• Autofiction/témoignage/bio

  • Auteur : Philippe et Stéphane Vigand

    Éditeur : Le livre de poche

    Date de parution : 08/10/1997

    Format : poche

    Nombre de pages : 218

    Prix : 1.30 €

     

     Résumé de l'éditeur :

     Locked-in : enfermé de l'intérieur. C'est l'expression forgée par les médecins américains pour désigner cette paralysie générale qui laisse intacte les facultés sensorielles et mentales. Voilà sept ans, Philippe Vigand en a été victime. Il avait 32 ans, sa femme Stéphane 28. Ils avaient deux enfants. Leur vie s'écroulait.
    C'est leur combat face à cette épreuve qu'ils nous relatent, en deux témoignages qui se complètent, se cherchent, se répondent. La conviction de Stéphane que son mari n'est pas devenu un "légume" ; le code qu'elle imagine afin qu'il désigne des lettres par un mouvement des paupières ; l'ordinateur grâce auquel il pourra enfin les aligner lui-même sur un écran...
    Mais c'est le témoignage humain qui est ici premier, irremplaçable : celui d'un homme qui continuera coûte que coûte à être un père, un mari, un ami ; celui d'une femme qui n'a jamais douté ni renoncé. L'incroyable parcours d'un couple qui, à force d'obstination et d'amour, est parvenu à fissurer le mur, à retrouver le goût de vivre et de sourire.

     

     

    Mon avis :

    Je me souviens avoir déjà lu un livre qui concernait le syndrome de locked-in mais impossible de me rappeler lequel. Après quelques recherches, j'ai retrouvé! Il s'agit du roman "Cinq femmes" de Gilles Cosson. Mais comme je le pensais, le narrateur nous parle de son état mais pas de ce qu'il ressent vraiment dans son corps. Et surtout, ce roman est une fiction! Alors que là, c'est un vrai témoignage que j'ai pu découvrir. Et j'ai trouvé ça passionnant!

    Tout d’abord, je vais rappeler ce qu'est le locked-in syndrome : Le locked-in syndrome (également connu sous le nom de syndrome de désafférentation motrice, syndrome d'enfermement, syndrome de verrouillage), est un état neurologique rare dans lequel le patient est éveillé et totalement conscient (il voit tout, il entend tout) mais ne peut ni bouger ni parler, en raison d'une paralysie complète excepté le mouvement des paupières et parfois des yeux. Les facultés cognitives du sujet sont en revanche intactes.

    Le roman est coupé en deux parties. Pour commencer, Philippe, a qui la vie souriait, nous raconte son malaise un jour, dans la rue. Et puis son réveil, deux mois plus tard, dans un état complètement végétatif, privé de contact. Alors il nous explique son long parcours pour faire comprendre aux médecins et à son entourage qu'il était bien là, vivant et prêt à communiquer... Et ce sont ses paupières, les seules à pouvoir bouger,  qui vont l'aider à retrouver une vie. Son but est de reprendre une vie de famille et de communiquer avec ceux qui l'entourent et qui l'aiment. Mais quel combat de tous les jours!

    C'est émouvant et en même temps, ça nous montre toute la difficulté pour un handicapé de se faire comprendre et accepter.

    Dans la deuxième partie, sa femme Stéphane nous explique comment elle s'est battue pour aider son homme, pour le faire accepter, pour le sauver des médecins qui n'en faisaient qu'un légume... Elle raconte son combat mais aussi sa souffrance et sa combativité. Parce que oui, elle aime son mari, elle veut lui offrir le meilleur et garder une vie de famille presque normale, surtout pour ses enfants. Mais elle vit également des moments difficiles et sa vie a également basculé le jour de cet accident...

    Un très beau témoignage, un roman qui se lit vite et que je conseille fortement!

    Achetez ce livre sur Amazon.fr

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Auteur : Léa Clément

    Éditeur : auto-édition

    Date de parution : 12/05/2018

    Format : grand

    Nombre de pages : 242

    Prix : 17.00 €

     

     Résumé de l'éditeur :

     Touchée par une amnésie partielle et en proie aux plus cruelles inquiétudes, May, une jeune trentenaire, décide d’écrire pour tenter de reconstituer, à travers ses souvenirs, les événements de son passé. En effet, May grandit à Beyrouth, durant la guerre civile libanaise, et "son enfance née posthume se désagrège sous les feux de la mitraille". En dépit de son jeune âge, c'est seule qu’elle affrontera la cruauté de sa mère, la peur de la guerre et l'effroi de la prison. Confrontée aux tourments de l’Histoire du Liban et au monde arabe ravagé par le despotisme et l'obscurantisme, comment parviendra-t-elle à survivre et à se construire ? Et arrivera-t-elle à retrouver sa mémoire ? Mêlant réalité et fiction, ce roman est poignant et audacieux. La riche palette de la romancière colore le tragique. Sa plume poétique et son humour sarcastique peignent le monde de May, vu à travers ses yeux d'enfant d'abord, puis de jeune adulte, qui a côtoyé la mort et la folie, dans sa lutte pour devenir une femme orientale et libre.

     

     

    Mon avis :

    Lorsque j'ai souhaité lire ce livre, je n'avais pas fait attention que c'était plus qu'un roman de fiction, que l'auteur avait vraiment vécu ce qu'elle écrit ici. Alors c'est encore mieux, c'est une belle surprise!

    May est libanaise et elle a vécu la guerre dans son pays d'origine. Elle nous la raconte de manière tellement sensible que j'ai été touchée par cette petite fille prête à tout pour vivre libre et s'en sortir. Son enfance n'est pas terrible, ses parents manquent d'amour pour elle et cette souffrance qu'elle ressent va se transformer en force. Mais son caractère va l'emmener loin, très loin... La prison sera inévitable pour elle.

    A partir de ce moment, l'intrigue va devenir super intéressante, très passionnante pour le lecteur. May va être la jeune fille qu'elle voulait, elle reste rebelle mais son enfance sera toujours présente dans sa mémoire. La prison va la changer. Alors un long combat commence, celui de la reconstruction. May le sait, ce sera difficile, mais c'est une battante et elle fera tout pour trouver la paix.

    J'ai passé un bon moment avec ce roman qui se lit très vite. On passe par plusieurs émotions, la peur, la tristesse, l'espoir... May est attachante et on a envie qu'elle s'en sorte malgré tout ce qu'elle a vécu. Le personnage est bien travaillé et on comprend vite que l'auteur a vécu ceci, qu'elle relate des évènements qu'elle a connus. Elle rentre dans des détails que tout le monde ne peut pas connaitre. Bref, on sent qu'elle y a mis son cœur et ses tripes. Bravo, c'est plutôt réussi pour un premier roman.

    Un pari réussi pour l'auteur, le lecteur ne peut que se sentir concerné par cette histoire bouleversante.

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Auteur : Lucie Fargère-Carles

    Éditeur : Les éditions du net

    Date de parution : 06/10/2018

    Format : grand

    Nombre de pages : 242

    Prix : 17.00 €

     

     Résumé de l'éditeur :

     Trois femmes, trois générations, trois époques. En quête d'indépendance elles vont traverser le 20ème siècle pour accomplir leur destin tout en suivant les tourbillons du monde. Germaine va connaître les affres de la guerre, Lucie va rebondir au cours des années sixties avec l'explosion du progrès et l'évolution des mœurs, Myriam à l'ère de la communication est déjà en marche pour le troisième millénaire. A travers leurs espoirs, leurs rêves et leurs désirs, l'intime se mêle aux évènements historiques pour nous faire vivre l'effervescence de la société et les révolutions de leur époque.Des portraits de femmes orgueilleuses, courageuses et attachantes, dont le parcours et les aventures tentent de raconter aux filles d'aujourd'hui que les femmes libres ont une histoire.

     

     

    Mon avis :

    Je ne m’attendais pas du tout à lire un récit réel ou un témoignage. Et pourtant, l'auteur parle de sa famille, et plus précisément des femmes de sa famille. On connait 3 générations et on vit avec elles.

    Lucie, l'auteur, nous parle beaucoup de sa maman Germaine. Cette dernière a connu l'entre-deux guerres puis la seconde guerre mondiale. Elle a vécu dans le chaos, dans une époque difficile pour tout le monde où la femme essayait de se faire une place là où les hommes étaient majoritairement plus forts et plus convaincants. Et pourtant, les femmes de cette époque ont également eu un grand rôle et ont commencé à prouver leurs forces et surtout, leur utilité pour ce monde. On revit avec elle une période importante de notre Histoire, celle des privations et des combats.

    De son côté, Lucie naitra après une victoire française fêté comme il se doit. C'est près de Lyon qu'elle va grandir, dans une famille aimante et tellement heureuse d'avoir vaincu la guerre après toutes ces années. C'est la France de la reconstruction. Lucie va grandir dans un foyer modeste mais heureux... Petit à petit, le progrès se remet en marche et les nouvelles technologies voient le jour. Les femmes prennent une place plus importante et on leur confie plus de responsabilités. Les habitudes ne sont plus les mêmes et le cinéma va devenir une vraie passion pour cette jeune femme. Elle va connaitre mai 68.

    C'est en 1973 que Myriam voit le jour. Elle va grandir dans un monde encore plus moderne, plus technologique que celui de sa mère. La place de la femme est encore plus importante à son époque et on lui laisse d'énormes responsabilités. La femme est partout! Et avec Myriam, nous passons aux années 2000! Et cette dernière continue le cycle en donnant naissance à une petite Jade en 2005. Et j'ai comme l'impression que ce roman a été écrit en partie pour elle!

    J'ai bien aimé revivre le passé que je n'ai pas connu (je suis née dans les années 80) mais je me suis un peu ennuyée tout de même. C'est une saga familiale historique on peut dire et il n'y a pas de rebondissement comme je les aime ; certes il y a de l'action mais elle ne m'a pas transportée comme j'aurais aimé. Mais c'est tout de même intéressant de voir l'évolution de la place de la femme dans la société à travers trois générations de femmes de la même famille.

    Une écriture agréable à lire, une histoire intéressante qui plaira sans aucun doute!

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Le jour où tout basculeTitre : Le jour où tout bascule

    Auteur : Edouard Moradpour

    Éditeur : Fauves editions

    Parution : 31/01/2019

    Format : grand

    Nombre de pages : 217

    Prix : 18.00 €

     

    Résumé de l'éditeur :

    « J'étais matérialiste. Je ne croyais qu'en ce que je voyais. L'âme était une invention des religions et il n'y avait rien après la mort, rien que le néant. Pas de « vie » après la vie, le vide, comme une nuit sans rêves. Je ne croyais pas non plus à l'amour et pensais être incapable d'aimer, d'avoir réellement de l'amour pour l'autre ; en avais-je pour moi ? Et puis survint la tragédie. Le 26 juin 2008, ma compagne Elena avec qui je vivais depuis sept ans à Moscou se suicidait dans notre appartement. Je me sens maintenant assez fort pour vous raconter l'itinéraire de mon « Éveil » vers la Spiritualité : celui que j'étais et celui que je suis. Je veux témoigner, partager ce tournant de ma vie. Expliquer comment cette épreuve m'a ouvert les yeux et m'a apporté la Lumière, malgré les heures les plus sombres de mon existence. » L'auteur livre un récit personnel et sincère, dans lequel il explore les thèmes du couple, du deuil, de la culpabilité après le suicide de sa compagne, et comment il a surmonté cette épreuve. Il revient sur ses expériences « mystiques » avec de grands mediums, qu'il décrit avec lucidité ; au départ très sceptique, il a été amené à changer sa vision de « l'après », et par là-même celle du mystère de la vie et de l'origine de l'univers.

     

     

    Mon avis :

    Bon, je vais être honnête (je le suis toujours dans mes chroniques mais quand c'est négatif, c'est bien plus difficile à dire), je n'ai pas aimé ce roman. Cette histoire est écrite par un homme blessé qui a perdu la femme avec qui il vivait, qu'il aimait fort et qui est partie (presque) sans un mot, en se donnant la mort. Comment se reconstruire après ça? C'est ce que Édouard va essayer de nous expliquer ici.

    La première partie de ce roman est assez sympa, l'auteur nous raconte comment il a rencontré Elena, la femme de sa vie. Ce n'est pas un couple comme les autres, ils s'aiment, se séparent, puis s'aiment à nouveau et se rendent finalement compte qu'ils ne peuvent vivre l'un sans l'autre. Bref, j'ai trouvé le début de leur histoire plutôt jolie mais j'en ai vite eu marre. Je ne juge en aucun cas la façon dont ils ont décidé de vivre, chacun est libre de le faire comme il l'entend mais finalement, écrit dans un roman, c'est bien moins intéressant.

    La deuxième partie nous fait plonger dans l'horreur de la perte de l'être aimé. Elena décide d'en finir avec cette vie mais on ne sait pas bien pourquoi et Édouard se demande bien la même chose! Du coup, il culpabilise, mais en même temps, il se dit qu'il ne la retenait pas... Bref, il est perdu. Et c'est là qu'il va se tourner vers le spiritisme, les médiums et toutes ces choses qui font que le roman m'a déplu. Je ne crois pas en toutes ces croyances obscures et je me suis donc ennuyée. L'auteur a l'air d'aller mieux, et tant mieux pour lui, j'en suis ravie, mais je n'ai pas trouvé d’intérêt pour le lecteur. Peut-être qu'un lecteur en mal-être se sentira plus concerné? Je ne sais pas, mais de mon côté, j'ai lu cette deuxième partie en diagonale.

    Bref, un témoignage qui ne m'a rien apporté, qui ne m'a même pas émue, un auteur avec lequel je n'ai pas accroché. Mais chacun ses gouts et certains pourraient peut-être apprécier?! A vous de vous faire votre propre idée!

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    6 commentaires
  • Le maitre de midiTitre : Le maitre de midi

    Auteur : Christian Quesada

    Éditeur : J'ai lu

    Parution : 09/01/2019

    Format : poche

    Nombre de pages : 252

    Prix : 6.90 €

     

    Résumé de l'éditeur :

    Enfant, Christian est un élève à haut potentiel. Néanmoins, à l'âge de 15 ans, sa scolarité dérape et il abandonne l'école. Plus tard, ce surdoué s'entraîne secrètement comme un athlète de haut niveau. Il engloutit toutes les sources de savoir à sa disposition et repousse les limites de son cerveau pour devenir incollable. Un talent qui éclate au grand jour sur le plateau des Chiffres et des Lettres. Malheureusement, il finira par tout perdre : travail, amis, logement, jusqu'à dormir dans la rue. En hommage à sa mère décédée, il participe alors à l'émission Les 12 coups de midi. Il y battra tous les records et deviendra, après 193 émissions, le plus grand champion de l'histoire des jeux télévisés. Un témoignage fascinant, du bitume à la gloire !

     

     

    Mon avis :

    Lors de la masse critique babelio de février dernier, je suis tombée sur ce roman qui m'a fait de l’œil et j'ai voulu en savoir plus sur cet homme que je ne connaissais pas du tout! En effet, sa tête me disait quelque chose mais en cherchant je me suis souvenue : il est resté des mois le maitre de midi sur TF1 dans le célèbre jeu "Les douze coups de midi" animé par Jean-Luc Reichmann. Alors, pour ceux qui ne connaissent pas du tout cette émission, j'explique en quelques mots : ce jeu télévisé est diffusé depuis le 28 juin 2010 sur TF1, tous les jours à midi. Dans ce jeu, quatre candidats passent trois épreuves (deux manches puis la finale), en répondant à des questions de culture générale, aussi ludiques que culturelles. Les candidats sont éliminés progressivement jusqu'à ce qu'il n'en reste qu'un, alors sélectionné pour la dernière manche appelée « le coup de maître ». Christian Quesada, l'auteur de ce livre, a battu le record d'émissions en participant 193 fois de suite et donc, en étant le meilleur! Il nous raconte son histoire dans ce récit...

    Je ne regarde pas cette émission, à l'heure de son passage, je travaille. Mais j'en ai entendu parlé bien sûr et j'ai suivi 2-3 fois les exploits de cet homme. Je m'attendais à un témoignage sur son passage à TF1, mais ce n'est pas du tout cela dont il nous parle, même si il en fait référence bien sûr. Ici, il nous raconte son enfance, son passé, ses déboires, sa vie avant son passage à TF1 dans "Les douze coups de midi". Et j'ai été happée par l'histoire cet homme! Vraiment! Il est très intelligent, sa mémoire est magnifique, il travaille beaucoup pour la garder à niveau. Cet homme aime le jeu, il est un vrai compétiteur, il aime les défis et adore être tout en haut de l'affiche. Et pourtant, sa vie est un vrai cauchemar... Petit, il est mauvais à l'école, adolescent, il cède à la drogue, à l'alcool, à la débauche, et adulte, il se retrouve à la rue! Et dès qu'il lui faut de l'argent, il joue! Il est impressionnant!

    Je suis sûre que cet homme est très sympathique, d'ailleurs, beaucoup de téléspectateurs se sont attachés à lui lors de ses 193 émissions, mais alors quand on le lit dans ce témoignage, je peux vous dire qu'on ne l'aime pas beaucoup! Je l'ai trouvé très arrogant, supérieur, et sa façon de se laisser aller n'est pas très avantageuse. Par contre, j'ai beaucoup aimé le lire, son témoignage est poignant et très réel, il se livre sans tabou et j'ai plongé. Je l'ai aimé, je l'ai détesté.

    Bravo à lui pour son parcours, bravo à lui pour sa sincérité. Je lui souhaite le meilleur, il le mérite! Mais qu'il arrête de faire "le con"! Il a de l'or dans la tête!

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Le maitre de midi

    Partager via Gmail

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique