• L'affaire de l'Homme à l'EscarpinTitre : L'affaire de l'Homme à l'Escarpin

    Auteur : Jean-Christophe Portes

    Éditeur : City-éditions

    Date de parution : 09/11/2016

    Format : grand

    Nombre de pages : 425

    Prix : 19.00 €

     Résumé de l'éditeur :

     Paris, 1791. Un jeune homme est découvert assassiné dans un quartier populaire. Il est nu, à l'exception d'une paire d'escarpins vernis et cela ressemble à un vol qui a mal tourné. Mais quand on apprend que le jeune homme fréquentait les milieux homosexuels et qu'il travaillait pour un journal politique, l'affaire prend une tout autre tournure.

    Le gendarme Victor Dauterive découvre que cet assassinat est lié aux intrigues se jouant au plus haut niveau du pouvoir. Depuis la fuite à Varennes, Louis XVI a été suspendu de ses fonctions et, dans l'ombre, le parti du duc d'Orléans fait tout pour  s’emparer du pouvoir.

    Dans les bas-fonds de la capitale, entre aristocrates révolutionnaires, Dauterive ne sait plus à qui se fier. La corruption, l'avidité et les trahisons sont monnaie courante et le danger est à chaque coin de rue. Surtout quand on s'approche un peu trop près de la vérité...
     

    Une nouvelle enquête de Victor Dauterive dans la France révolutionnaire.

     

     

    Mon avis :

    Je n'aimais pas beaucoup l'histoire quand j'étais à l'école, ça m'ennuyait. Mais après avoir lu la première enquête de Victor Dauterive dans "L'affaire des corps sans tête", je me suis rabibochée un peu à l'histoire.

    Dans ce deuxième opus, nous nous retrouvons en juillet 1791, juste après la fuite avortée de Louis XVI. Un homme nu est retrouvé sur les bord de la Seine, aucun indice n'est retrouvé à part un escarpin près du corps. L'enquête parait vraiment compliquée Victor Dauterive aura fort à faire pour démêler le vrai du faux.

    Tout comme dans le premier tome, l'auteur est vraiment bien documenté. Des faits historiques réels sont mêlés à la fiction pour donner un roman vraiment riche et intéressant. Même si j'avoue qu'il y a parfois quelques longueurs (je ne suis pas fan de l'histoire et je pense que c'est à cause de cela que je me perds parfois), l'histoire est parfaitement bien menée et le cadre historique aide à rendre une ambiance particulière.

    Victor Dauterive est un personnage que j'aime beaucoup. Peut-être un peu naïf parfois, il se laisse surprendre et il en est très touchant. Je pense qu'il mériterait un peu plus d'être mis en avant, je le trouve discret par sa personnalité mais également dans la façon dont l'auteur le fait vivre.

    Je ne sais pas si une troisième enquête est en cours d'écriture mais Monsieur Portes est un auteur à suivre, c'est sûr!

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Auteur : Odile Marteau Guernion

    Éditeur : Auto-édition

    Date de parution : 11/06/2014

    Format : grand

    Nombre de pages : 237

    Prix : 18.50 €

     

     

    Résumé de l'éditeur :

     L'inspecteur Anna Le Goff, jeune diplômée, décide de rentrer dans sa région natale. Son arrivée dans un commissariat breton va quelque peu chambouler ses occupants. Les relations avec le commissaire Renoult, personnage misogyne et détestable, se révèlent d'emblée compliquées. Anna, pour sa première enquête, est confrontée à l'inertie de son supérieur hiérarchique. Son énergie et sa volonté d'avancer sont mises à rude épreuve face à l'énigme de la disparition du mari de Sarah Montalbert, enterré depuis trois mois. La mort n'ayant pas été déclarée suspecte, les circonstances, à priori ne permettent pas d'ouvrir une enquête. Mais des lettres étranges retrouvées au domicile du défunt, le comportement intrigant du beau-père de la veuve vont finalement entraîner Anna en quête de la vérité. Le fait de fouiller dans le passé va confronter Anna à des secrets de famille se mêlant à sa propre histoire...

     

     

    Mon avis :

    Quel plaisir de retrouver Anna Le Goff dans une nouvelle enquête! J'aime cette femme au caractère bien trempé, j'aime ce tempérament de feu, j'aime sa façon de montrer aux homme que les femmes savent également travailler de manière correcte et qu'elles sont égales aux hommes! 

    Comme dans "Valentino", l'inspecteur va de nouveau se retrouver presque seule contre tous, elle est persuadée dès le départ qu'il y a quelque chose de louche dans la mort de Guillaume, mais le reste du commissariat va rester évasif, un peu suspects. C'est donc avec une détermination sans faille qu'elle va poursuivre ses investigations qui vont se révélées bien plus difficiles à imaginer qu'elle ne le pensait au départ. Tout est mêlé, des liens unissent certaines personnes qui, au premier abord, ne devraient pas en avoir.

    L'histoire est courte mais intense, rien n'est en pause, Anna aime que les choses avancent vite et du coup, le rythme du livre est soutenu. J'ai eu peur de découvrir la vérité assez tôt et j'étais déçue... Mais l'auteur est très forte, elle a su me mener en bateau.

    Un bon polar comme je les aime, écrit de façon simple mais subtile.

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    6 commentaires
  • Auteur : Eric Lange

    Éditeur : La Martinière

    Date de parution : 06/04/2017

    Format : grand

    Nombre de pages : 181

    Prix : 16.00 €

     

     Résumé de l'éditeur :

     La violence est en nous.
    On la subit ou on l'ignore.
    Mais on peut aussi danser avec elle.
    Alors on reste debout.
    Après mon premier crime, j'avais commencé à voir notre société différemment. Où  que je regarde, le miroir se déformait. Des esclaves fabriquaient nos ordinateurs, des enfants cousaient nos vêtements, les profits des guerres assuraient la rentabilité de notre livret A. Nos bagues de fiançailles brillaient de diamants sanglants, mon voisin perdait son travail, sa vie, pour un actionnaire anonyme. Un vieillard était mort, seul dans une chambre, juste au-dessus de chez moi...
     On s'offusquait un peu, mais pas tant que ça, parfois pas du tout. On vaquait à nos petites affaires, nos vies allant tranquillement sur ces champs de cadavres.
    Et on ne la cachait pas, cette violence. Elle était notre environnement naturel. On l'enseignait à nos enfants.
    Dont acte.
    Je pouvais tuer une deuxième fois.

     

     

    Mon avis :

    Nous sommes en présence d'un roman noir, très noir. L'auteur nous plonge dans ce qu'il y a de plus sombre chez l'homme : sa violence intérieure, celle qui est là et qui peut ressortir à tout moment. Car oui, je suis convaincue que chacun d'entre-nous garde une violence en lui et qu'elle peut ressurgir à un moment de notre vie où elle est plus forte que tout.

    Le personnage principal, un animateur radio, voit sa vie prendre un tournant différent. En effet, son avenir se voit compromis à cause de notre société actuelle qui souhaite toujours plus avec moins (plus d'argent, plus de notoriété, plus de temps, moins de salarié, moins de désagréments...). Et la violence qu'il a en lui depuis des années, après avoir vu de près la guerre et tout ce qu'elle comporte de mauvais et de terrible, ressurgit d'un coup avec l'aide de l'alcool et d'un ancien ami. Est-ce que sa vie bascule pour autant? La violence est-elle une solution à tout? Peut-on se sauver grâce à la violence? C'est l'expérience que va vivre cet animateur, tueur sans pitié ni regret.

    J'ai beaucoup aimé et j’aurais adoré que le livre se continue encore et encore. Cette histoire est difficile et sombre mais elle est tellement ancrée dans la réalité de nos jours. J'ai compris ce que vivait cet homme et je ne lui en ai pas voulu, j'étais même de son côté. C'est terrible d'avoir ce sentiment mais je l'ai ressenti. La plume de l'auteur est tellement agréable que les pages se tournent sans qu'on ne s'en rende compte et voilà que la dernière page arrive sans qu'on s'en aperçoive...

    Et s'il ne nous restait que la violence? Un titre parfaitement choisi, un titre parfait! Une course contre la vie, une course contre soi-même... Ce roman est le digne reflet de notre société!

    Je remercie la maison d'édition pour ce service de presse que j'ai vraiment beaucoup aimé et que je ne regrette pas du tout d'avoir lu car je l'ai savouré du début à la fin.

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    4 commentaires
  • Auteur : Christine Brunet

    Éditeur : Gascogne

    Date de parution : 02/12/2016

    Format : grand

    Nombre de pages : 256

    Prix : 20.00 €

     

     Résumé de l'éditeur :

     Le corps d'une femme nue est retrouvé au pied d'un arbre de la forêt Notre-Dame, enveloppé dans un linceul de feuilles. La septième victime d'un tueur au mode opératoire incertain.
    Les enquêteurs Saint-Cyrq et Signac suivent la piste du meurtrier, surnommé l'homme au catogan, tandis que des zones d'ombre de leur passé refont surface.

     

     

    Mon avis :

    Je suis très contente d'avoir retrouvé Gwen et Signac que j'ai connu dans "Convergences". Ce sont deux personnages assez intrigants mais attachants, chacun à leur manière. Gwen est une fonceuse, elle n'a peur de rien, elle risque sa vie à chaque chapitre et surtout,elle aime travailler seule. Signac est plus discret, très bon aussi dans ce qu’il entreprend mais il ne sait pas faire la part des choses et ça lui porte parfois préjudice.

    Ils se retrouvent sur l'ile de Ré pour une enquête qui s'avère complexe. L'auteur aime semer des indices et dispatcher des pistes un peu partout au fil des pages. Est-on sur la piste d'un seul et même tueur pour toutes ces victimes ou bien il n'y a aucun lien et plusieurs tueurs sévissent actuellement sur l'ile? C'est ce que Gwen essaie de comprendre. Mais peut-elle faire confiance aux différents témoins qu'elle rencontre? Ne sont-ils pas tous impliqués d'une manière ou d'une autre? Là est toute la complexité de cette affaire et elle va devoir suivre son intuition et ne faire confiance à personne.

    L'auteur aime numéroter ses chapitres de manière originale, je l'avais déjà remarqué dans "Convergences", mais cette fois j'ai été moins déstabilisée...

    Un très bon thriller, avec des personnages hauts en couleurs, une enquête complexe et une auteur particulièrement douée pour l'écriture et les énigmes. En plus, la fin laisse présager une suite et ça, j'adore! A lire de toute urgence!

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    6 commentaires
  • Éditeur : Auto-édition

    Date de parution : 06/2015

    Format : grand

    Nombre de pages : 430

    Prix : 22.00 €

     

     Résumé de l'éditeur :

    Le Cercle Manteia s’est désintégré. Chacun essaye d’oublier, de panser ses blessures et de se reconstruire. Une vie paisible à laquelle Melissa aspire dorénavant, qui aurait pu se prolonger indéfiniment si les chiffres n’avaient pas fait irruption dans son monde. Ceux qui un jour ont abandonné leur vocation initiale pour devenir des symboles. Fascination et rêves pour certains, source de cauchemars pour d’autres.

     

     

    Mon avis :

    Après "Le cercle Manteia" que j'ai vraiment beaucoup aimé, j'ai le plaisir de lire cette suite. Nous retrouvons des personnages que nous avons suivis dans le premier tome et nous en rencontrons de nouveaux. Ces derniers sont des enfants cette-fois, plus jeunes que les autres. Nous sommes plongés dans un univers scientifique que j'apprécie moins, le côté polar du premier tome a disparu et je me suis un peu perdue.

    J'aime beaucoup la façon d'écrire de l'auteur, sa manière d'amener les choses petit à petit, de nous les détailler, nous les expliquer. Chaque personnage est étudié, nous avons vraiment l'impression de les connaitre vraiment. Mais je n'ai pas aussi bien accroché à l'intrigue cette fois que j'ai trouvé un peu trop "lourde" parfois. Et puis, je dois avouer qu'un des personnage de l'épisode premier m'a beaucoup manqué!

    Bref, un second tome moins dans mes goûts mais toujours aussi bien construit par l'auteur. Si vous aimez la psychologie et la science, alors ce livre est pour vous!

    Partager via Gmail

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique