• L'oeil était dans l'arbre... et regardait de drôles d'oiseaux

    L'oeil était dans l'arbre... et regardait de drôles d'oiseauxTitre : L’œil était dans l'arbre... et regardait de drôles d'oiseaux

    Auteur : Michel Picard

    Éditeur : L'Harmattan

    Date de parution : 04/07/2019

    Format : grand

    Nombre de pages : 439

    Prix : 29.00 €

    Résumé de l'éditeur :

    Alors qu'il ensevelit un cadavre dans une caverne forestière de l'Ouest parisien, Adrien, presque dix-huit ans, a bien du mal à se remettre du cataclysmique règlement de comptes familial auquel il vient de survivre, notamment grâce à l'intervention déterminante d'animaux, face aux personnes qui les exploitaient. La veille, sa mère, productrice d'une émission télévisée, et son père, chirurgien esthétique, avaient dû répondre de leurs perversités commises depuis leur rencontre quasi-initiatique devant Le Cavalier de l'Apocalypse, un des Écorchés de Fragonard. Une autopsie à vif de la vie éminemment déviante de ses parents, menée par des inquisiteurs particulièrement vindicatifs...

     

    Mon avis : 

    Je n'ai malheureusement pas été séduite par ce roman. En effet, j'ai compris pourquoi à la fin seulement. L'auteur a travaillé dans le monde du cinéma et de la télévision où il a été assistant-réalisateur, puis réalisateur et surtout scénariste, et il vient d'écrire (enfin) son premier roman, un thriller fantasque. Fantasque est bien le mot! Et je crois que c'est là que j'ai perdu ma sensibilité. Ce roman est écrit comme un documentaire pour moi, où on découvre bien trop de détails. Oui, ça pourrait très bien être le scénario d'un docu-fiction mais pas un roman à proprement parlé. Ses deux métiers sont différents : le scénariste doit "mettre en scène" donc il a besoin de beaucoup de détails pour qu'ils apparaissent à l'écran mais un roman n'a pas tant besoin de tout ça. S'ajoute la lourdeur des répétitions (différents personnages donnant leurs points de vue sur une situation n'apportant hélas rien de plus au premier).

    Je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages, même si Adrien est celui qui semble le personnage central et donc celui que le lecteur doit suivre et peut-être aimer. Mais ce n'est pas le cas pour moi, la seule chose qui m'a fait aller jusqu'au bout c'est le suspense sur l'identité du cadavre enterré dès le début. Mais j'avoue que je ne me posais pas plus de questions que ça en découvrant chacun des "suspects". Finalement, ils auraient pu tous l'être mais ça m'était égal.

    Mais là où j'ai également eu du mal, c'est avec toutes ces ramifications. J'étais perdue par tous les personnages, je voyais bien que tout se rassemblait, que tout était lié et que ça allait, à un moment ou à un autre, nous mener à quelque chose de concret mais c'était trop long. Je suis (presque) persuadée (ben oui, je ne suis pas auteure) que si l'auteur avait un peu (beaucoup?) raccourci son texte en évitant les détails complexes et inutiles ou encore les répétitions, on aurait eu là un vrai bon roman. Car l'idée de départ est plutôt sympa et originale! L'histoire de fond est super mais il manque du rythme à une enquête singulière.

    Je pense que si le texte est un peu plus travaillé (je ne veux pas dénigrer l'auteur mais je pense que pour un roman, il faut s'en tenir à une histoire et non pas en faire trop de détails), ce thriller traitant de la folie, de la barbarie ou encore de l'amour (ben oui, il en faut un peu), il pourrait trouver son public car, je le redis, l'histoire de fond est plutôt pas mal.

    Une dernière chose concernant la couverture qui ne donne pas du tout envie d'ouvrir les pages de ce roman. C'est dommage, je suis persuadée qu'une photo non floue aurait pu être prise de votre bureau Monsieur l'auteur!

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    L'auteur sur Facebook

    L'auteur sur Babelio

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Mardi 5 Janvier à 13:46
    Catherine

    C'est vrai que plus de 400 pages, c'est long pour un polar... dommage.

     

      • Mardi 5 Janvier à 17:21

        non, il y en a de très longs mais avec du suspense, du rythme, de l'action... Là, ça fait plat, ça fait documentaire et j'aime pas trop ça...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :