espèce humaine a disparu. Comment ? Pourquoi ? Il l’ignore. Désormais, il va devoir vivre dans ce monde, seul.

     

     

    Mon avis :

    En commençant ce livre, je ne m'attendais pas du tout à ce genre d'histoire! Mais j'ai été bluffée et j'avoue, j'ai adoré! Et pourtant, je ne suis pas très portée sur la science-fiction. En effet, cette histoire n'est tout bonnement pas réelle et elle aurait dû me repoussée dès les premières lignes... Et pourtant!

    Eh oui, j'ai été littéralement absorbée par cette histoire de fou! Je voulais juste qu'on me laisse tranquille afin de lire, tourner les pages et connaitre la fin de cette aventure que vit un homme dont on ne sait pas grand chose. Un jour, il se réveille au boulot, entouré de morts et petit à petit, il se rend compte que tout le monde est mort, sauf lui! Il est le seul survivant d'un phénomène qu'il n'explique pas et dont il ne cherche même pas à connaitre l'origine. Il cherche simplement à trouver des solutions pour survivre à ce désastre... Et on voit défiler les jours, les mois, les années et on découvre comment il se fait à cette nouvelle vie seul (enfin presque!).

    Il a tout d'un Robinson sur son ile, sauf que là, il doit se débrouiller pour rester en vie dans une ville où plus rien ne marche. Seuls les animaux ont survécu... et LUI! Il se trouve un nouvel ami rapidement, un petit chien qu'il surnomme Vendredi (bah oui, normal!). Et c'est avec lui qu'il va faire son bonhomme de chemin.

    J'avais un peu peur de m'ennuyer puisqu'il ne se passe plus rien dans cette ville, tout est à l’arrêt. C'est en quelque sorte un huit clos et ça me fait peur ce genre chose. Et pourtant, je n'ai jamais eu le moindre petit moment d'ennui. Il se passe toujours quelque chose, il y a de l'action (oui oui, je vous assure!!), et surtout, j’avais le besoin de savoir comment tout ceci allait se terminer. Et je n'ai pas été déçue! La fin est géniale, comme je les aime, comme je ne m'y attendais pas.

    Bref, un roman à lire absolument, un auteur à découvrir et à garder en mémoire! J'adore et j'assure de dire avoir un coup de cœur pour ce texte! La couverture est splendide et attire l’œil, bravo pour le tout!

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    L'auteur sur Facebook

    L'auteur sur Babelio

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Titre : Responsable

    Auteur : Emmanuel Glais

    Éditeur : Turfu les éditions

    Date de parution : 12/2019

    Format : numérique

    Nombre de pages : 22

    Prix : gratuit

     Résumé de l'éditeur :

    Responsable est un recueil de nouvelles portant sur le thème des fautes individuelles et collectives, et des regrets qui s’ensuivent.

    On ne s’assimile pas forcément à notre activité quotidienne. Une pensée malheureuse, un seul geste, trahit parfois plus ce que nous sommes que le travail de toute une vie. Mais même coupable, on reste encore libre de s’amender.

     

     

    Mon avis :

    Dans ce recueil, l'auteur aborde différents thèmes de la vie quotidienne en ciblant les regrets qui vont avec.

    1- J'ai beaucoup aimé cette première nouvelle sur la culpabilité et le fait de réfléchir à sa façon de la vivre... ou pas. Par contre, je n'ai pas compris la fin.

    2- Cette nouvelle est un peu trop courte, il n'y a pas vraiment d'intrigue, juste une information, une sorte de bilan d'un documentaire sur les oiseaux. Inintéressante.

    3- Cette histoire courte nous raconte la peur d'un futur papa... Mouais, bof, sans vraiment d’intérêt pour moi.

    4- L'auteur sait, ici, tenir en haleine le lecteur. J'adore!

    Finalement, ce mini recueil est en demi teinte pour moi. J'ai adoré la dernière nouvelle qui est pour moi la plus aboutie. La première est vraiment très sympa mais les deuxième et troisième ne sont pas vraiment travaillées pour moi. Elles n'ont pas vraiment d’intérêt et c'est assez dommage de les mélanger aux deux autres. Un auteur surement bon écrivain (quand je lis la dernière nouvelle, j'en suis convaincue), mais qui devrait peut-être se concentrer sur l'essentiel.

    La maison d'édition

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • La serpeTitre : La serpe

    Auteur : Philippe Jaenada

    Éditeur : Julliard

    Date de parution : 17/08/2017

    Format : grand

    Nombre de pages : 634

    Prix : 23.00€

     Résumé de l'éditeur :

    Un matin d'octobre 1941, dans un château sinistre au fin fond du Périgord, Henri Girard appelle au secours : dans la nuit, son père, sa tante et la bonne ont été massacrés à coups de serpe. Il est le seul survivant. Toutes les portes étaient fermées, aucune effraction n'est constatée. Dépensier, arrogant, violent, le jeune homme est l'unique héritier des victimes. Deux jours plus tôt, il a emprunté l'arme du crime aux voisins. Pourtant, au terme d'un procès retentissant (et trouble par certains aspects), il est acquitté et l'enquête abandonnée. Alors que l'opinion publique reste convaincue de sa culpabilité, Henri s'exile au Venezuela. Il rentre en France en 1950 avec le manuscrit du Salaire de la peur, écrit sous le pseudonyme de Georges Arnaud.
    Jamais le mystère du triple assassinat du château d'Escoire ne sera élucidé, laissant planer autour d'Henri Girard, jusqu'à la fin de sa vie (qui fut complexe, bouillonnante, exemplaire à bien des égards), un halo noir et sulfureux. Jamais, jusqu'à ce qu'un écrivain têtu et minutieux s'en mêle...
    Un fait divers aussi diabolique, un personnage aussi ambigu qu'Henri Girard ne pouvaient laisser Philippe Jaenada indifférent. Enfilant le costume de l'inspecteur amateur (complètement loufoque, mais plus sagace qu'il n'y paraît), il s'est plongé dans les archives, a reconstitué l'enquête et déniché les indices les plus ténus pour nous livrer ce récit haletant dont l'issue pourrait bien résoudre une énigme vieille de soixante-quinze ans.

     

     

    Mon avis :

    C'est un ami qui m'a conseillé ce roman et j'ai été attirée par le synopsis, je me suis donc lancée. Malheureusement, la sauce n'a pas pris avec moi...

    Que je me suis ennuyée! Ce roman est tellement long! De telles descriptions devraient être interdites! Je n'en pouvais plus! J'ai lu péniblement ce roman jusqu'à la fin mais que ça a été douloureux (et j'avoue avoir sauté des passages pour aller plus vite)! Pourtant, l'histoire en elle-même est plutôt intéressante mais pour moi, c'est l'écriture qui ne va pas. L'auteur a souhaité étoffer son récit en rajoutant des anecdotes à une histoire réelle mais finalement, il l'a tuée pour moi. Je n'ai tout simplement pas aimé!

    Je me suis souvent perdue dans les descriptions bien trop longues et complètement inutiles. L'auteur est bien trop brouillon dans son récit. Et de temps en temps, on revenait à l'histoire première, celle d'un homme que tout accuse mais qui est pourtant acquitté, c'est d'ailleurs la seule chose qui m'a intéressée mais l'auteur a détruit cette enquête. L’auteur abuse un peu trop des parenthèses et des anecdotes personnelles pour que ce roman devienne intéressant et fluide et puisse intéresser les lecteurs. Alors oui, je sais, il a reçu un prix et il a été adoré de certains mais pour moi, c'est un peu trop d'égocentrisme que l'auteur a révélé dans ces pages. Il parle beaucoup de lui, de sa façon de traiter le sujet, et du coup, ça m'a écœurée.

    Bref, une chronique plutôt courte pour un si long pavé mais je n'ai tellement pas aimé que je ne vois pas vraiment quoi en dire plus! A chacun de se faire sa propre opinion en essayant de lire ce roman.

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    L'auteur sur Babelio

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Si j'avais suTitre : Si j'avais su

    Auteur : Kéa Ring

    Éditeur : auto-édition

    Date de parution : 23/10/2019

    Format : grand

    Nombre de pages : 134

    Prix : 7.90 €

     Résumé de l'éditeur :

    Vous est-il déjà arrivé de regretter amèrement un pan de votre vie? Au point où vous souhaitez que ce moment gênant n’ait jamais existé ou qu’il se soit déroulé autrement? Les quatorze personnages de ce recueil, oui. Une étudiante en proie aux doutes dans la jungle parisienne, une mère qui aurait préféré avorter ou encore une employée qui déplore son orgie éthylique, découvrez à travers ces quatorze nouvelles contemporaines débutant par la fameuse phrase «si j’avais su», les regrets mis à nu de gens ordinaires.

     

     

    Mon avis :

    Ce recueil est composé de 14 nouvelles complètement différentes les unes des autres, chacune traitant d'un sujet qui lui est propre, mais commençant toutes par la même expression : "Si j'avais su...". Je vous donne un petit avis sur chacune d'elles avant de donner mon avis général sur le recueil.

    1- Un début plutôt timide, pas exceptionnel. Juste une jolie histoire qui ne finit pas... Ou pas comme on le souhaiterait.

    2- Une histoire qui montre bien ce qu'est la vie parisienne, les sacrifices qu'il faut parfois faire pour réussir dans la vie. J'ai bien aimé cette histoire réaliste.

    3- Une super nouvelle pleine de suspense et de tension. Une enquête très sympa!

    4- Une nouvelle intéressante qui nous rappelle que c'est bien d'avoir des rêves mais qu'il faut savoir garder les pieds sur terre.

    5- J'ai beaucoup aimé cette nouvelle malgré les dialogues un peu provocants. Très d'actualité, cette façon d’aborder un sujet important est assez singulière.

    6- Une histoire terrifiante qui pourrait arriver à n'importe qui... Je ne m'attendais pas à ce super épilogue!

    7- Une histoire qui, malheureusement, doit arriver plus souvent qu'on ne le pense. Terrible... Mais une fin pas vraiment fin pour moi, une petite déception.

    8- Une belle histoire d'amour... ou d'amitié? Un peu trop courte, dommage.

    9- Une histoire sympa mais qui manque de pep's.

    10- Une nouvelle assez terrible qui donne les points de vue d'une mère et sa fille qui ne s'aiment pas...

    11- Une mère désemparée devant l'évidence sur son fils. Ça fait mal au cœur.

    12- Un homme s'écrit à lui-même car il perd la mémoire. Tragique, super bien construit!

    13- Une jolie histoire qui fait un peu peur mais qui me parait complètement invraisemblable, du coup, je n'ai pas accroché.

    14- J'avoue ne pas avoir compris cette dernière intrigue...

    Il n'est pas facile de donner son avis sur chaque nouvelle, ces dernières étant très courtes pour la plupart. Je ne voudrais pas spoiler en en disant trop donc j'ai donné un léger sentiment pour chacune d'entre-elles. Mais s'il fallait résumer, j'ai bien aimé ce recueil qui aborde plusieurs thèmes intéressants de notre vie quotidienne. L'auteur réussi en quelques pages à nous embarquer dans un univers dont il faut vite se débarrasser pour passer à une autre histoire. C'est plutôt réussi finalement. Pour moi, la première et la dernière sont les moins bien, dommage, on reste sur une note négative et certains lecteurs pourraient être découragés par la lecture de la toute première nouvelle.

    On se l'ait tous déjà dit, Si j'avais su... Mais bien sûr, on ne peut rien changer à cet état de fait. Alors on fait avec et on essaie de continuer et de mieux réfléchir la prochaine fois afin de ne pas avoir de regret...

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Le site de l'auteur

    L'auteur sur Facebook

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Titre : La cave aux poupées

    Auteur : Magali Collet

    Éditeur : Taurnada

    Date de parution : 19/03/2020

    Format : poche

    Nombre de pages : 212

    Prix : 9.99€

     Résumé de l'éditeur :

    Manon n'est pas une fille comme les autres, ça, elle le sait depuis son plus jeune âge. En effet, une fille normale ne passe pas ses journées à regarder la vraie vie à la télé. Une fille normale ne compte pas les jours qui la séparent de la prochaine raclée monumentale... Mais, par-dessus tout, une fille normale n'aide pas son père à garder une adolescente prisonnière dans la cave de la maison.

     

     

    Mon avis :

    Mon Dieu comme ce thriller est difficile à lire! Non pas qu'il soit mal écrit, bien au contraire, mais le sujet est vraiment délicat. Il n'est pas conseillé aux lecteurs sensibles, ça c'est sûr! Bravo à Taurnada pour avoir déniché cette auteure qui promet! Bravo à elle pour cette écriture si sensible dans un contexte tout aussi difficile.

    Manon, une jeune fille de 22 ans, vit seule avec son père à la suite du décès de sa mère quelques années plus tôt. Nous comprenons vite que cette dernière n'est jamais sortie de chez elle, à part dans la cour bien sûr, mais elle ne connait "la vraie vie" que grâce à la télévision qu'elle arrive à regarder de temps en temps quand le Père part au travail. Elle est devenue la "boniche" de la maison et doit prendre soin de son père. Mais elle a également un autre travail qui lui prend du temps : celui de s'occuper des prisonnières dans la cave, en-bas des escaliers...

    J'ai beaucoup aimé cette histoire même si elle est difficile à accepter. C'est une situation qui, malheureusement, doit bien exister "pour de vrai". Manon et les autres filles d'en-bas sont tout simplement des poupées, comme le titre le suggère... Et pourtant, Manon a les clés de toutes les portes et le Père part toute la semaine au travail en journée... Va-t'elle finir par se rendre compte qu'elle n'a rien à faire ici et que sa vie pourrait être bien plus belle?

    J'ai aimé Manon, c'est un personnage très courageux au final. Elle sait qu'elle ne vit pas comme on devrait vivre à son age. Elle a conscience que rien n'est normal dans sa vie et que son père n'est pas un honnête homme. Et pourtant, elle reste là, elle accepte tout en serrant les dents. C'est une jeune fille très intelligente et pourtant... Le Père est bien sûr un odieux personnage et l'auteur a réussi à en dresser un portait vraiment sincère, le parfait bourreau! La psychologie des personnages est très travaillée, même celle des "poupées" de la cave.

    J'ai adoré cette atmosphère, cette histoire qui nous donne des envies de meurtres. Le suspense est bien présent, l'action est également de mise, et pourtant, nous sommes presque dans un huit clos, ne sortant pas de cette maison sombre mais si propre...

    Bravo pour ce suspense, bravo pour ce dénouement inattendu, bravo pour avoir osé parler de ces horribles actes qui sont présents, même à notre époque!

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    L'auteur sur Facebook

    L'auteur sur Babelio

    Partager via Gmail

    2 commentaires