• Auteur : Sylvie Pichon

    Éditeur : auto-édition

    Age : A partir de 3 ans

    Parution : 08/06/2017

    Format : semi-poche

    Nombre de pages :  24

    Prix : 6.25 €

     Résumé de l'éditeur : 

    Lucie et Paul rentre à l'école pour la première fois. Voici leur première journée d'école !

     

     

    Mon avis :

    Sylvie Pichon est assistante maternelle et auteur pour enfants. Je crois que tout cela réuni m'a donné l'envie de la connaitre plus et de lire ses écrits. En effet, étant assistante maternelle, qui de mieux que moi pour lire ses albums et les faire découvrir aux petits que je garde? En plus, j'adore ce qu'elle fait!

    Ici, c'est un petit album parfait pour les enfants qui vont faire leur rentrée et qui souvent, ont peur de ce nouveau départ. Ils se lancent dans l'inconnu et nous sommes là pour les aider à appréhender ce premier jour du mieux qu'on peut. L'auteur met des mots sur cette peur et avec les images, l'enfant comprend mieux.

    J'ai beaucoup aimé cette petite histoire, les illustrations sont vraiment simples mais colorées et c'est ce qui compte pour les petits lecteurs. Ils se fichent de savoir si le dessin est parfait ou pas, tout ce qui les intéresse, c'est de pouvoir se reconnaitre et s'identifier aux personnages. Et c'est le cas! En plus, il y a les deux sexes proposés donc c'est parfait!

    Le seul petit bémol que je soulignerai ici c'est que les personnages ont l'air bien plus grands que des enfants de 3 ans qui font leur première rentrée. Mais je suis la seule à y avoir vu avec ma fille de 10 ans, les petits ont adoré! Un imagier termine cet album et ils en sont fans.

    Merci à l'auteur pour sa confiance, merci à elle de penser à ces petits qui ont tant besoin d'histoires.

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Auteur : Isabelle Piraux

    Éditeur : Malugui

    Date de parution : 09/03/2017

    Format : grand

    Nombre de pages : 169

    Prix : 13.50 €

     

     Résumé de l'éditeur :

    "Familles je vous hais ..." écrivait André Gide dans les nourritures terrestres. Comment se défaire du vécu douloureux de nos aïeux quand il nous travaille au corps ? Comment exorciser ces transmissions invisibles et inconscientes de génération en génération ? Vous ne le savez peut-être pas mais nous n'héritons pas seulement des yeux clairs ou de la gentillesse légendaire de nos aïeux. Parfois nous recevons aussi en héritage une part de leur histoire sans en être vraiment conscients : secrets de famille, deuils non accomplis, non-dits, traumatismes non résolus ... Une Bouteille à la Mère - Chronique d'un message oublié raconte ma quête pour en finir avec le secret qui a plané pendant toute mon enfance et pour libérer ma mère du silence dans lequel elle se murait. Une quête progressive et tenace qui m'a conduite sur bien des chemins de traverse et ramenée dans le passé. Pour se construire il faut savoir d'où l'on vient.

     

     

    Mon avis :

    L'auteur nous livre ici une autofiction je pense ; en effet, elle explique qu'elle dédie son roman à sa grand-mère dont on lui a caché l'existence... Et l'histoire ressemble bien à cela! Alors c'est soit une autobiographie, soit une auto fiction. Quoi qu'il en soit, l'auteur sait ce qu'elle raconte.

    Je dois tout d'abord dire que c'est la couverture très "vintage" qui m'a séduite. Je la trouve vraiment belle. Et le titre est très évocateur. Je m'attendais à un texte plus émouvant, plus tendre...

    Malheureusement, la sauce n'a pas pris avec moi. J'ai trouvé le récit assez plat et surtout très long. Il y a beaucoup de répétitions, surtout dans la première moitié du livre. On nous rabâche qu'il y a un secret et finalement, lorsqu'il est dévoilé, on se sent un peu car il est exactement ce qu'on pensait au départ. Alors ok, il est terrifiant car il nous évoque les conditions des femmes dans un passé pas si lointain, et ce sujet est le point positif du roman car l'auteur nous parle de ces femmes qui ont vécu un fait traumatisant. Comment pouvait-on laisser faire ça? Je me le demande!

    En lisant cette histoire, j'ai trouvé que l'auteur s'éparpillait. En effet, on a une impression de mélange, une impression que l'auteur a jeté les mots et les scènes comme elles lui venaient en tête et du coup, j'ai trouvé ça "brouillon". On fait des bonds en arrière, on revient sur le présent, on retourne à un évènement encore plus antérieur au premier... Bref, le rythme s'en trouve cassé et j'avoue que je me perdais dans les personnages car la narratrice parle d'elle mais également de sa mère qui parfois parle avec le pronom "je". Bref, je me suis embrouillée.

    Je tiens tout de même à noter que l'histoire est plutôt jolie, même si le sujet est quelque peu délicat. Nous arrivons à ressentir les émotions de la narratrice mais aussi celles de sa maman, Beth, qui est restée malheureuse toute sa vie. Un grand vide se ressent en elle et malheureusement, il n'est pas possible de revenir en arrière. J'ai beaucoup aimé le personnage d'Emma, même si elle aurait pu avoir un meilleur rôle dans ce malheur.

    En conclusion, un roman intéressant mais trop plat, un sujet important mais mal exploité.

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Papa en 9 mois et 17 heuresTitre : Papa en 9 mois et 17 heures

    Auteur : Jean-Marc Dopffer

    Éditeur : auto-édition

    Date de parution : 21/04/2017

    Format : grand

    Nombre de pages : 102

    Prix : 9.89 €


     

    Résumé de l'éditeur :

    Se transformer en papa, quel bouleversement !

    Ce livre, issu de l'expérience vécue par l'auteur, s'adresse aux papas en devenir… tout autant qu'à ceux ayant déjà accompli ce voyage tumultueux qu'est la transmission de la vie.

    Léger, teinté d'humour et saupoudré de dérision, le récit aborde les différents thèmes soulevés tout au long des neuf mois de la grossesse. Le choix du prénom du bébé, le développement du fœtus, les maux de la grossesse, le choix de la chambre et de la poussette ; en passant par les angoisses liées à la paternité et à la préparation au moment si particulier qu'est l'accouchement.

    Neuf mois ne sont certes pas de trop pour métamorphoser un homme en parent…
    Parce que les papas aussi doivent se préparer à l'arrivée d'un enfant.

    Devenir père est une aventure extraordinaire et riche en émotions. Le témoignage de Jean-Marc Dopffer a pour objectif d'apporter aux futurs papas un éclairage décontracté et décalé sur les aléas de cette aventure qu'est la transmission de la vie.

     

     

    Mon avis :

    Je viens de terminer, en 1 heure, ce court roman et j'ai le sourire aux lèvres ainsi que de petites larmes aux yeux. Mais des larmes d'émotion! Eh oui, l'auteur a réussi à me renvoyer dans le passé, pas si lointain mais tout de même, avec la naissance de son premier enfant. J'ai donc revécu mes deux accouchements par son intermédiaire, quel bonheur! Et même si chaque histoire est différente, il y a tellement de points communs!

    L'auteur nous raconte donc son histoire, celle qui lui a permis de devenir père. Tout commence par un test urinaire positif et se termine par la naissance d'un merveilleux bébé qui lui fait devenir père en l'espace d'une seconde... mais pour la vie!

    C'est avec beaucoup de réalité et d'humour que nous retrouvons ce passionné de photos (j'ai déjà lu "Embarqué(s)! Ces images qui font l'Histoire" du même auteur) mais dans un tout autre domaine : la grossesse de sa femme et la naissance de son premier enfant. Quel bonheur de se retrouver dans certaines scènes!

    J'ai passé un agréable moment, j'ai aimé les courts chapitres et l'écriture de l'auteur qui m'a permis de lire ce roman très rapidement. Jean-Marc Dopffer ne fait pas dans le détail, il nous donne ses impressions sur ces 9 mois qui font qu'on devient parent. Un vrai bonheur!

    Merci à lui pour ce bon moment. A lire sans modération, futurs pères, futures mères!

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Auteur : Cyril Vallée

    Éditeur : auto-édition

    Date de parution : 29/01/2014

    Format : grand

    Nombre de pages : 424

    Prix : 12.00 €

     

     Résumé de l'éditeur :

     Luc Saint-Antoine est un flic un peu spécial, commandant une cellule d’enquête de l’Armée. Et en tant que militaire, il sait qu’il doit obéir aux ordres sans discussion, alors qu’on l’oblige à enquêter sur un banal accident. Il pense régler l’affaire en quelques heures et pouvoir retourner à son congé mérité après une autre affaire difficile, mais les choses ne sont jamais aussi simples. L’accident se révèle être un meurtre, le meurtre est relié à un piratage, le piratage implique une jeune hacker nommée Clarisse, qui se voit poursuivie par des hommes dont elle ne sait ni si ce sont des policiers, des agents secrets ou des terroristes. L’histoire va les entraîner de la banlieue de Strasbourg à la fête des Lumières à Lyon en passant par Annecy, et des milieux universitaires à celui des hackers en passant par des « rencontres » avec des mercenaires. Luc et Clarisse vont devoir passer outre leurs propres démons et leurs croyances pour découvrir l’incroyable vérité.

     

     

    Mon avis :

    C'est mon amie auteur Catherine Rolland qui m'a mise en relation avec cet auteur ; connaissant mes goûts, elle a pensé que ce roman pourrait me plaire. Elle a tout bon mais ce roman a tout de même quelques défauts que je souhaite souligner pour garder ma transparence.

    En effet, je viens de terminer un très bon thriller, plutôt bien écrit, avec une écriture agréable et sans accrocs. Le suspense est tenu du début à la fin, les fils sont entremêlés et on ne risque pas de découvrir le fin mot de l'histoire tout seuls, même si certaines révélations étaient plutôt faciles. Les protagonistes sont assez sympathiques et on a envie de les aider à s'en sortir. Mais c'est là que vient le côté négatif. Luc, l'enquêteur, ne fait que des erreurs sur cette enquête et pourtant, le plus important était prévisible dès le début. Ensuite, la jeune Clarisse, une "hackeuse" performante se retrouve mêlée à une histoire contre son gré et même si elle est poursuivie par des tueurs, elle arrive à s'en sortir facilement alors qu'elle est une jeune femme tout à fait normale et non entrainée à la survie comme un flic ou un enquêteur. Bref, la crédibilité sur les actions des personnages n'est pas parfaite.

    Néanmoins, j'ai aimé les suivre dans cette course-poursuite infernale dans les rues de Lyon (eh oui, c'est un point important pour moi puisque je suis Lyonnaise). Le sujet est intéressant, même si je ne suis pas une grande fan de l'informatique. On voit bien que l'auteur connait son sujet et qu'il s'est déjà baladé plus d'une fois dans les rues de cette très belle ville française.

    Mon impression à la fin de la lecture est tout de même très bonne et je conseille ce livre aux amateurs de thriller, de polars et de suspense. Je le conseille également aux fans d'informatique et aux Lyonnais qui aimeront surement se promener à travers les rues de la ville et retrouver l'ambiance de la Fête des Lumières. Merci à Catherine Rolland de m'avoir conseillée ce livre et un grand merci à l'auteur pour sa confiance. Un auteur que je vais suivre...

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Auteur : Thibault Vermot

    Éditeur : Sarbacane

    Age : A partir de 13 ans

    Parution : 06/09/2017

    Format : grand format

    Nombre de pages :  363

    Prix : 16.00 €

     Résumé de l'éditeur : 

     Durango, 1949. La poussière rouge. L'Amérique profonde, à peine sortie de la deuxième Guerre.
    C'est dans ce monde-là que grandissent Michael et ses copains.
    Durham et George passent des journées à construire une fusée ; le gros Don s'efforce d'échapper aux brutes du collège, tandis que Michael consigne les aventures de la bande dans son Cahier. L'enfance, les jeux, les rêves comme une marmite cuisant au soleil de juillet...
    Jusqu'au jour où un gosse de la ville disparaît. Avant d'être retrouvé,
    quelques jours plus tard, à moitié dévoré.
    Aussitôt, les cinq copains décident d'enquêter.
    Dans l'ombre, le tueur (la Chose ?) les regarde s agiter.
    Et bientôt, les prend en chasse.

     

     

    Mon avis :

    Quelle lecture! J'en ai encore des frissons!

    A Durango, en Amérique dans le Colorado, 5 jeunes vivent heureux, 5 jeunes forment un clan, 5 jeunes décident que la vie vaut la peine d'être vécue. Ils rigolent ensemble, font des projets, se disputent, se moquent... mais toujours ils se retrouvent. Jusqu'au jour où l'un de leurs ennemis, le méchant Moe, 15 ans, disparait. Toute la ville est à la recherche du jeune garçon, tout le monde cherche à savoir ce qui a bien pu se passer. Mais les 5 amis amis décident de mener eux-même leur enquête.

    Depuis tout petits ils le savent, "une chose" les observe, les suit, les regarde évoluer. Et si Moe avait été attaqué par cette "chose"? Ils se font tous des films, ils ont peur mais en même temps continuent à chercher ce qui a pu arriver à Moe. Peut-être est-il parti de lui même, ayant compris qu'il était méchant! Bon débarras! Mais lorsque son corps est retrouvé tout déchiqueté, la peur envahit la ville et le clan.

    J'ai beaucoup aimé l'inspecteur chargé de l'enquête. C'est un homme qui n'arrive pas à se remettre du meurtre d'une jeune fille, quelques années auparavant. Il n'a jamais pu trouver le coupable et il le vit très mal. Alors cette enquête devient importante pour lui, il lui faut trouver le coupable cette fois, afin de sauver sa peau, sa vie et celle de ceux qu'il aime. Car son état empire, il risque même de faire beaucoup de mal à sa femme et sa fille, et ça, il ne le veut pas!

    Les chapitres sont entrecoupés de plus petits chapitres, des intermèdes venant du coupable, on le comprend vite. Ils nous permettent de mieux comprendre ce qu'il se passe réellement. Mais ce sont également les chapitres les plus difficiles à lire par leur atrocités!

    Dans le dernier tiers, le rythme s'accélère, le cœur palpite et les pages tournent à une vitesse folle! J'ai adoré cette course contre la montre, cette enquête qui prend un nouveau tournant! Par contre, on perd un peu en réalisme à la toute fin...

    En conclusion, nous nous trouvons en présence d'un vrai thriller, avec des scènes plus compliquées que les autres. Les âmes sensibles doivent éviter de lire ce roman. J'avoue que je ne suis pas sûre que ce soit judicieux de le classer en rayon "jeunesse", mais les lecteurs avertis peuvent se lancer dans la lecture si ils sont prêts.

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

     

    Télécharger « giphy.gif »

    Partager via Gmail

    2 commentaires