• Auteur : Hugues Manao

    Éditeur : 7 écrit

    Date de parution : 15/03/2016

    Format : grand

    Nombre de pages : 395

    Prix : 19.90 €

     

    Résumé de l'éditeur :

    Cette histoire est réelle puisqu'elle est mienne. Victime d'accusations mensongères et fantaisistes dans « l'Affaire du Gambrinus », la case prison durera cinq longues années dans des conditions qu'on ne souhaiterait pas à son pire ennemi. Mon seul crime aura été de lutter, de clamer mon innocence. La famille, mes Proches, Roland Agret et d'autres personnalités vont créer un comité de soutien. Il n'y aura pas d'erreur judiciaire mais un simple dysfonctionnement selon le Procureur général qui me l'écrira dans une grosse accompagnée d'un chèque d'indemnisation d'un montant dérisoire. Ce récit est publié en hommage à Solange mon épouse, à Bruno ainsi qu'à mon Grand-Père Thomaso.

     

     

    Mon avis :

    Ce roman est exactement ce qui me fait peur dans le vie! La justice mal faite! J'ai toujours eu peur des injustices, à chaque fois que j'entends aux infos des erreurs dans le traitement des dossiers, les injustices, les erreurs de procès et tout ce qui se rapporte à ça, je me dis que ça peut tomber sur n'importe qui et ça me fous les jetons!

    Et c'est pour cela que la lecture de cette autobiographie a été très dure pour moi? je voulais absolument la lire car je pense qu'il est important d'écouter les gens qui ont vécu des choses aussi difficiles, mais ça a été dur, vraiment! Mais comment peut-on en arriver là? Comment notre système judiciaire peut-il se comporter aussi durement? Hugues Manao va plusieurs fois être accusé à tort et sa vie va basculer. Malgré tous ses efforts pour vivre correctement, il va devoir se battre jour après jour pour prouver qu'il est un homme bon, un homme respectable et que son image a été gâchée par un système qui se fout complètement de l"après". Oui, parce que c'est facile de dire que l'on a fait une erreur, mais comment la réparer quand la vie d'un être humain est gâchée?

    J'ai eu beaucoup de mal avec cette autobiographie, non pas que l'écriture soit nulle, bien au contraire, mais surtout par ce qu'a vécu cet homme que je trouve courageux! Concernant le style, je le trouve parfois un peu lourd, un peu trop longuet. Mais je pense que l'auteur a souhaité parler de tout et en détails, ce qui donne parfois des phrases trop longues, pas rythmées... On passe parfois d'une chose à une autre et ça peut être déstabilisant. Comme si l'auteur avait voulu "cracher" sa vie afin de l'exorciser.

    Un roman intéressant et important, un homme courageux, un battant! Un livre qui nous montre toutes les facettes de la vie et qui nous prouve que celle-ci est un vrai combat de tous les jours!

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Auteur : Julie De Lestrange

    Éditeur : Le livre de poche

    Date de parution : 10/05/2017

    Format : poche

    Nombre de pages : 378

    Prix : 7.90 €

     

    Résumé de l'éditeur :

    Alexandre, Marco, Sophie et les autres se connaissent depuis l’enfance. Ensemble, ils ont grandi, en toute insouciance et en toute innocence. Mais, lorsqu’à vingt ans, la vie les prend, la chute est brutale. En une décennie, cette jeunesse perdue mais pas désillusionnée va devoir se battre pour exister. À travers les drames subsistent alors l’amitié, les fous rires, les joies, et l’amour, qui les sauvera.
    Tendre portrait d’une époque, Hier encore, c’était l’été est un roman optimiste qui accroche le cœur pour ne plus le lâcher. C’est l’histoire de nos guerres quotidiennes, de nos victoires et de nos peines. C’est surtout l’histoire de la vie et d’une bande d’amis dont on voudrait faire partie.  

     

     

    Mon avis :

    Quel bonheur de lire des romans comme celui-ci! Au soleil, sur ma terrasse, j'ai passé un excellent moment de lecture et je vous souhaite à tous de passer le même en compagnie de tous ces jeunes qui ne demandent qu'à être heureux!

    Nous suivons les aventures tumultueuses de jeunes filles et garçons issues de deux familles très proches. Alexandre est le centre de tous, c'est avec lui que nous allons sourire, chanter, s'énerver, travailler aimer ou encore pleurer. C'est à travers lui que nous découvrons les quelques années de vie de Marco, Sophie, Virginie et les autres. Nous les rencontrons à l'adolescence et parcourons avec eux les dix années qui suivent. Leurs recherches d'emploi, leurs aspirations, leurs rêves, leurs désillusions, leurs amours, mais surtout leur amitié si grande et importante pour chacun d'entre-eux.

    L'auteur nous rappelle notre propre jeunesse, et grâce à une écriture fluide et dynamique, nous n'avons pas le temps de nous ennuyer. Les années passent mais l'amitié est toujours là. C'est tellement important! Je dis bravo à l'auteur pour un chapitre en particulier, celui qui m'a fait verser des larmes. Parce qu'il est si bien écrit que j'avais l'impression d'être présente et je pleurais avec eux. Cette bande d'amis pourrait être celle de n'importe qui! Ils sont tellement supers que l'on souhaite une chose : faire partie de la bande! Ou bien en avoir une aussi cool et sympathique, avoir des amis présents quand on en a besoin, comme ils le sont pour chacun d'entre-eux...

    A lire cet été pour passer un très bon moment! A découvrir pour voyager et retomber en enfance ou encore pour grandir avec eux... Un vrai feel-good book!

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    8 commentaires
  • Auteur : Rebecca Brocardo

    Éditeur : auto-édition

    Date de parution : 17/06/2016

    Format : grand

    Nombre de pages : 205

    Prix : 13.00 €

     

    Résumé de l'éditeur :

    1999. Pauline étouffe dans sa petite ville de province. Introvertie et malmenée en classe, elle ne revit que pendant les vacances en Corse, où elle se découvre à la fois désirable et vulnérable. Pour assouvir sa soif de liberté, elle se révoltera tour à tour contre l’autorité, les hommes et la société. Dans ses carnets, Pauline raconte à la première personne sa lutte solitaire contre la honte et la culpabilité qu'elle ressent dans sa construction en tant que femme dans un pays où leur condition et leur sexualité posent toujours problème. Avec son « Je », elle joue à se moquer de tout pour ne pas souffrir. Véritable journal de société, ce récit riche et sensible témoigne de la difficile transformation d’une adolescente en adulte, dans une fin de siècle ponctuée par de profondes mutations technologiques et sociétales. C’est en partageant son vécu qu’on s'attache à l'héroïne, à son histoire, et à son parcours.

     

     

    Mon avis :

    C'est le synopsis qui m'a donné envie de découvrir ce roman. Je m'attendais à autre chose mais finalement, la lecture n'a pas été si désagréable.

    Nous suivons Pauline de sa jeunesse à sa vie d'adulte, sur une dizaine d'années. Elle écrit dans des carnets tout ce qu'elle ressent, ce qu'elle imagine de la vie, ce qu'elle aime et surtout ce qu'elle vit côté cœur. On va la découvrir amoureuse, sensible, honnête avec les hommes de sa vie. Mais elle ne m'a pas touchée, je n'ai pas réussi à l'aimer pour ce qu'elle est et ce qu'elle représente. Et pourtant, je pense que Pauline représente une grande partie de la population, mais la lire ne m'a pas vraiment intéressée.

    Par contre, nous avons également des passages où ce n'est pas Pauline qui s'exprime et qui se livre, mais une personne qui nous donne des détails intéressants et surtout extérieurs aux sentiments profonds de Pauline. C'est cette narration que j'ai préféré, peut-être parce que je ne suis pas à l'aise avec l'utilisation du "Je", je ne sais pas trop.

    Concernant l'auteur, sa façon d'écrire est brute et sincère, elle ne mâche pas ses mots, elle donne tout, les mots sont simples mais parfois "jetés" sur le papier comme on se débarrasse de quelque chose qui nous gène. Ça ne m'a pas ennuyée, bien au contraire, car j'ai trouvé que c'était l'écriture qui donnait du rythme à cette histoire un peu trop plate et tendre pour moi.

    Un petit mot sur la couverture pour dire qu'elle est vraiment belle et attirante et qu'elle correspond parfaitement au roman.

    Un récit authentique et rythmé par l'auteur mais un personnage dont je n'ai pas réussi à m'attacher.

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    6 commentaires
  • Auteur : Anadeline Grey 

    Éditeur : auto-édition

    Age : A partir de 5 ans

    Parution : 18/03/2017

    Format : 21*15

    Nombre de pages :  32

    Prix : 9.90 €

     Résumé de l'éditeur : 

    Cinq enfants attendrissants partent à la recherche d'un trésor dans la maison de leur papy qu'ils aiment tant. Ces découvertes les transporteront vers un nuage de souvenirs. Elles les mèneront vers un trésor inestimable laissé il y quelques années de ça par leur mamie avant de rejoindre un monde sans souffrance...

