• Autofiction/témoignage/bio

  • Auteur : Joyce Maynard

    Éditeur : Philippe Rey

    Date de parution : 07/09/2017

    Format : grand

    Nombre de pages : 428

    Prix : 23.00 €

     

     Résumé de l'éditeur :

    Après un mariage raté, un douloureux divorce et quelques brèves histoires, à cinquante-cinq ans, Joyce Maynard n'attend plus grand-chose des relations sentimentales. Et pourtant. Sa rencontre avec Jim vient tout bouleverser : l'amour comme elle ne l'imagine plus, qui lui fera même accepter de se remarier.
    En 2014, après trois ans de bonheur, on diagnostique chez Jim un cancer du pancréas. Au cours des dix-neuf mois qui suivent, alors qu'ils luttent ensemble contre la maladie, Joyce, d'habitude si jalouse de son indépendance, découvre ce que signifie être un véritable partenaire, en dépit de la souffrance, de l'angoisse, du désespoir qui menace à chaque instant.
    " Un jour, tu raconteras cette histoire ", lui avait dit Jim avec tendresse. C'est chose faite. Joyce Maynard retrace ces années heureuses ponctuées de voyages, de petites et grandes folies, de bonheurs du quotidien – dîners sur leur terrasse près de San Francisco, escapades à moto, concerts de rock, baignades dans les lacs du New Hampshire ou du Guatemala. Puis elle confie leur combat, leurs espoirs de guérison, les opérations et les médicaments, sa colère contre le sort, sa fatigue parfois, mais surtout la force de l'amour qui les unit.
    Avec sensibilité et finesse, Joyce Maynard se met à nu dans un texte empli de joies et de larmes, un récit sur l'amour et la perte, une histoire bouleversante qui a permis à chacun d'offrir à l'autre le meilleur de lui-même.

     

     

    Mon avis :

    C'est un très beau témoignage d'amour que je viens de terminer. Joyce a été mariée, elle a eu des enfants, mais après son divorce, elle n'a pas su trouver un homme à la hauteur de ses attentes... Et c'est après ses 50 ans qu'elle a enfin trouver l'amour, le vrai, l'unique, le grand Amour. Mais la vie peut parfois être cruelle et elle a décidé de les séparer par la mort cette fois.

    L'auteur nous raconte cette grande histoire d'amour vécue avec Jim, avec énormément d'intensité. Ils se sont aimé, ils se sont battus ensemble contre cette maladie qui a emporté Jim. C'est un puissant témoignage d'amour et de tendresse, on sent vraiment l'intensité des sentiments dans ce récit. L'auteur a su retranscrire ses frustrations, ses envies, ses peurs, son combat de façon simple et non négative. Je n'ai pas eu envie de pleurer en lisant cette histoire, car l'auteur et son amoureux ne l'auraient pas souhaité. L'auteur donne un ton plutôt positif à tout ça.

    J'ai aimé l'histoire, j'ai aimé ce témoignage, mais je n'ai pas apprécié l'écriture en elle-même. L'auteur est une simple femme qui a souhaité partager son aventure, c'est chose réussie, mais côté mots, je me suis plutôt sentie face à une amie plus qu'avec une auteur. L'écriture est légère, trop simple, aucune recherche dans le style. Mais ce n'est que mon avis, et surtout, je ne pense pas que ce soit l'important finalement la-dedans. Parce que ce qu'il compte c'est le message que l'auteur veut faire passer, et ça, c'est réussi. J'ai appris en me renseignant un peu sur l’auteur qu'elle était une excellente romancière de fiction. J'avoue que je pense me laisser tenter par un de ses romans pour comparer, parce que celui-ci n'a rien de si génial pour moi. Mais l'autobiographie et la fiction sont deux choses complètement différentes et l'écriture en est elle aussi à l'opposé, ce qui doit expliquer mon ressenti...

    J'aime ce titre, j'aime cette couverture et ils cachent une bien belle histoire qu'il fallait en effet raconter. Parce que c'est avec un tel récit que l'Amour peut être compris, que l'espoir pour certains qui ne croient plus en l'amour peut revenir et que la maladie peut être mieux comprise. La vie est un combat de chaque jour, quelque soit la situation.

    Achetez ce livre sur A1mazon.fr!

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Auteur : Charline

    Éditeur : Flammarion

    Date de parution : 20/09/2017

    Format : grand

    Nombre de pages : 247

    Prix : 16.00 €

     

     Résumé de l'éditeur :

    Chaque matin, Charline réveille sa voiture et sa motivation pour se rendre chez ses patients. Elle a ses chouchous, comme ce couple de vieux qui se chamaille avec la tendresse d'un vieux couple, et il y a aussi des patients difficiles, comme cet homme alcoolique et violent face à qui elle s'est sentie si vulnérable. À chacun, elle prodigue ses soins et un peu plus. Un peu plus, c'est un coeur attentif, qui écoute sans compter son temps, même si ce n'est pas remboursé par la sécurité sociale. Voilà ce qui rend ce métier si exposé, si dur parfois, et surtout si précieux.
    Franchissons avec elle les portes de ses maisons habitées par la maladie, la solitude, mais aussi la joie, l'espérance, l'humour (et toutes sortes d'animaux). Tendres, poignantes ou cocasses, ces histoires de patients racontent cette profession à laquelle nous confions ce que nous avons de plus intime, de plus fragile, et de plus cher : nos malades.

     

     

    Mon avis :

    Quel agréable moment de lecture! Je ne m'attendais pas du tout à un livre comme celui-ci au départ, j'attendais des anecdotes qui se suivent les unes après les autres, je pensais que l'infirmière allait se plaindre sans arrêt... Bref, je suis très agréablement surprise.

    Car en fait, c'est un roman que j'ai lu. L'auteur est infirmière, elle nous racontent ce qu'elle a vécu en étant étudiante, ensuite en travaillant en hopital, puis en devenant infirmière libérale. Les expériences sont toutes différentes, la façon de travailler n'est pas la même mais le résultat est le même pour toutes : c'est un métier fatigant infirmière, mais c'est un métier fait avec passion! Et nous le ressentons bien dans les propos de Charline, une infirmière comme beaucoup de patients aimeraient connaître.

    Tout le monde ne peut pas être infirmière, je pense que c'est une vocation! Et après avoir lu ce livre, je m'en rends encore plus compte. Il faut de la patience, beaucoup de patience. Car cette infirmière, en tant que libérale, passe ses journées dans la voiture, entre deux patients, et chez eux à soigner des petits comme des gros bobos. Et souvent (très souvent), elle fait également office de soutien moral pour des personnes isolées chez elles. Alors elle a une oreille attentive, elle sourit même si elle est crevée, même si elle a déjà entendu cette histoire tous les jours, même si elle n'est pas bien payée... Elle est présente pour ses patients, c'est ça, son boulot!

    J'aime l'humour qu'elle a mis dans ses phrases, j'aime la façon dont elle se plaint de certaines choses sans vraiment se plaindre finalement, j'ai sa bienveillance, j'aime son honnêteté, j'aime sa façon de nous parler avec amour des gens qu'elle soigne avec tellement de tendresse. Merci à Charline pour ce beau témoignage d'amour et de passion pour son métier!

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Bonjour, c'est l'infirmière!

    Partager via Gmail

    12 commentaires
  • Le souhait d'un monde parfaitTitre : Le souhait d'un monde parfait

    Auteur : Annie Breysse

    Éditeur : Baudelaire

    Parution : 08/12/2016

    Format : grand

    Nombre de pages : 181

    Prix : 14.50 €

     

    Résumé de l'éditeur :

    Le Souhait d'Un Monde Parfait est un témoignage fort d'un fragment de vie qui relate la souffrance, le pardon et l'amour pour les autres. L'enfant intérieur s'exprime enfin dans le but d'être reconnu, apaisé par ce baume de vérité qui délivre des maux qui emprisonnent. Une sincérité authentique se dégage de ce récit qui décrit les épreuves d'Annie mais également ses joies, ses amours, ses emmerdes, depuis son enfance jusqu'à ses cinquante ans.  Son destin est fortifié par les épreuves qui l'ont faite grandir jour après jour. Elle écrit avec simplicité, mais surtout avec sincérité, pour sa fille et pour tous ceux qui possèdent un cour immense ; pour que son histoire fasse écho en chacun d'entre nous. Annie Breysse est une femme passionnée par le monde qui l'entoure. Aide-restauratrice dans un lycée, elle a éduqué seule sa fille. C'est grâce à cette enfant qu'elle est devenue déterminée, courageuse et fière. Cette motivation l'a poussée à écrire ce livre.

     

     

    Mon avis :

    On est tous pareil! On souhaite tous une vie heureuse, un bon travail, de l'épanouissement, des amis, être aimé... Bref, tout le monde aspire au bonheur, au monde parfait! Mais la vie est toute autre? Elle est semée d’embuches, de trahisons, de peines, de monts à gravir. Heureusement, il y a également les bons moments, les surprises, les sourires, l'amour...

    Annie nous livre ici un roman plein d'amour envers sa fille, celle qui est toute sa vie. Son témoignage est intéressant, émouvant, parfois tragique. Elle nous parle de son enfance, de ses difficultés avec sa mère, de sa rencontre avec un homme, de ses nombreux jobs. Elle en a fait des rencontres! Elle raconte tout comme elle nous le dirait autour d'un verre, avec des mots simples. On a l'impression très souvent, de lire son journal intime. La seule chose qui m'a déplu, c'est qu'elle remercie sans cesse tout le monde, tous ceux qu'elle a rencontré, et ça donne quelques "lourdeurs" au texte.

    Les phrases s'enchainent parfois sans lien, passant d'une scène à une autre, d'une personne à une autre. Elle revient également de temps en temps en arrière, elle repense à quelque chose dont elle a oublié de nous parler. C'est parfois déstabilisant mais on s'y retrouve.

    L'auteur a décidé d’écrire pour, comme elle le dit si bien "mettre des mots sur mes maux". Je n'aime pas du tout la couverture, elle n'a rien d'attirante et elle ne reflète en rien l’histoire racontée... C'est dommage car certains lecteurs pourraient louper ce beau témoignage. Ce que je regrette aussi, c'est le nombre de fautes de français, je trouve que ce n'est pas normal lorsqu'une maison d'édition est derrière tout ça.

    Merci beaucoup pour cette lecture, j'ai l'impression de connaitre l'auteur finalement, d'en être une confidente. C'est un sentiment étrange car je ne la connais pas du tout, je ne l'ai jamais rencontrée, mais son témoignage est tellement complet et intimiste qu'il nous aide à nous sentir proches d'elle.

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    4 commentaires
  • Auteur : Isabelle Piraux

    Éditeur : Malugui

    Date de parution : 09/03/2017

    Format : grand

    Nombre de pages : 169

    Prix : 13.50 €

     

     Résumé de l'éditeur :

    "Familles je vous hais ..." écrivait André Gide dans les nourritures terrestres. Comment se défaire du vécu douloureux de nos aïeux quand il nous travaille au corps ? Comment exorciser ces transmissions invisibles et inconscientes de génération en génération ? Vous ne le savez peut-être pas mais nous n'héritons pas seulement des yeux clairs ou de la gentillesse légendaire de nos aïeux. Parfois nous recevons aussi en héritage une part de leur histoire sans en être vraiment conscients : secrets de famille, deuils non accomplis, non-dits, traumatismes non résolus ... Une Bouteille à la Mère - Chronique d'un message oublié raconte ma quête pour en finir avec le secret qui a plané pendant toute mon enfance et pour libérer ma mère du silence dans lequel elle se murait. Une quête progressive et tenace qui m'a conduite sur bien des chemins de traverse et ramenée dans le passé. Pour se construire il faut savoir d'où l'on vient.

     

     

    Mon avis :

    L'auteur nous livre ici une autofiction je pense ; en effet, elle explique qu'elle dédie son roman à sa grand-mère dont on lui a caché l'existence... Et l'histoire ressemble bien à cela! Alors c'est soit une autobiographie, soit une auto fiction. Quoi qu'il en soit, l'auteur sait ce qu'elle raconte.

    Je dois tout d'abord dire que c'est la couverture très "vintage" qui m'a séduite. Je la trouve vraiment belle. Et le titre est très évocateur. Je m'attendais à un texte plus émouvant, plus tendre...

    Malheureusement, la sauce n'a pas pris avec moi. J'ai trouvé le récit assez plat et surtout très long. Il y a beaucoup de répétitions, surtout dans la première moitié du livre. On nous rabâche qu'il y a un secret et finalement, lorsqu'il est dévoilé, on se sent un peu car il est exactement ce qu'on pensait au départ. Alors ok, il est terrifiant car il nous évoque les conditions des femmes dans un passé pas si lointain, et ce sujet est le point positif du roman car l'auteur nous parle de ces femmes qui ont vécu un fait traumatisant. Comment pouvait-on laisser faire ça? Je me le demande!

    En lisant cette histoire, j'ai trouvé que l'auteur s'éparpillait. En effet, on a une impression de mélange, une impression que l'auteur a jeté les mots et les scènes comme elles lui venaient en tête et du coup, j'ai trouvé ça "brouillon". On fait des bonds en arrière, on revient sur le présent, on retourne à un évènement encore plus antérieur au premier... Bref, le rythme s'en trouve cassé et j'avoue que je me perdais dans les personnages car la narratrice parle d'elle mais également de sa mère qui parfois parle avec le pronom "je". Bref, je me suis embrouillée.

    Je tiens tout de même à noter que l'histoire est plutôt jolie, même si le sujet est quelque peu délicat. Nous arrivons à ressentir les émotions de la narratrice mais aussi celles de sa maman, Beth, qui est restée malheureuse toute sa vie. Un grand vide se ressent en elle et malheureusement, il n'est pas possible de revenir en arrière. J'ai beaucoup aimé le personnage d'Emma, même si elle aurait pu avoir un meilleur rôle dans ce malheur.

    En conclusion, un roman intéressant mais trop plat, un sujet important mais mal exploité.

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Papa en 9 mois et 17 heuresTitre : Papa en 9 mois et 17 heures

    Auteur : Jean-Marc Dopffer

    Éditeur : auto-édition

    Date de parution : 21/04/2017

    Format : grand

    Nombre de pages : 102

    Prix : 9.89 €


     

    Résumé de l'éditeur :

    Se transformer en papa, quel bouleversement !

    Ce livre, issu de l'expérience vécue par l'auteur, s'adresse aux papas en devenir… tout autant qu'à ceux ayant déjà accompli ce voyage tumultueux qu'est la transmission de la vie.

    Léger, teinté d'humour et saupoudré de dérision, le récit aborde les différents thèmes soulevés tout au long des neuf mois de la grossesse. Le choix du prénom du bébé, le développement du fœtus, les maux de la grossesse, le choix de la chambre et de la poussette ; en passant par les angoisses liées à la paternité et à la préparation au moment si particulier qu'est l'accouchement.

    Neuf mois ne sont certes pas de trop pour métamorphoser un homme en parent…
    Parce que les papas aussi doivent se préparer à l'arrivée d'un enfant.

    Devenir père est une aventure extraordinaire et riche en émotions. Le témoignage de Jean-Marc Dopffer a pour objectif d'apporter aux futurs papas un éclairage décontracté et décalé sur les aléas de cette aventure qu'est la transmission de la vie.

     

     

    Mon avis :

    Je viens de terminer, en 1 heure, ce court roman et j'ai le sourire aux lèvres ainsi que de petites larmes aux yeux. Mais des larmes d'émotion! Eh oui, l'auteur a réussi à me renvoyer dans le passé, pas si lointain mais tout de même, avec la naissance de son premier enfant. J'ai donc revécu mes deux accouchements par son intermédiaire, quel bonheur! Et même si chaque histoire est différente, il y a tellement de points communs!

    L'auteur nous raconte donc son histoire, celle qui lui a permis de devenir père. Tout commence par un test urinaire positif et se termine par la naissance d'un merveilleux bébé qui lui fait devenir père en l'espace d'une seconde... mais pour la vie!

    C'est avec beaucoup de réalité et d'humour que nous retrouvons ce passionné de photos (j'ai déjà lu "Embarqué(s)! Ces images qui font l'Histoire" du même auteur) mais dans un tout autre domaine : la grossesse de sa femme et la naissance de son premier enfant. Quel bonheur de se retrouver dans certaines scènes!

    J'ai passé un agréable moment, j'ai aimé les courts chapitres et l'écriture de l'auteur qui m'a permis de lire ce roman très rapidement. Jean-Marc Dopffer ne fait pas dans le détail, il nous donne ses impressions sur ces 9 mois qui font qu'on devient parent. Un vrai bonheur!

    Merci à lui pour ce bon moment. A lire sans modération, futurs pères, futures mères!

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique