• Auteur : Patrick Ferrer

    Éditeur : Incartade(s) Éditions

    Date de parution : 04/07/2017

    Format : grand

    Nombre de pages : 551

    Prix : 19.00 €

     

     Résumé de l'éditeur :

    Je m'appelle Paul Heyland. Je suis flic, commissaire à la Crim. Lorsque j'ai été affecté au meurtre de Julien Delatour, assassiné un froid matin d'hiver dans une chambre d'hôtel de luxe, je n'y ai vu qu'une sale enquête de plus... J'avais tort. Je me souviens encore des lumières blafardes de cette salle d'interrogatoire où je l'ai rencontrée, la suspecte que tout accusait. Une Ukrainienne aux yeux gris. Belle, triste, mystérieuse. J'aurais dû me douter que tout cela allait mal se terminer... Pourquoi suis-je resté sourd aux voix qui me chuchotaient à l'oreille de tourner le dos et m'enfuir ? C'était le début de la fin. Une longue course semée de cadavres, comme autant de cailloux blancs laissés à mon attention, qui allait m'entraîner dans une poursuite effrénée jusqu'aux confins d'une Russie encore hantée par les fantômes du passé. Au bout de la route, je savais que je n'en sortirais pas indemne. Tous ces macchabées croisés durant ma carrière de flic me l'avaient déjà annoncé. Mais depuis l'instant où j'avais croisé son maudit regard gris, je n'avais plus le choix...

     

     

    Mon avis :

    L'intrigue de ce roman est vraiment bonne, il y a matière à faire un bon polar noir. Mais j'avoue que, malgré la belle plume de l'auteur, j'ai trouvé cette histoire bien trop longue...

    Au début, j'ai plongé tout de suite, l'histoire de deux jumelles dans un internat un peu spécial en Russie en 1987 m'a mis l'eau à la bouche et j'ai continué avec envie. Dans la première partie, on navigue ensuite entre la France (Paris) en 1994 et Moscou de 1987. Mais dans la deuxième partie, tout se déroule entre 1994 et 1995 dans les deux pays et ça ne m'a pas plu. Les longueurs parsèment le récit et on se perd dans des longueurs...

    Le commissaire Heyland, chargé d'une affaire de meurtre d'un homme de la haute société, est un homme rustique et dur. Mais sa personnalité est faible, on assiste à beaucoup de ses "rêves", de ses divagations, et l'auteur en joue beaucoup, je me suis donc souvent perdue entre rêve et réalité, j'ai perdu le fil plusieurs fois...

    Je pense que ce roman va plaire aux lecteurs qui aiment justement les détails, qui aiment que l'on prenne le temps. Moi, je suis speed, et je pense que le rythme trop lent m'a surprise. On a affaire à un roman noir, un roman sombre, avec beaucoup de psychologie du côté de Délia et Paul. Ce dernier est un homme sombre qui va se perdre un peu dans cette enquête, on le sent fragile, prêt à sombrer.. Mais il ne lâche rien! La jeune femme, de son côté, est envoutante, fascinante... On ne la comprend pas tout de suite mais petit à petit, sa personnalité se détache et on aimerait l'aider... Ou pas!

    Ce qui est intéressant dans ce roman ce sont les passages entre la Russie et Paris, on voyage, on comprend petit à petit le pourquoi du comment, on se prend dans cette intrigue dont on aimerait connaitre la finalité. Mais pour cela, il faut tirer les ficelles et les longueurs peuvent faire perdre des lecteurs... Je suis allée au bout mais simplement pour comprendre, je voulais savoir comment cette jeune femme avait grandi, comment elle se retrouvait là, quel était son passé. Et j'avais besoin de savoir comment Paul allait s'en sortir. Finalement, j'ai trouvé la fin un peu bâclée, mais très surprenante et originale!

    L'auteur joue également avec le style, les passages à Paris étant à la première personne (Paul nous raconte son enquête) et ceux de Russie à la troisième personne.

    Ce roman sombre est une bonne idée de départ, l'auteur a trouvé une intrigue vraiment intéressante et il a su la manier de belle façon, avec des aller-retours entre Russie et France. Malheureusement, l'histoire aurait pu être tout aussi bien travaillée sans autant de longueurs...

    Achetez ce livre sur Amazon.fr

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Auteur : Amélie De Lima

    Éditeur : auto-édition

    Date de parution : 13/05/2017

    Format : grand

    Nombre de pages : 439

    Prix : 9.99 €

     

     Résumé de l'éditeur :

    Lille, novembre 2010, le corps sans vie d’une adolescente est retrouvé près de la Deûle enneigée, dans d’étranges conditions. Cheveux scalpés, habillée mais sans sous-vêtements, un billet de vingt euros dans la main, tout prête à croire qu’il s’agit d’un crime sexuel. Véronique De Smet, commissaire chargée de l’affaire semble piétiner, les meurtres s’enchainent et l’enquête est au plus bas. Pourtant, un revirement de situation permettra à Véronique de mettre la main sur le présumé meurtrier, un trentenaire qui semble être le coupable idéal. Mais, l’est-il vraiment ? Aidée de l’inspecteur Bernier, Véronique réalisera un travail de fond, sur l’enquête et sur elle-même, pour démêler cette affaire, où rien ne semble être ce qu’il parait... Ce roman est une introspection sur la question de l’identité, de l’importance de la mémoire, du passé sur nos vies et les conséquences qui en découlent. Il nous balance en pleine figure, ce que les défaillances émotionnelles peuvent nous amener à faire, à détruire l’autre et à nous autodétruire dans un rythme effréné. Personne n’est à l’abri, le mal est partout, même là où l’on ne l’attend pas. Les trois personnages principaux sont analysés tour à tour, afin de découvrir leur rôle dans l’enquête, dans un style abrupte, écorché, où règnent des phrases courtes mais qui martèlent et résonnent dans nos têtes, comme le sifflement d’une étrange mélodie.

     

     

    Mon avis :

    Waouh! Dès le début, il y a du rythme, dès les premières pages, on comprend qu'il faut suivre et ne pas perdre le fil car il y a plusieurs personnages et qu'un lien va se lier entre-eux. J'ai accroché dès le premier chapitre ; d'ailleurs, ils sont courts et intenses, ce qui donne un rythme soutenu, une ambiance électrique, un suspense pesant.

    Le style de l'auteur est parfait, elle rend les scènes lourdes de sens avec des mots profonds et elle arrive à garder une ambiance angoissante, noire et surprenante... Les histoires de chacun des personnages sont sombres et vont nous révéler des choses du passé (et donc du présent) assez difficiles. Tout s'imbrique petit à petit et il est difficile d’arrêter la lecture... Prévoyez de ne rien faire pendant quelques heures le jour où vous décidez de commencer le roman. Impossible de le lâcher!

    Les personnages sont tous intéressants, ils ont tous un rôle à jouer, la psychologie de chacun est bien étudiée, on a l'impression de les connaitre depuis longtemps.

    L'auteur réussi parfaitement à nous embarquer dans une histoire très psychologique, une intrigue sombre, une enquête compliquée qui va se montrer difficile pour tout le monde, y compris les innocents et les victimes collatérales.

    La fin est splendide, complètement inattendue, je n'ai rien vu venir et ça, c'est parfait! Je ne sais pas si une suite est prévue, mais c'est tout à fait possible car le suspense reste entier et une suite serait de bonne augure. Mais les fins ouvertes sont parfois intéressantes également car elles laissent libre court à l'imagination du lecteur qui se fait sa propre fin... A voir donc!

    Un très bon thriller psychologique qu'il faut à tout prix lire et découvrir!

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Y'a comme une Bogue - Tome 3 : Le Monde ObscurTitre : Y'a comme une Bogue - Tome 3 : Le Monde Obscur

    Auteur : Matilda Milliau

    Éditeur : auto-édition

    Age : à partir de 7 ans

    Date de parution : 10/2017

    Format : grand

    Nombre de pages : 121

    Prix : 9.00 €

     

    Résumé de l'éditeur :

    Dans un gouffre obscur et sans fin, dans le silence, cinq chiens avancent prudemment, suivant une petite boule de poils clairs...."
    Muria la souris guide Rudi, Bugin et leurs trois amis au travers du Grand Gouggre jusqu'au Monde Obscur, la cité souterraine où vivent, selon elle, les hostiles «Monstres». Assurant la cohésion du groupe, elle emmène la «bogue» et les quatre chiens dans une expédition angoissante et semée de dangers, où chacun d'entre eux sera amené à faire connaissance avec ses propres limites...
    Mais à supposer que l'expédition atteigne son objectif, les six amis parviendront-ils à accomplir la mission qu'ils se sont donné, à savoir libérer les prisonniers, la famille de Muria ?

     

     

    Mon avis :

    La lecture du tome 1 a été un vrai coup de foudre. J'ai aimé les personnages, le message que l'auteur fait passer sur un sujet délicat mais important, celui de la différence.  Dans le tome 2, on trouve un peu plus de fantastique, les personnages partent cette fois-ci dans une enquête mais on reste attachés aux personnages canins. Avec ce troisième tome, on part carrément à l'aventure! En effet, nos amis Rudy et Bugin, guidés par Muria la souris et accompagnés de trois de leurs amis, se rendent sous terre pour libérer toutes les souris prisonnières du Monde Obscur. Mais l'aventure ne sera pas des plus faciles...

    On retrouve donc nos personnages dont on s'est tout de même bien attachés dans les tomes précédents, et j'ai continué à oublier qu'ils étaient des chiens. L'auteur en parle vraiment comme s'ils étaient humains ce qui m'a parfois laissé cette sensation d'être avec de jeunes enfants partis à la découverte de ce monde sous-terrain. Muria la souris est agile, elle va vite, elle connait les lieux, elle arrive à se faufiler de partout et n'a pas peur de grand chose. Mais Rudy et Bugin, ainsi que leurs amis, ont un peu de mal à suivre et sont plus froussards que la petite souris. Ils avancent donc doucement dans le tunnel et tombent sur des pièges, des méchants, des impasses... qui les fait ralentir. Une vraie course contre-la-montre se met en place.

    J'ai trouvé ce tome un peu trop long pour de jeunes enfants. J'ai peur qu'à 7-10 ans ils s'ennuient un peu. En effet, l'action est là mais reste sur quelques longueurs que l'auteur aurait pu éviter. Les illustrations sont très rares, comme dans les tomes précédents, mais cette fois-ci, ils auraient trouvé leur place naturellement en plus grand nombre afin de guider les enfants dans ce tunnel. C'est une sorte de huis-clos qui pèse sur les mots, qui pèse sur le rythme. C'est dommage.

    J'aime l'écriture et le style de l'auteur, c'est vraiment agréable de la lire, mais j'ai peur que pour des enfants, ce tome soit celui de trop! Il leur arrive trop de choses dans ce sous-terrain et lorsqu'on arrive à la fin, on se rend compte que ce n'est même pas terminé... Il nous faut encore lire le tome suivant pour découvrir ce qu'il va se passer et comment ils vont s'en sortir. Ce suspense est très utile pour avoir envie de lire la suite, c'est normal, mais pas après autant d'aventures et de problèmes rencontrés par ces animaux.

    J'espère bien lire le tome 4, il le faut, je veux savoir comment ils vont trouver le moyen de sortir de cet enfer, mais je reste sur une note un peu plus négative de ce troisième tome. Avec les enfants, il faut savoir rester simple, court et surtout, aller à l'essentiel.

    Merci à l'auteur pour sa confiance depuis le début!

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Auteur : Élise Carpentier

    Éditeur : YakaBooks Éditions

    Age : A partir de 1 an

    Parution : 07/2017

    Format : 180 * 150

    Nombre de pages :  13

    Prix : 2.00 €

     Résumé de l'éditeur : 

    Le loup a très faim, mais que va-t-il manger ?
    Une botte, une fleur ou peut-être une belle pomme toute rouge ? Qu’il est drôle ce loup !

     

     

    Mon avis :

    Ce petit album peut être lu aux enfants dès leur plus jeune âge. La couverture souple permet aux petits de découvrir facilement cette histoire et de la manipuler à leur aise.

    Les illustrations sont vraiment très simples, j'aime qu'elles soient tout en noir et rouge, c’est très sympa. Les dessins sont facilement reconnaissables, l'histoire est un peu drôle et l'enfant peut participer en trouvant les éléments que le loup va ingurgiter. Très sympa. Les plus petits ayant une vison encore peu colorée de la vie qui les entoure pourront, pour le coup, découvrir le livre dans sa réalité! Belle idée!

    Le seul petit bémol serait que l'histoire est vraiment trop courte, le loup aurait pu manger encore bien plus de choses extraordinaires!

    Achetez ce livre sur Yakabooks.fr!

    Partager via Gmail

    6 commentaires
  • Auteur : Noël Perez-Vera

    Éditeur : auto-édition

    Date de parution : 14/07/2017

    Format : grand

    Nombre de pages : 295

    Prix : 7.30 €

     

     Résumé de l'éditeur :

    Son cauchemar a commencé sur le toit d’une tour de la cité Picasso à Nanterre, à deux pas du quartier d’affaires de La Défense.
    Obligée de fuir Simo son bourreau, elle croisera dans un hall de gare le chemin d’Izraa, une jeune migrante qui lui ressemble étrangement. Une rencontre fortuite synonyme de laissez-passer pour une nouvelle vie.
    Pourtant, elle a l’impression de ne plus être vraiment elle-même ; il arrive qu'on l’appelle et qu’elle ne réponde pas, comme si elle ne se reconnaissait pas ou qu’elle était ailleurs, perdue dans un mauvais rêve et prisonnière d’une idée obsédante…
    Obsédante jusqu’au délire.

     

     

    Mon avis :

     C'est la magnifique couverture qui m'a sautée aux yeux en premier, et après la lecture du synopsis, j'ai souhaité découvrir ce roman noir.

    Le sujet est très intéressant et d'actualité, et l'auteur a réussi à en faire une intrigue étonnante et amusante tout en gardant le sérieux du problème. La première partie nous plonge dans la réalité difficile de deux jeunes filles qui vivent un cauchemar et qui souhaitent s'en sortir. Leur rencontre, dû au hasard de leurs différentes péripéties, est un vrai remède et une renaissance pour l'une comme pour l'autre.

    J'avoue avoir eu un peu plus de mal avec la deuxième partie du roman dans laquelle je me suis un peu perdue. Je ne savais plus à qui j'avais affaire, je me suis éloignée des personnages de Lily et d'Izraa, à tel point que je me suis même demandée si l'auteur ne s'était pas perdu lui-même... Tout prend son sens au fil des pages mais je trouve que le brouillard a été un peu trop long pour moi.

    C'est un roman original, l'auteur a choisi d'utiliser l’écriture orale et je dois vous dire que ce n'est pas ce que je préfère. Les phrases trop directes, trop parlées, me donnent le sentiment d'écouter quelqu'un me raconter une histoire alors que je souhaite la découvrir par moi-même. J'ai eu l'impression de clichés un peu trop négatifs sur les banlieues et j'en ai été gênée.

    Ce roman très noir est une histoire de vengeance, une histoire de femmes qui décident de ne pas se laisser dominer par les hommes, de ne pas s'écraser devant la méchanceté et le pouvoir que les hommes pensent pouvoir détenir sur les femmes. Un très bon sujet bien réalisé, bien mis en scène qui pourrait facilement être regardé à l'écran (je le souhaite à l'auteur, qui sait!?).

    Un grand merci à l'auteur pour cette découverte assez singulière! Avis aux amateurs d'originalité!

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    4 commentaires