     

     

    Mon avis :

    Après avoir lu "Au-delà des nuages" de la même auteur, je souhaitais connaitre celui-ci. Pour être honnête, ce sont les couvertures qui, à chaque fois, m'ont données l'envie de découvrir l'intérieur. En effet, ce fond gris et ce dessin enfantin m'attirent énormément et me plaisent beaucoup.

    Les illustrations à l'intérieur sont dans le même style, l'auteur dessine tout simplement, et c'est ce qui plait aux enfants car ils se retrouvent tout à fait dans ces dessins.

    Concernant l'histoire, elle est toute mignonne, émouvante et attendrissante. Le sujet de la mort est abordé, c'est pour cela que je pense qu'elle ne peut être lu qu'à partir de 5-6 ans pour une meilleure compréhension. Mais si vos enfants sont confrontés plus tôt à un tel évènement, il peut être bien de lire cette histoire avec eux afin de les aider à appréhender cette perte.

    Les 5 enfants que nous découvrons ici partent à la découverte du passé et de ses souvenirs à la suite du départ de leur grand-mère. C'est la maman qui nous raconte cette aventure.

    J'ai beaucoup aimé mais je dois souligner un petit bémol qui m'a gêné ainsi que mes enfants. L'auteur fait de nombreuses références à l'histoire de "Charlie et la chocolaterie" et comme nous ne la connaissons pas, nous avons eu un peu de mal à imaginer certaines scènes. Mais rien de bien grave, nous avons compris l'essentiel, l'amour qui unit les être d'une même famille.

    Merci à l'auteur pour cette découverte!

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Auteur : L.L.L. David 

    Éditeur : Mademoiselle a trois ailes éditions

    Age : A partir de 2 ans

    Parution : 18/05/2017

    Format : 215*155

    Nombre de pages :  28

    Prix : 10.90 €

     Résumé de l'éditeur : 

    Petite fille curieuse et espiègle, Agatoo explore tous les objets et recoins de la maison, et cela, malgré les mises en garde de Maman et Papa. Elle sait que certaines choses lui sont interdites, mais elle ne comprend pas pourquoi ! Papa et Maman savent toujours eux ! Comment est-ce qu’ils font ?

    Agatoo fait alors appel à son imagination et à sa logique implacable de petit enfant pour comprendre les petits et grands mystères de la vie. Tout son cheminement de pensée se matérialise en image, ouvrant une porte sur l’imaginaire et la fantaisie propre à l’enfance.

    Ce tout premier titre de la série Agatoo s’attache à installer la relation parent/enfant qui sera au cœur des histoires tendres et pleines d’espièglerie de la petite fille et de son inséparable poupée.

    L.L.L. David et Myss CC signent ensemble leur premier album jeunesse et livrent ainsi le témoignage simple et universel de deux mamans débordant d’amour pour leurs enfants.

     

     

    Mon avis :

    C'est un bien bel album que nous proposent l'auteur et l'illustratrice de ce petit album! Malheureusement, j'ai été un peu déçue, mais je vais vous expliquer pourquoi.

    Tout d'abord, je trouve l'idée très sympa d'une série d'albums comme celui-ci sur l'amour entre les parents et leurs enfants, car c'est quelque chose que tout le monde connait ; cet amour si fort que nous partageons avec nos enfants est un vrai bonheur! Et le retranscrire dans un livre destiné aux enfants est une merveilleuse idée. Ainsi, lors de la lecture entre le parent et son enfant, le lien est établit, on se remémore des moments passés ensemble, l'enfant prend alors conscience de ce lien avec l'histoire et es illustrations...

    Par contre, j'ai trouvé le contenu un peu court, nous sommes vite arrivés à la fin et nous en attendions plus, il y a tellement à dire sur cette relation entre l'enfant et sa maman, sur la période où le papa est mis de côté au profit de la maman... Dommage de ne pas avoir creusé un peu plus de ce côté-là! La deuxième chose qui m'a gênée (et qui a ennuyé mes petits) c'est ce prénom. C'est très joli, mais les enfants n'ont pas compris, pour eux, Agatoo n'est pas un prénom et ils se demandaient ce que ça voulait dire.

    Les illustrations par contre, sont très jolies et colorées, sur un page entière, avec des dessins simples mais très expressifs. La petite loupe sur la page de gauche est intéressante et les enfants ont souhaité les mettre en couleurs, ce qui permet une activité en plus de l'histoire...

    Un avis donc en demi-teinte, une jolie histoire pour les tout petits, de belles images à découvrir...

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    votre commentaire