• Autofiction/témoignage/bio

  • Ange-Line ma filleTitre : Ange-Line ma fille

    Auteur : Carine Diximus

    Éditeur : Auto-édition

    Parution : 18/05/2021

    Format : grand

    Nombre de pages : 140

    Prix : 14.90 €

    Résumé de l'éditeur :

    Être maman ! Cela a toujours été le rêve le plus précieux de Carine Diximus. Aussi sa joie est-elle à son comble quand elle apprend qu’elle est enceinte de jumeaux : un garçon et une fille. Mais très vite, des complications surviennent avec l’annonce d’un risque vital pour l’un des bébés.

    Ange-Line, ma fille est le témoignage intime, authentique et poignant d’une mère : un accouchement difficile ; un combat pour la survie de son nouveau-né grand prématuré ; et un deuil périnatal déchirant de la petite jumelle.

    Mais, avec le soutien de sa famille, de ses amis, de sa foi et de son courage, cette expérience de la maternité a également dévoilé à l’autrice la puissance de la gratitude et le prix inestimable de la vie. Elle lui a révélé, à l’issue d’un cheminement douloureux, le sens de sa féminité et la voie de sa résilience.
    Dix ans plus tard, elle souhaite partager son histoire en écrivant ce livre en hommage à ses jumeaux, et à tous les parents qui ont vécu un drame similaire.

    Mon avis :

    Je remercie Hélène Babouot de m'avoir permis de découvrir ce magnifique témoignage. La couverture est superbe et l'histoire très touchante.

    Carine, l'auteure, souhaite être maman, comme la plupart des femmes. Mais c'est difficile. Jusqu'au jour où elle apprend qu'elle attend des jumeaux. Quelle merveilleuse nouvelle ! Deux pour le prix d'un ! La grossesse se passe bien, Carine fait attention à tout pour prendre soin de ses deux bébés... Mais arrive, au cours de la grossesse, des complications qu'elle n'avait pas du tout prévues. L'un des bébés s'arrête de respirer pendant que le deuxième est en pleine forme. Alors, Carine va se battre pour sauvegarder ce deuxième petit être qui continue son chemin, tout en gardant à l'esprit qu'elle vient de perdre un bébé... Situation délicate et difficile à vivre, faut-il se réjouir ou bien être en deuil ?

    L'accouchement du petit garçon est compliqué, il naîtra très grand prématuré. Mais il se battra !

    J'ai beaucoup aimé cette histoire, même si elle n'est pas tout à fait réjouissante. Tout est paradoxal. On est triste pour cette maman qui a perdu l'un de ses bébés, mais en même temps, on est tellement heureux que ce grand prématuré arrive à se battre pour vivre ! On vit son envie d'être maman, on découvre le deuil périnatal, on ressent la joie d'une naissance, on ressent le combat de la prématurité et de la vie qui en découle.

    Ce témoignage a fait double écho en moi, la lecture a été un rappel de souvenirs. Tout d'abord, la perte de l'un de mes jumeaux. En effet, ma fille de 14 ans n'était pas seule dans mon utérus, elle avait un double. Mais celui-ci est parti très très tôt. Je n'ai pas vraiment eu le temps de m'y attacher, j'ai appris son existence le jour de sa disparition. Mais j'ai bien ressenti la tristesse en même temps que le bonheur de savoir qu'un deuxième bébé se battait pour vivre !

    Et mon deuxième souvenir remonte à 10 ans. Ma sœur et moi sommes enceintes en même temps. Après une grossesse difficile et alitée, mon fils naitra 1 mois avant terme, un bonheur d'avoir pu aller presque au bout de cette grossesse. Alors que la sienne se passe bien, ma sœur est hospitalisée d'urgence 3 mois avant terme et mon neveu naitra grand prématuré. Mais il est aujourd'hui en pleine forme. Alors de lire ce qui se passe dans le service des grands prématurés me permet de comprendre ce qu'ont vécu ma sœur et mon beau-frère.

    Bref, de beaux souvenirs finalement pour moi, une lecture tendre, parfois déchirante, mais tellement belle. La vie est un cadeau !

    Un récit émouvant, un combat quotidien, une belle histoire et une auteure très touchante. N'hésitez pas à découvrir l'histoire de Carine et de ses jumeaux.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Ombres portées - Souvenirs et vestiges de la guerre de mon pèreTitre : Ombres portées - Souvenirs et vestiges de la guerre de mon père

    Auteur : Ariana Neumann

    Éditeur : Les Escales

    Parution : 02/09/2021

    Format : grand

    Nombre de pages : 357

    Prix : 22.00 €

    Résumé de l'éditeur :

    Une enquête familiale bouleversante, rythmée comme un roman d'espionnage.

    À Caracas, dans le vaste domaine familial, Ariana Neumann, huit ans, joue à l'espionne. En fouillant dans les affaires de son père, Hans, elle trouve une pièce d'identité. Elle reconnaît son
    père jeune homme, mais il porte un autre nom. Effrayée, elle tait cette découverte et s'efforce de l'oublier.
    Des années plus tard, à la mort de son père, Ariana retrouve ce mystérieux document dans une boîte contenant des photos, des lettres et d'autres souvenirs de la jeunesse de celui-ci à Prague. Elle mettra près d'une décennie à trouver le courage de faire traduire cette correspondance. Ce qu'elle découvre la propulse dans une quête pour découvrir l'histoire de sa famille, la vérité sur son père et les raisons de son silence...

    Mon avis :

    J'ai eu beaucoup de mal avec ce récit, je l'ai trouvé long et ennuyeux. Pourtant, l'auteure nous mène dans une histoire familiale douloureuse et très secrète qui, j'en suis certaine, plaira à de nombreux lecteurs.

    Ariana Neumann nous raconte, tristement, le passé de sa famille et plus particulièrement celui de son père. Ce dernier a caché bien des choses sur ce passé qu'il n'a pas souhaité évoquer depuis toutes ces années. Un passé trop lourd à porter pour lui, un passé qu'il n'accepte pas. Pourtant, à force de persuasion, Ariana a réussit à faire sortir cette vérité au grand jour. Elle nous raconte donc l'histoire des nazis, la Tchécoslovaquie et le Vénézuela.

    Grâce aux mémoires de son père qu'elle n'a jamais pu se résoudre à lire avant, elle nous met dans la confidences de toutes ces années de souffrance, de cette période si difficile à vivre et de ces douleurs que son père et sa famille ont vécues.

    Le chemin est long pour l'auteure et pour découvrir toute la vérité sur son histoire et celle de toute sa famille. Mais elle prend le temps de poser des questions, de se renseigner, d'évoquer le passé avec des proches. Elle veut absolument savoir ce qui se cache derrière toute cette histoire si secrète.

    On suit avec elle l'histoire de ses grands-parents, de son père, on voyage avec elle sur les traces de cette famille bousculée par la vie difficile de l'époque. On sent tellement d'amour dans tout ce qu'elle découvre ! C'est beau au final, même si l'histoire est difficile.

    Je ne vais pas dire que le récit est mauvais, bien au contraire. Il est pur et rempli d'amour et de sincérité. Mais il ne m'a pas touchée au final. Je l'ai trouvé trop long et sinueux, trop personnel peut-être. Ou bien est-ce mon soucis avec l'Histoire qui a fait que je n'ai pas réussi à me fondre dans cette histoire familiale douloureuse ?

    Ne vous fiez pas aux apparences, cette histoire vaut la peine d'être lue pour tous ceux qui ont souffert à cette période, pour tous ceux qui n'ont pas pu raconter leur histoire, pour toutes ces personnes qui ne savent pas encore... Un morceau d'histoire, une famille, des familles et des secrets...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Aventurier dans l'âmeTitre : Aventurier dans l’âme

    Auteur : Teheiura

    Éditeur : Au vent des iles

    Date de parution : 20/08/2020

    Format : grand

    Nombre de pages : 223

    Prix : 15.00 €

     Résumé de l'éditeur :

    Quelle est l’histoire de Teheiura, le candidat emblématique de Koh-Lanta : 4 saisons à son actif, une volonté sans faille et le sourire toujours au rendez-vous ? De son enfance à Tahaa en Polynésie française, baignée dans la culture traditionnelle de son pays, à sa dernière participation à Koh-Lanta début 2020, il nous livre son parcours dans un texte à son image : honnête, drôle et positif. Étapes de sélection pour participer à l’émission, anecdotes sur l’aventure, conseils de survie en milieu hostile… : Teheiura vous invite avec lui dans les coulisses de Koh-Lanta. Vous laisserez-vous tenter par l’aventure ?

     

    Mon avis : 

    Je suis une grande fan de l'émission Koh-Lanta depuis ses tout débuts. Je n'ai jamais raté une saison, ni une seule émission, j'aime regarder ce programme avec ma famille, c'est notre petit moment tous ensemble, le seul devant la télé.

    Teheiura est un vrai aventurier qui a su, au fil des années, nous prouver qu'il méritait sa place dans cette aventure. Il est tellement gentil et bienveillant que les téléspectateurs l'adorent. S'il a été éliminé à chaque fois, sans jamais avoir gagné l'aventure, c'est parce qu'il fait peur aux candidats, car il est très fort sur les épreuves. J'avoue que ce n'est pas l'aventurier que je préfère, mais il faut bien avouer qu'on ne peut pas ne pas l'aimer tellement il est super sympa et bon en tout (physiquement et sur le camp, ainsi qu'humainement).

    Alors quand ma copine Virginie a partagé sa chronique sur ce livre, je me suis dit qu'il fallait que je le lise aussi. J'ai déjà lu des témoignages d'autres candidats de ce télé-crochet et il est vrai que c'est intéressant de voir l'envers du décor de l'émission.

    Ici, Teheiura nous raconte tout ce qu'il se passe avant d'être sélectionné, ensuite ce qu'on lui demande avant l'émission, comment se passe le tournage, l'après émission... Bref, il nous raconte tout ce que nous, téléspectateurs, ne voyons et ne savons pas. Et c'est vraiment ce que je préfère dans cette lecture. Parce que ceux qui n'aiment pas l'émission racontent facilement tout un tas de bêtises sur cette dernière et du coup, on ne sait plus qui croire. Je ne suis pas dupe, je sais bien que c'est de la télévision et qu'il peut y avoir des trucages, des manipulations... mais je reste fidèle au programme, car je sais qu'il est tout de même authentique.

    Et Teheiura me confirme tout ça en révélant la vérité. Il l'a vécue lui, cette vérité, alors pourquoi ne pas le croire ?! Et puis, il revient également sur ses victoires, son parcours, ses défaites. Il nous parle aussi beaucoup de sa famille, de sa femme Céline qu'il aime plus que tout. J'aime cette façon qu'il a de nous parler de lui et de ceux qui le côtoient. On sent tellement de bonheur en lui qu'on est heureux également.

    Un très beau témoignage d'une bel homme.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Le jour où j'ai...Titre : Le jour où j'ai...

    Auteur : Leïla G.

    Éditeur : Auto-édition

    Date de parution : 16/08/2021

    Format : numérique

    Nombre de pages : 169

    Prix : 3.99 €

     Résumé de l'éditeur :

    Je ne suis pas écrivain (ça commence bien !).
    Je suis pianiste. Je me suis enfouie dans la musique comme on s‘enfouit dans un oreiller, un dimanche, par temps de pluie.
    Mon piano et les livres ont toujours été mes refuges secrets, mes compagnons intimes. J’aime aussi me blottir dans le plaisir d’une part de cake aux fruits, accompagnée d’une tasse de thé Earl Grey, à tout moment de la journée… Heu je m’égare là ! Bref, tout cela m’a donné envie de composer la partition de ma propre vie.
    Le jour où j’ai commencé à écrire, c’est comme si les blessures de mon passé se refermaient.
    Mon histoire est à la fois dure et belle. Je vais vous la raconter…

     

    Mon avis :

    C'est un peu le hasard d'une rencontre qui m'a fait lire ce roman... Je remercie donc Virginie pour cet échange et bien sûr, l'auteure Leila, pour sa confiance. J'ai pu donc découvrir une plume tendre, une plume drôle, une plume touchante, émouvante... Bref, une belle écriture que vous devez absolument découvrir vous aussi au risque de passer à côté de quelque chose de super ! Une belle rencontre avec une auteure qui se livre, une auteure qui n'a pas tout à fait confiance en elle, mais une auteure qui mérite qu'on la lise.

    Leïla nous parle de sa vie, de son parcours, de ses joies, de ses peines... Elle tient ce journal intime, chaque jour et, elle le partage avec nous. Un vrai bonheur ! C'est un bon moment entre le lecteur et l'auteure, une petite parenthèse dans nos vies. Chaque matin, Leïla a décidé d'écrire un peu d'elle dans quelques pages de son journal et elle accepte de nous livrer ses pensées. C'est génial parce que le lecteur peut lui aussi, décider de lire chaque chapitre chaque jour, au petit-déjeuner, pour être encore plus en phase avec l'auteure. Mais bien évidemment, c'est un journal qui peut se lire à son rythme, d'une traite ou encore par petits bouts.

    Ça doit sans doute lui fait du bien à l'auteure de se livrer ainsi, le matin, alors que la journée démarre. Comme si elle se déchargeait d'un fardeau pour avancer sereinement dans la journée. C'est toujours bon de sortir ce que l'on a à l'intérieur, surtout si ça nous ronge ! Alors là, elle balance tout ! Et même si ce n'est pas toujours heureux, elle le fait avec une sensibilité certaine et le lecteur entre dans sa vie comme un ami. Elle ne nous cache rien (ou alors elle le fait bien !).

    Leïla a vécu des moments difficiles, comme tout le monde me direz-vous, mais elle a choisi de les livrer et de s'en défaire pour se construire une vie plus belle que celle qui lui était sans doute destinée. Elle a pris sa vie en main et elle s'est jetée à l'eau... Et on peut dire qu'elle a plutôt réussi ! Oui, ce témoignage, ce journal intime, cette confession, quel que soit la manière dont vous le nommerez, ce roman prouve qu'elle est une auteure de talent et qu'elle peut y croire. Oui, je lui dis ici, elle a une belle plume qui mérite d'être découverte et lue par le plus grand nombre de personnes.

    Qu'elle continue, qu'elle n'hésite pas. Je me suis vraiment régalée à la suivre ! Un vrai bonheur ! Alors à vous maintenant !

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Un jour ordinaire - Le dernier jour de ma mèreTitre : Un jour ordinaire avec ma mère

    Auteur : Dominique Lesbordes

    Éditeur : Auto-édition

    Date de parution : 30/07/2021

    Format : grand

    Nombre de pages : 134

    Prix : 12.00 €

     Résumé de l'éditeur :

    « Et profitez de la vie », c’est ainsi que ma mère, depuis quelques temps, terminait ses « au revoir », comme un précieux cadeau. Lors de ma venue dans sa Drôme provençale, entre les actes du quotidien et nos confidences respectives, je ne compris pas immédiatement que ce séjour serait particulier. Le troisième jour, qui se voulait ordinaire, devait marquer nos destins à jamais.

     

    Mon avis : 

    Pour éviter d'avoir des regrets, nous devrions tous vivre chaque jour comme s'il était le dernier et surtout penser à dire à ceux qu'on aime qu'on tient à eux. Parce qu'après, il est trop tard.

    Dominique, l'auteure, nous raconte dans ce récit une journée qu'elle a vécu avec sa maman, dans la Drôme, pour un séjour qui se voudra particulier pour l'une comme pour l'autre. Elle ne le sait pas encore mais sa maman elle, le sent bien, on s'en rend compte finalement tout au long du texte. Toutes les deux passent cette journée à se remémorer le passé, à se raconter des histoires banales qui leur permettent de se souvenir du temps vécu. L'ambiance est sombre mais elle met en lumière des images tellement puissantes et sensibles d'amour familial qu'on ressent tout un tas d'émotions pendant notre lecture.

    J'ai bien aimé cette histoire, c'est bien écrit, on sent de l'amour, de la vérité et beaucoup de passion dans ce texte. Je le trouve poétique et j'aime cette façon que l'auteure a de parfois se répéter pour bien montrer aux lecteurs ce qu'elle ressent vraiment... Les phrases sont courtes, elles donnent du rythme à un roman qui, finalement, n'en a pas vraiment de part le "huit clos" que l'auteure nous impose. Comme l'indique le titre, ce sont des jours ordinaires qui se préparent, des journées simples entre une mère et sa fille venue lui rendre visite. Elles vont faire des courses, elles préparent le repas ensemble et elles discutent de choses et d'autres, surtout du passé.

    Alors bien sûr, il ne faut pas s'attendre à beaucoup de suspense ou même d'actions en cascade mais c'est un témoignage émouvant d'une fille pour sa mère, un vrai élan d'amour qui nous permet peut-être de nous rappeler de l’amour que l'on peut avoir pour notre maman. Les relations familiales sont parfois compliquées mais nous n'avons qu'une mère et le lien qui nous unit est tellement fort qu'il dépasse tout entendement. J'ai beaucoup aimé cette relation si proche et à la fois si lointaine que ces deux femmes entretiennent. On est presque jaloux, on aimerait avoir cette relation nous aussi.

    Ce roman de vie peut être lu par tout le monde. Car même moi qui ne suis pas une grande fan de ce genre, j'ai trouvé de l'apaisement dans ce texte et peut-être même une certaine remise en question de ma relation avec ma mère... Dominique aime sa maman, on le sent bien et sa mère le lui rend bien même si leur relation est simple en apparence.

    Un roman court qui apaise, une petite parenthèse qui permet un peu de tendresse dans un monde devenu parfois chaotique...

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique