• Auteur : Alexandra Tressot-le Dauphin

    Éditeur : La boîte à Pandore

    Date de parution : 28/01/2016

    Format : poche

    Nombre de pages : 183

    Prix : 7.90 €

     

    Résumé de l'éditeur :

    Un témoignage intemporel qui touche une large population, un thème universel qui parle tant aux hommes qu'aux femmes : le célibat. Laissez-vous embarquer dans les folles aventures sentimentales de Célibette, riez, compatissez et suivez ses judicieux conseils. Son histoire peut vous surprendre... Malheureuse en amour, Isabelle, alias Célibette, a décidé de se prendre en main pour redresser son baromètre sentimental. Celui-ci indiquant une météo capricieuse, Célibette espère voguer vers un ciel plus clément. Mais pour cela, elle doit réagir, revaloriser son image et arrêter d'être le paillasson que les hommes piétinent allégrement. Quel sera son plan d'action ? Comment parviendra-t-elle à se reconstruire ? Trouvera-t-elle l'amour sur les sites de rencontres ou au supermarché avec une courgette comme alliée ?
     

    Mon avis :

    Mais quel bonheur de lire un livre comme celui-ci!! Il respire la positivité! Il fait du bien.

    Vous êtes célibataire? Vous cherchez votre âme-sœur? Vous ne savez plus comment faire pour trouver le bonheur en amour? Vous déprimez à cause de toutes vos désillusions amoureuses? Alors n'hésitez plus, lisez ce livre tellement vrai, drôle, positif. Vous en ressortirez grandi et pourquoi pas amoureux!

    Célibette vous donne des tuyaux pour vous sentir mieux, pour vous aider dans votre quête de l'amouuuuur, le vrai, le grand. Grâce à ce qu'elle a vécu, elle vous rappelle que vous n'êtes pas le seul à ne plus croire en l'amour!

    Je ne suis plus célibataire depuis un petit moment, j'ai trouvé mon prince charmant, mais il est vrai que les situations de Célibette sont de plus en plus courantes et je vois certaines de mes proches qui se retrouvent dans les même situations. "Chaque pot à son couvercle" disait ma grand-mère! Alors il faut y croire qu'on ait 20, 30, 40, 50 ans ou même plus!

    Un très bon moment de lecture, très drôle, très amusant qui permet de sortir de la vie parfois morose qui nous entoure. Un livre écrit par une fille pour les filles, mais elle n’oublie pas les hommes non plus, alors vous pouvez le lire! Célibataire ou pas!

    Une belle leçon de positivisme! J'adore!

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    14 commentaires
  • Auteur : Hazel et Adeline Fortin

    Éditeur : La boîte à Pandore

    Date de parution : 26/11/2015

    Format : grand

    Nombre de pages : 249

    Prix : 16.90 €

     

    Résumé de l'éditeur :

    Hazel Fortin est née en 1990, à Saint-Pétersbourg, en Russie. Après des débuts de vie très chaotiques - mère alcoolique, violente et criminelle - Hazel est adoptée suite à une déchéance parentale. Elle est arrivée en France le 1er janvier 1998, à l'âge de 7 ans. Adeline Fortin, après avoir vécu son enfance à Sarcelles où elle a rencontré et côtoyé diverses populations immigrées, s'est fait la promesse, une fois adulte, d'adopter un enfant. Ce vœu s'est réalisé avec l'arrivée d'une petite fille russe, Hazel. Voici l'histoire de leur rencontre, d'une adoption sur le tard qui les a comblées l'une et l'autre. Dans ce témoignage à quatre mains, Hazel évoque sa vie misérable en Russie, l'orphelinat, la découverte de sa mère adoptive, de l'amour, de la tendresse, dans ce nouveau pays, la France. De son côté, Adeline explique les démarches lentes et fastidieuses de l'adoption, leur rencontre, son séjour en Russie, le bonheur de devenir mère et la souffrance de devoir accepter les révélations sur le passé de sa fille.
     

    Mon avis :

    Quelle originalité d'écrire un livre à deux, mère et fille! Les témoignages sur l'adoption sont souvent soit de la mère qui raconte son parcours du combattant pour réussir enfin à adopter, soit sur l'enfant lui-même qui explique comment il a réussi (ou pas) à s'intégrer dans une nouvelle famille et comment il le vit aujourd'hui. J'ai beaucoup aimé avoir la version de chacune, c'est très enrichissant.

    Nous voyageons à Saint- Petersbourg (pas forcément dans les plus beaux endroits) à travers les 2 voyages d'Adeline dans le pays. Elle y découvre la pauvreté, la misère, la saleté, les vols... et comprend mieux quelle a pu être le début de vie de sa future fille adoptive. Je ne connais pas du tout ce pays mais j'ai pu constater qu'il y avait des difficultés à plusieurs endroits.

    On sent beaucoup d'amour de part et d'autre, un amour difficile à maitriser pour Hazel car elle a forcément peur d'être à nouveau déçue, et un amour retenu pour Adeline qui ne souhaite surtout pas brusquer cette petite fille. L'émotion est très grande et on imagine bien la difficulté d'apprendre à vivre ensemble du jour au lendemain pour l'une comme pour l'autre.

    Entre joie et tristesse, bonheur et pleurs, crises et câlins, attente et rencontres, ce duo va évoluer petit à petit sous nos yeux et nous faire prendre conscience de la difficulté de l'adoption et de tout ce qui va avec. Un très bon moment de lecture!

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    6 commentaires
  • Auteur : Maude Julien

    Éditeur : le livre de poche

    Date de parution : 06/05/2015

    Format : poche

    Nombre de pages : 286

    Prix : 6.90 €

     

    Résumé de l'éditeur :

    Maude a 3 ans lorsque son père l’enferme pour la première fois. Pendant quinze ans, elle va vivre cloîtrée dans la lugubre bâtisse familiale sans jamais aller à l'école, sans aucun contact avec l’extérieur. L’embrigadement est extrême car le patriarche veut faire de sa fille une « supra-humaine ». Elle doit apprendre à surmonter la peur, les privations, la douleur, la solitude… Des années après, Maude comprendra que son père, haut dignitaire d'une obédience maçonnique, avait échafaudé un projet vertigineux dans lequel elle tenait le rôle central. Comment se défaire d'une telle emprise et trouver la force de se construire ? Lorsqu’elle a 18 ans, Maude réussit à quitter la prison, puis, au terme d'un long travail, à conquérir sa liberté.

     

    Mon avis :

    Un livre voyageur qui me tentait depuis un moment, alors contente de le démarrer enfin!

    Malheureusement, j'ai été déçue, j'ai trouvé ce livre lent et ennuyeux... Peut-être parce que la vie de cette enfant l'était... longue et ennuyeuse?!

    Ce qu'a vécu l'auteur est horrible, enfermée dans une maison sans sorties, avec un père méchant et autoritaire qui ne lui voulait que du bien, qui souhaitait la forger, lui apprendre "à la dure" ce qu'est la vie afin qu'elle puisse l'affronter avec des armes solides. Et que dire de sa maman que je n'ai pas compris? Parfois elle la soutenait, parfois elle l'enfonçait. Elle avait peur de son mari mais en même temps elle l'approuvait... Bref, une enfance très difficile et je l'applaudis pour ce qu'elle est devenue car elle a affronté des choses terribles.

    Mais même si son histoire est difficile, elle n'a pas su me capter, ni même vraiment m'attendrir. Les phrases sont lourdes, il n'y a aucune émotion dans les paroles de cette enfant qui vit un calvaire sans savoir que tout cela est déshumanisant. Pour elle, tout est normal, mais pourquoi se poserait-elle des questions puisqu’elle ne connait rien d'autre? Heureusement, petit à petit, elle va comprendre que sa situation n'a rien de normale et qu'elle va devoir s'en sortir toute seule...

    Un livre lourd dans les deux sens : une histoire difficile et malheureuse, un passé compliqué mais un texte pauvre et mal approfondit, des répétions incessantes et un rythme trop lent qui ont causé mon ennui.

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    10 commentaires
  • Éditeur : auto-édition

    Date de parution : 01/12/2015

    Format : grand

    Nombre de pages : 182

    Prix : 15.00 €

     

     Résumé de l'éditeur :

    Mon père au loin est un livre intimiste qui s’ouvre sur un chant d’amour. Ariane, l’héroïne, nous entraîne dans un voyage intérieur dont elle sortira grandie. Elle témoigne, avec sincérité et subtilité, de la souffrance psychique : celle d’un père marqué par la Shoah et la sienne, sa fille, qui l’accompagne en fin de vie durant une maladie dévastatrice, fléau de notre époque, la maladie d’Alzheimer. Ariane, femme libre et libérée, nous invite à toujours repousser les limites douloureuses pour accueillir le plaisir d’être. Les descriptions, vives, impressionnistes, évoquent l’itinéraire riche et multiple de cette femme enthousiaste et amoureuse de la vie, parsemée de voyages qui la conduisent de Paris à Jérusalem, de la Toscane à Santa Fe, de l’Inde au Brésil, toujours en quête d’elle-même, de l’autre et du monde… À travers une prose poétique et envoûtante, Martine Gercault nous fait partager le parcours spirituel de l’héroïne et la sagesse acquise au cours de ses expériences, invitant le lecteur à la méditation sur la nature et le sens de l’amour, fil rouge de ce livre.

     

     

    Mon avis :

    Une écriture très poétique, une histoire touchante, ce livre nous transporte dans une relation père-fille quelque peu chaotique mais tellement émouvante et sincère.

    J'ai lu ce livre plutôt rapidement, il est court et les pages se tournent à un rythme soutenu. J'ai eu l'impression de lire de la poésie.

    C'est l'histoire bouleversante d'une femme qui aime profondément son père, qui le lui rend bien. Dans ce roman, Ariane va rendre hommage à cet homme en reconstituant sa vie, ses combats dont le dernier qui va lui faire perdre la mémoire.

    L'auteur témoigne de la souffrance psychologique de son père, marqué par "La Shoah", et par la suite, de sa souffrance à elle, marquée par la maladie d'Alzheimer de ce dernier. Elle restitue ici ses souvenirs, pour s'aider à faire face à cette mort si difficile à accepter, pour faire son deuil comme on dit.

    Je dois avouer que j'ai trouvé cette autofiction très touchante, très belle, très bien écrite. Mais je me suis un peu perdue parfois dans les souvenirs d'Ariane. Je n'aime pas vraiment le côté historique (même si je sais que c'est ce qui fait ce que nous sommes aujourd'hui), j'ai été un peu gênée par les voyages d'Ariane dans l'enfance de son père. Je ne remets en aucun cas en cause le style de l'auteur, ni même l'histoire en elle-même, cela vient vraiment de moi et de mon style de lecture qui est loin de celui-ci.

    Néanmoins, je dois reconnaître qu'il est vraiment bien écrit, de manière poétique et musicale.

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    12 commentaires
  • Mon père ce bébéTitre : Mon père ce bébé

    Auteur : Sébastien Tache

    Édition : Publishroom

    Parution : 29/03/2016

    Format : poche

    Nombre de pages : 126

    Prix : 14.99 €

     

    Résumé de l'éditeur : 

     Au début, ce fut une succession de bonheurs, de découvertes toutes plus surprenantes les unes que les autres. Mon premier mot, mon premier vélo, Papa et Maman, toujours à mes côtés, mon grand-frère Jimmy et surtout Coucou, mon canari. Puis il y eut l'incendie. Aujourd'hui, Coucou n'est plus et malgré Coucou 2, mon nouveau compagnon canin, plus rien n'est comme avant. La cour de l'école, qui résonnait de rires, a laissé place aux couloirs inhospitaliers du collège. Jimmy est parti, loin, avec l'armée. Et maintenant, c'est mon père qui s'absente, de plus en plus souvent, avant de disparaître pour de bon, seul sur un lit d'hôpital. Mais où est-il allé ? A-t-il rejoint Coucou ? Et si, en y croyant très fort, je pouvais le faire revenir ?

     

     

    Mon avis :

    Tout d'abord, je souhaite remercier l'auteur pour sa confiance. J'ai bien aimé son livre, même si j'ai trouvé quelques petits défauts.

    L'histoire est touchante, car elle nous concerne tous. Un enfant qui vit la maladie de son père, les non-dits de son entourage, le départ de son frère, le désespoir de sa mère... Bref, un enfant qui a du mal à trouver sa place et à comprendre ce qu'il se passe dans ce monde d'adultes.

    L'emploi du "je" permet de donner plus de force à cette autofiction poignante. L'écriture est simpliste, l'auteur écrit comme il parle, et même comme il parlait enfant. Ce qui permet de rentrer encore plus dans l'histoire et de la rendre plus "vraie". J'ai eu l'impression que c'était l'enfant qui me racontait tout ça, un peu comme s'il se livrait à moi. Par contre, j'ai été un peu gênée par le trop grand nombre de répétitions ; il est vrai que les enfants se répètent souvent mais c'est fatigant à la longue.

    La toute fin de l'histoire tourne au paranormal et je n'ai pas beaucoup aimé ces dernières lignes. En effet, nous vivons une journée paranormale et même si ce qu'il vit avec son père raconte ce que beaucoup de gens aimeraient vivre, j'ai trouvé ça un peu trop bizarre. Je n'aime pas forcément ce genre là.

    Un livre émouvant, touchant, peut-être un peu trop simple mais qui reflète bien l'esprit d'un enfant qui vit des moments compliqués en famille.

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique