• Seule la haineTitre : Seule la haine

    Auteur : David Ruiz Martin

    Éditeur : Taurnada

    Parution : 10/06/2021

    Format : poche

    Nombre de pages : 252

    Prix : 9.90 €

    Résumé de l'éditeur :

    Persuadé que le psychanalyste Larry Barney est responsable du suicide de son frère, Elliot le prend en otage dans son cabinet. Sous la menace d'une arme, Larry n'a pas d'autre choix que de laisser l'adolescent de 15 ans lui relater ses derniers mois. Mais très vite, c'est l'escalade de l'horreur : Larry est jeté dans un monde qui le dépasse, aux frontières de l'abject et de l'inhumanité. Tandis que les détails scabreux se succèdent, une seule idée l'obsède : celle de s'en sortir, à tout prix… Un thriller psychologique qui va vous retourner la tête !!

    Mon avis :

    Je suis une grande lectrice de thrillers et tout particulièrement de ceux édités dans cette maison d'édition qui trouve toujours de vraies pépites (je ne sais pas comment ils font mais ils ont un vrai don !). J'aime également beaucoup l'auteur dont j'ai déjà lu plusieurs romans. Mais là, je suis légèrement passée à côté de ce huit clos très particulier.

    Nous assistons ici à une prise d'otage. Larry Barney, psychanalyste est retenu prisonnier dans son propre cabinet par Elliot, un jeune homme persuadé que ce dernier est responsable de la mort de son frère. Après avoir eu peur pour lui-même, Larry va vite comprendre qu'il va vivre des heures interminables avec ce fou...

    J'ai mis beaucoup de temps (trop) à rentrer dans l'histoire. La première partie est trop longue et ennuyeuse pour moi. Elliot explique sa vie et ce qui a mené à la mort de son frère, il tente de faire comprendre au médecin comment tout est arrivé et surtout, pourquoi ils en sont là aujourd'hui tous les deux. On sent la folie du jeune homme, on comprend qu'il est mal dans sa peau et qu'il a vécu des choses difficiles qui l'ont mené jusqu'ici. Mais je n'ai pas accroché à cette interminable explication dont je ne voyais pas le bout.

    Par contre, la deuxième partie est bien plus rythmée, on comprend tout d'un coup, Elliot se révèle et là, tout se remet en route. Elliot est perturbé mais Larry comprend trop tard ce qu'il se passe réellement dans ce cabinet. Le lecteur s'est fait berner tout comme le psychanalyste. J'ai aimé l'esprit torturé d'Eliott qui est finalement un vrai manipulateur. Grâce aux mots de l'auteur, on le voit fragile émotionnellement et il m'a vraiment fait peur. Comment voit-il la fin de cette prise d'otage ? Il a vécu des choses horribles et il a trouvé, en la personne de Larry, une oreille attentive. Une deuxième partie pleine de révélations ! Alors bien sûr, on se rend compte que la première partie était bien évidemment très utile mais bon, elle aurait peut-être pu être plus rythmée.

    Certaines scènes sont difficiles à lire et je préfère prévenir les âmes sensibles que ce thriller n''est pas pour tout le monde. Il faut vraiment être fan de psychologie et ne pas avoir peur pour lire cette intrigue qui révèle des moments douloureux de violence.

    Même si le début, pour moi, est bien trop long, j'ai adoré la deuxième partie où on découvre qu'on se trompe depuis le début et où on apprend, en même temps que Larry, une histoire sordide pleine de mensonges et trahisons.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • La nuit est le meilleur moment de la journée - 1. Pour tuerTitre : La nuit est le meilleur moment de la journée - 1. Pour tuerLa nuit est le meilleur moment de la journée - 1. Pour tuer

    Auteur : Amandine Lerat

    Éditeur : Auto-édition

    Parution : 03/04/2021

    Format : grand

    Nombre de pages : 404

    Prix : 16.90 €

    Résumé de l'éditeur :

    « Si vous vous attendez à lire un polar classique, vous risquez d’être surpris. Ici, vous ne résoudrez pas une mais plusieurs enquêtes policières, en suivant le quotidien mouvementé de l’enquêteur Charlie Myers.

    Des skieurs retrouvés empoisonnés sur des télésièges, un septuagénaire étranglé, des médecins qui tombent comme des mouches. Imaginez ces crimes comme la toile de fond d’une histoire plus personnelle, d’un passé douloureux et de secrets inavouables.

    Car bien que Charlie apparaisse comme un policier lambda, il mène une double vie qu’il ne peut voir démasquée sous aucun prétexte, au risque de perdre les deux. »

    Cette histoire a pour but de démontrer que la guérison commence par le dialogue, et pour prouver les possibles de la force de l’amitié. C’est une histoire qui incite à affronter ses peurs, ses idées les plus noires, afin de les dépasser. Et de créer l’espoir, l’espoir de découvrir un jour que l’on peut vivre une vie normale, malgré un passé difficile.

    Mais comme Rome ne s’est pas faite en un jour, cette rémission ne se fera pas en un seul tome. Vous découvrirez dans ce roman la première étape d’une guérison fastidieuse, au milieu d’enquêtes, de passes-temps, d’amitiés et d’amour, de rires et de pleurs. Car aucune histoire n’est toute blanche ou toute noire.

    Avertissement : Ce livre comporte des scènes susceptibles de heurter la sensibilité de certains lecteurs et n'est en aucun cas destiné à un jeune public.

     

    Mon avis :

    Je souhaite commencer cette chronique en évoquant la couverture que je trouve très attirante, très simple mais à la fois recherchée. Elle est vraiment parfaite pour moi et elle correspond tout à fait au texte qu'elle cache derrière.

    Dès le départ, l'auteur entre dans le vif du sujet. C'est génial, j'adore, elle ne prend pas de pincettes pour démarrer son histoire, pas de chichi, on sait à quoi on a affaire.

    Charlie, enquêteur et fan de la neige et du ski, nous parle directement à nous, lecteurs, ce qui nous permet de nous plonger plus facilement dans l'intrigue. Depuis quelques jours, des morts sont retrouvés au petit matin dans la station de ski. Aujourd'hui est le troisième jour et donc troisième cadavre et rien ne relie ces trois faits. Aidé de Maxim, sa meilleure amie et enquêtrice elle aussi, Charlie va tout faire pour résoudre cette enquête que l'on devine complexe dès le départ. Les serial killers c'est la passion de Charlie, c'est vraiment son truc, ce sur quoi il préfère travailler alors ça tombe bien.

    Ce polar n'est pas semblable aux autres, il sort réellement de l'ordinaire car il est construit comme un recueil de nouvelles tout en restant un roman. C'est super bien pensé et magnifiquement réalisé. En effet, Charlie cherche des indices et trouve le coupable, ensuite on le retrouve quelques semaines plus tard sur une autre affaire... Et c'est sans fin (ou presque !). Finalement, on suit véritablement le quotidien de Charlie et son équipe, dans son boulot bien-sûr, mais également du côté de sa vie personnelle. Et celle de Charlie est assez particulière. Personne ne le sait mais il cache un grand secret.

    Gros coup de cœur pour ce polar/thriller, il est super bien écrit, addictif, original... Bref, j'attends la suite avec impatience. N'hésitez pas à vous plonger dans ce texte parfaitement maitrisé d'une auteure qui gagne à être lue et connue pour son talent d'auteure.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • InterstatesTitre : Interstates

    Auteur : Arnould Guidat

    Éditeur : Auto-édition

    Parution : 26/04/2021

    Format : grand

    Nombre de pages : 388

    Prix : 14.90 €

    Résumé de l'éditeur :

    Cela fait toujours quelque chose de retrouver un vieil ami, plus encore lorsque celui-ci est allongé dans une chambre froide avec trois balles dans le corps.
    Bob est mort. Sa femme et sa fille ont disparu. Big Jim, le père de la victime, éleveur texan fortuné, veut régler les choses à sa manière et punir comme il se doit les meurtriers de son fils et ravisseurs de sa famille. C'est lui qui a contacté Sam pour lui confier la lourde tâche de retrouver tout ce beau monde.
    De nombreuses zones d'ombre pèsent cependant sur cette traque en dehors de tout cadre légal. Et si les choses n'étaient pas aussi simples qu'elles paraissent ?

     

    Mon avis :

    Quel roman ! J'ai beaucoup aimé !

    Bob est mort, sa femme et sa fille ont disparu. Big Jim, le père de Bob, n'accepte pas ça et va tout mettre en œuvre pour retrouver qui a bien pu oser tuer son fils et kidnapper sa belle-fille et sa petite-fille. Il faut faire vite et tenter de sauver ce qu'il reste à sauver. Il fait appel à Sam, un vieil ami, pour l’aider dans cette lourde tâche. Il en a les moyens et surtout, il refuse de mêler la police à tout ça.

    Vous voyez un peu l’embrouille ? Dès le départ j'ai compris qu'il se passait quelque chose de bizarre. Ne pas vouloir mêler la police et faire soit-même est une méthode assez suspicieuse... Enfin moi, ce que j'en dis !

    On lit donc un polar avec une enquête non officielle mais une enquête tout de même parce que Sam connaît son métier. Il est policier et donc bien placé, il a des connaissances et il saura trouver des solutions pour arriver à ses fins. Et surtout, on va vite comprendre que tout est compliqué dans cette histoire. Les secrets, les mensonges, les non-dits... Tout va compliquer les recherches.

    C'est Sam qui va nous raconter ce périple dans un premier temps, parce que c'est lui le mieux placé dans l'histoire. Et dans une seconde partie, c'est Pamela, la femme du défunt, qui va nous partager ses peurs. Mais de quoi a-t-elle peur ? Difficile de vous le dire, à vous de le découvrir !

    J'ai aimé l’atmosphère lourde que procure le roman. On se sent moite en lisant le livre, on a chaud et on transpire même si on est sagement assis dans son canapé. Il fait une chaleur étouffante au Texas et l'intrigue n'est pas simple. J'ai apprécié l'écriture de l'auteur qui n'hésite pas à nous lancer dans cette course folle. Les mots se lisent facilement, les pages s’enchainent à un rythme infernal et lorsque la dernière ligne est là, on est à bout de souffle.

    Quant aux personnages ils sont parfois un peu caricaturaux mais on sent bien que le mâle domine. Tout d'abord avec Big Jim qui ressemble à un mafieux et que je n'ai pas vraiment apprécié. Et puis avec Sam, cet ami gentil qui veut bien faire, qui se la raconte un peu parfois mais qui finalement a un cœur fragile. Il veut paraitre méchant mais au fond, je sens bien qu'il a de vrais sentiments.

    Un dernier mot sur la couverture que je trouve super belle, avec de belles couleurs qui donnent envie de nous plonger dans ce livre.

    Vous souhaitez découvrir le Texas et sa chaleur oppressante ? Alors n'hésitez plus ! Venez à la rencontre d'une famille... particulière.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Ultime partitionTitre : Ultime partition

    Auteur : Claude Petitjean

    Éditeur : Auto-édition

    Parution : 08/04/2021

    Format : grand

    Nombre de pages : 360

    Prix : 18.90 €

    Résumé de l'éditeur :

    Charles, jeune retraité du service action de la DGSE, ne soupçonnait pas combien sa rencontre avec ce jeune homme, un peu embarrassé, silhouette élégante, et petites lunettes à la John Lennon, allait compter dans sa nouvelle vie de romancier.

    Pour remplir son contrat, il devra plonger dans un nouvel univers. Celui du succès et du déclin d’une intense période musicale et sociale.

    Charles va s’immerger dans la folle aventure du Revolver Band, un groupe, que cette musique, maudite par les générations conservatrices, entraînera sur le fil du rasoir jusqu’au désastre annoncé, faisant poindre les pleutres, les salauds, les faibles, les manipulateurs, mais aussi la force d’âme et la bravoure.

    De Paris aux rives du Mississippi, il devra partager les drames des destins qui s’entrechoquent. Celui de Martin, son ami, un ancien flic qui cherche par son appui, une forme de contrition. Celui de Simon, obscur et troublant enfant abandonné, jeté comme un vieux jouet, sans identité sur les marches d’un foyer anonyme. Celui de Susy, junky repentante, complice malgré elle d’un enchaînement d’événements tragiques. Celui de James, manager véreux, tombé dans la toile des mafieux locaux.

    Au bout de la route, l’épreuve, le choc qui n’épargnera personne et rendra peut-être à chacun l’illusion que sa vie a un sens, malgré tout.

     

    Mon avis :

    Si vous appréciez la musique, alors ce thriller est fait pour vous. Ou peut-être est-ce un polar ! Qui sait ? Difficile à distinguer car il y a un beau mélange des deux finalement.

    On suit Charles, jeune retraité de la DGSE, qui souhaite se reconvertir et devenir écrivain. Mais c'est sans compter sur un jeune homme à l'allure plutôt banale, Simon, qui se présente un jour à lui, lui demandant son aide. En effet, celui-ci va l'entraîner dans un tourbillon musical très plaisant mais surtout très instructif. Aidé de Martin qui s'ennuie à mourir dans sa triste vie, il va chercher à comprendre qui est vraiment Simon ou plutôt qui sont ses parents qui l'ont abandonné à la naissance.

    On entre donc dans un monde musical mais on côtoie également la drogue. Ces univers ne sont pas ceux que je connais le mieux, je n'étais pas dans mon élément en lisant cette histoire, mais l'intrigue est tellement bien écrite et menée par l'auteur qu'on découvre un monde inconnu qui finalement, nous ouvre ses portes. Le démarrage est un peu long, je l'avoue, mais on entre assez rapidement dans l'histoire après et on ne peut plus lâcher la lecture de ces pages qui nous entraînent dans une enquête très singulière. Les deux enquêteurs sont de vrais acharnés et ils ne souhaitent qu'une chose : découvrir la vérité. Sauf que cette dernière n'est peut-être pas pour tout le monde bonne à savoir. Qui en fera les frais ? Quelles sont les véritables intensions de Simon qui pour moi, a été un peu suspect tout au long de l’aventure ? Comment cette simple histoire de quête d'identité peut-elle mener tout ce petit monde dans une découverte complètement folle ?

    Les personnages sont très bien travaillés, l'auteur a réussi à faire en sorte que le lecteur les aime ou les déteste et ça, c'est un très bon point dans un roman. Qu'on s'attache à l'un d'eux, qu'on s'identifie à un autre ou qu'on déteste le dernier est une bonne chose qui permet de dire que l'auteur a réussi son défi de marquer les esprits avec ses personnages.

    Un road-trip musical abouti, un nouveau roman réussi, bravo à l'auteur que j'apprécie particulièrement. N'hésitez pas à le découvrir à travers ses romans qui sont tous vraiment très bien !

    Achetez ce livre sur la librairie solidaire Jechercheunlivre.com

    Les autres titres de l'auteur :

    Cadillac - Le dernier choix

    Crépuscule

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • La fabrique des bâtardsTitre : La fabrique des bâtards

    Auteur : Magnus Latro

    Éditeur : Auto-édition

    Parution : 29/05/2020

    Format : grand

    Nombre de pages : 233

    Prix : 9.50 €

    Résumé de l'éditeur :

    Recherché par la police, traqué par l’organisation criminelle d’un magnat du porno, Victor cherche à survivre. Dans sa fuite, il traverse un pays bouleversé par des émeutes urbaines.L’action d’un homme seul a engendré l'anarchie. Des officines agissent en sous-main jusqu’au sommet du pouvoir. L’inspecteur Ledhu est dépassé et bientôt menacé. Tous les proches du fugitif devront s’exiler.Au cœur de ce chaos se joue le destin d’un nouveau-né retiré à ses parents, objet de fantasmes et de conjonctures. De son avenir dépend aussi celui de la société.Assassinats, enlèvements, manipulations, trahisons, mensonges d’État et guérillas, les forces qui s’affrontent sont toutes puissantes. Il faudra transgresser les règles pour survivre. Qui y réchappera ? Et à quel prix ?La fabrique des bâtards est un thriller dystopique intense. Au début était l’expérimentation sociétale ultime, l’alpha et l’oméga de l’égalité et de la fraternité…

     

    Mon avis :

    Après un début de lecture difficile, j'ai réussi à me plonger dans ce drame social non sans trop de difficultés tout de même. En effet, l'histoire est un peu trop longue à se mettre en place et l'action ne vient que trop tard. Les lecteurs risquent de se démoraliser assez vite, j'en ai peur alors je leur conseille de persévérer, l'intrigue prenant tout son sens après plusieurs pages.

    Mélanie vient d'accoucher, mais elle rentre à la maison sans bébé. En effet, lors de sa grossesse, elle et son homme ont accepté de participer à une action sociale mise en place par une nouvelle association : la CoParPar, coparentalité partagée. Cette dernière propose à des couples de pouvoir donner la chance à tout le monde d'élever un enfant, célibataires ou homosexuels. Le principe est simple, le jour de l'accouchement, les bébés sont mélangés et redistribués à tous les participants. Sauf que dans les participants, il y a également ceux qui n'ont pas donner naissance. Et ce jour-là, c'est Mélanie qui se retrouve sans bébé alors qu'elle pensait repartir avec celui d'un autre couple afin de lui donner toutes ses chances de grandir dans un autre environnement que celui d'origine. Mélanie regrette, elle est triste et en parle à Victor, son frère. Ce dernier décide de remettre les choses dans le bon ordre...

    À partir de là, on assiste à un kidnapping de bébé et à la poursuite effrénée d'un Victor en fuite. La police met tout en œuvre pour résoudre ce fait de guerre (oui oui, on est vraiment en guerre !). Et quand la politique s'en mêle, on assiste impuissants à l'effondrement d'un système social. C'est assez dystopique, toute cette histoire pourrait très bien survenir dans les années à venir. En effet, pourquoi ce nouveau projet politique et sociétal ne pourrait-il pas se mettre en place chez nous afin de réduire les inégalités en mélangeant les enfants à la naissance, offrant aussi une chance de parentalité à tous ? Qui sait ?

    J'ai bien aimé le côté polar du récit mais j'avoue que tout le politique était trop intense pour moi. Je me suis parfois perdue dans ces méandres sociétaires et politiques qui nous poussent à la réflexion en nous "balançant" un futur tellement possible ! La seule chose dont j'étais sûre, c'est que je ne cautionne pas du tout ces pratiques et que j'espérais qu'on n'en viendrait jamais à ces extrêmes !

    Quand on est maman comme je le suis, je peux vous assurer qu'on ne peut pas envisager une telle possibilité ! L'enfant que l'on porte pendant 9 mois dans son ventre, que l'on imagine, à qui l'on s'attache ne peut pas nous être échangé avec un autre, c'est impossible !

    Alors bien sûr, comme tout le monde n'adhère pas à cette nouvelle pratique, on se retrouve avec des embrouilles un peu partout dans le pays. Mais l'auteur a choisi de mettre en avant le côté politique et c'est pourquoi j'ai décroché un peu. J'aurais sans doute mieux apprécié si on avait mis l'accent sur l’enquête en elle-même mais ça, c'est mon côté fan de polars. Donc c'est un avis complètement personnel.

    En bref, ce roman est plutôt bien écrit et propose une intrigue intéressante mais il faut se passionner par la vison politique de notre monde pour apprécier au plus juste ce roman. Je vous invite donc à le découvrir et à venir me donner votre ressenti par la suite.

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique