• Auteur : Virginie Vanos

    Éditeur : Edilivre

    Date de parution : 23/04/2015

    Format : grand

    Nombre de pages : 146

    Prix : 14.50 €

     

    Résumé de l'éditeur :

     Axel, un jeune psychiatre un peu snob et fort solitaire, se retrouve confronté à Alexandra, une reporter aussi mystérieuse qu'ambiguë. Tour à tour agacé, désarçonné, intrigué par la jeune femme, il finira par en tomber violemment amoureux, jusqu'à l'obsession, jusqu'à la folie...

     

     

    Mon avis :

    J'avais beaucoup aimé le témoignage poignant de l'auteur dans son récit "Battue!" où j'avais trouvé qu'elle était non seulement courageuse mais surtout, qu'elle avait réussi à témoigner sans se plaindre, juste pour montrer ce qu'elle avait vécu afin que les violences conjugales soient reconnues et qu'enfin, elles cessent! Malheureusement, avec son roman de fiction, je n'ai pas été emballée.

    En effet, l'écriture est pour moi bien trop faible, je me suis ennuyée du début à la fin. Les phrases sont ternes, il n'y a pas de rythme et je n'arrivais pas à comprendre pourquoi ces personnages étaient si faibles. J'avais envie de lui "botter le cul" à ce jeune Axel! Mais commet peut-il se mettre dans un tel état? Comment ses collègues, qui se disent pourtant être ses amis, peuvent-ils ne pas l'aider plus, ne pas voir qu'il part en "cacahouète"? Je n'ai pas trouvé ce récit très convainquant finalement.

    Je n'ai pas réussi à m'attacher à Axel, et pourtant je pense que c'est ce que l'auteur souhaitait en écrivant ce roman. Mais avec moi, ça n'a pas marché. L'histoire part d'un bon principe, le médecin psy qui tombe follement amoureux de sa patiente au point d'en devenir complètement fou, c'est tout à fait possible! Mais je ne sais pas, j'ai trouvé que rien n'était possible, que ça ne pouvait pas être réel, peut-être en fait-il trop? Je ne sais pas mais l'écriture ne m'a pas aidée à me sentir plus à l'aise, et j'en suis désolée.

    Un texte qui mériterait peut-être d'être retravaillé afin de remettre en place certaines choses, des personnages à approfondir, une histoire à réorganiser... Bref, il y a du potentiel je pense mais il n'est pas bien exploité. J'ai pourtant vu de bonnes critiques, alors ce n'est peut-être que moi qui suis passée à côté...

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

     

    ERRATUM : Je viens d'apprendre par l'auteur que ce texte et sa suite sont autobiographiques mis sous forme de fiction. Je corrige donc cette erreur en passant ce roman dans la bonne catégorie.

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Auteur : Thomas Sotto

    Éditeur : Éditions du Rocher

    Date de parution : 16/05/2018

    Format : grand

    Nombre de pages : 205

    Prix : 16.90 €

     

    Résumé de l'éditeur :

     Si Roger Federer apparaît comme « le plus grand joueur de tennis de tous les temps », nous savons peu de choses sur lui. Parce qu'il parle peu. Parce que sa discrétion agit tel un paravent. Parce que son palmarès est la plus évocatrice des cartes de visite. Bref, Federer possède tous les charmes d'une énigme aux multiples inconnues.Pour faire enfin connaissance avec l'homme aux vingt titres du Grand Chelem (série en cours...), raconter sa vie et son oeuvre tennistique, il fallait un passionné. Devant à « Rodgeur » de nombreuses nuits blanches passée à regarder ses matches, Thomas Sotto livre un portrait très personnel du champion. De ses premiers coups de raquette à ses dernières victoires de légende, à Wimbledon ou à l'Open d'Australie.Bien plus qu'une classique biographie, Thomas Sotto raconte Federer comme un puzzle, une aventure humaine, dont chaque pièce est apportée par celles ou ceux qui l'ont connu, contre qui il a joué ou qui l'admirent. Qu'ils soient célèbres ou pas. Une vision plurielle, gourmande. Et forcément subjective. Une vision où le plaisir est omniprésent.

     

     

    Mon avis :

    Je pratique le tennis depuis toute petite, c'est ma passion, mon souffle, ma vie, je ne peux m'en passer! Alors bien sûr, je m'intéresse également aux joueurs et joueuses évoluant au plus haut niveau. Après avoir admiré André Agassi ou encore Yannick Noah et Guy Forget pendant des nombreuses années, aujourd'hui c'est Roger Federer qui me fait trembler. J'aime l'homme tout autant que le joueur, le meilleur pour moi. Il n'est pas français mais quand il joue contre l'un d’eux, je ne peux m'empêcher de vouloir qu'il gagne tout de même.

    Alors autant vous dire que j'ai adoré parcourir ce livre de Thomas Sotto! On apprend des tas de choses sur "Rogeur", on revit des moments parfois oubliés, on le comprend un peu plus. Parce que c'est un homme discret, c'est vrai, on ne connait pas grand chose de sa vie à l'extérieur des courts. Et j'ai trouvé que c'était vraiment très intéressant de le voir sous un autre angle. Oui, il est très fort, oui, c'est un excellent joueur, oui il a un beau jeu, oui, il mérite cette carrière... Mais tout ça n'est pas venu tout seul, il a fallu qu'il se batte pour devenir ce qu'il est, même si un petit don reçu à la naissance lui a permis de se hisser sur la plus haute marche. Il est très entouré mais il sait par qui le faire justement, et c'est là sa force.

    J'ai adoré parcourir ces pages, j'ai eu l'impression de le connaitre plus et je pense le voir sous un autre regard. Il n'est pas toujours celui que l'on pense. Et puis on voit dans ce récit la façon dont l'auteur l'apprécie et l'admire, j'ai beaucoup aimé! C'est simple, comme Roger, c'est intense comme son jeu, c'est drôle comme l'homme qu'il est et c'est très instructif.

    J'ai aimé l'idée de présenter chaque intervenant à la fin du livre, merci!

    Un très agréable moment de lecture! Je remercie vivement Babelio et sa masse critique pour cette lecture!

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Une aventure nommée Fédérer

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Auteur : Virginie Vanos

    Éditeur : Edilivre

    Date de parution : 21/02/2013

    Format : grand

    Nombre de pages : 226

    Prix : 22.50 €

     

    Résumé de l'éditeur :

     De septembre 2000 à mai 2002, Virginie Vanos a été violentée. Battue, torturée, humiliée... Mais aujourd'hui, pour rien au monde, elle ne veut rester confinée dans son statut de victime, c'est pour cela que elle a choisi de témoigner... avec ironie et un maximum d'humour... noir.

     

     

    Mon avis :

    Quel témoignage difficile à lire! Mais comment peut-on en arriver à cet extrême sans réagir! Je sais, c'est facile à dire quand on est bien dans sa petite vie tranquille, qu'on ne sait pas comment ça se passe en réalité! Mais on a du mal à comprendre comment c'est possible!

    Virginie, l'auteur, était jeune, insouciante et surtout, très amoureuse de Reza, un jeune homme apparemment très gentil. Mais petit à petit, l'ambiance au sein du couple est devenue étouffante et le calvaire a commencé. Reza est devenu méchant (même si je pense qu'il l'a été dès le début finalement), il  a pris sa copine pour sa chose, sa boniche. Et cette dernière n'a pas réagit... Les insultent fusaient, les moqueries, les méchancetés ont vite fait partie du quotidien du couple, en plus de la drogue que Reza avait sans cesse dans les veines. Petit à petit, Virginie s'est éteinte, elle a maigri, elle est restée enfermée, elle s'est éloignée de tout le monde, elle a tout perdu. La drogue que Reza prenait l'a enfermée dans une spirale infernale...

    Et pourtant elle a lutté, elle ne voulait pas être cette chose si fragile sous la coupe d'un mari violent. Mais c'est tellement dur de sortir de cette emprise! Elle nous raconte tout, son calvaire, sa force, son mental pour s'en sortir, sa volonté de vaincre contre ce monstre sans pitié. Heureusement, son frère était présent et a su l'accompagner dans cette douloureuse épreuve. Ce que j'aime dans ce témoignage, c'est la façon dont l'auteur nous raconte tout ça. Elle a su faire de cette épreuve difficile un moment d'humour noir, une parenthèse dont il faut se souvenir mais ne plus appréhender. J'aime cette distance qu'elle a su mettre entre ce qui lui est arrivé et le comment elle le raconte.

    J'ai beaucoup aimé lire ce témoignage, même si c'est vraiment dur à lire. Comme je le disais au début, j'ai du mal à comprendre comment on peut en arriver là. Mais ça arrive à tellement de femmes que finalement, je me dis qu'une fois prise dans l'engrenage on ne peut rien faire. Bravo à Virginie pour son courage et sa ténacité! Bravo à elle pour tout ce qu'elle a vécu et ce qu'elle va vivre à présent. Je lui souhaite vraiment de se reconstruire, peut-être grâce à ce livre justement!?

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    9 commentaires
  • Auteur : Colette Brull-Ulmann (avec Jean-Christophe Portes)

    Éditeur : City

    Date de parution : 15/11/2017

    Format : grand

    Nombre de pages : 254

    Prix : 17.90 €

     

    Résumé de l'éditeur :

    En 1942, Colette a 22 ans et elle est étudiante en médecine à l’hôpital Rothschild de Paris. En fait d'hôpital, c'est plutôt l'antichambre de l'enfer puisque les Juifs qui passent par cet établissement sont ensuite envoyés dans les camps de la mort.

    Face à l’atrocité de la situation, Colette intègre un réseau d’évasion qui permet aux enfants de l'hôpital d’échapper à la déportation. Car, si personne ne sait vraiment ce qui les attend, on connaît l’horreur du transport, entassés pendant des jours dans des wagons sans eau et sans vivres.

    Pour sauver ces enfants, le réseau truque les registres ou déclare décédés des nourrissons que l'on fait sortir en passant par la morgue... Malgré les soupçons des Nazis et plusieurs arrestations, des centaines d'enfants sont ainsi sauvés. Dernier membre vivant de ce réseau, Colette témoigne dans ce document bouleversant et essentiel.

    L’histoire de l’extraordinaire réseau d’évasion d’enfants Juifs à Paris.

     

     

    Mon avis :

    En attendant la suite des aventures de Victor Dauterive du même auteur (L'affaire de l'homme à l'escarpin et L'affaire des corps sans tête), je me suis plongée dans un roman encore historique mais cette fois-ci, l'auteur nous fait part du témoignage de la dernière survivante du réseau qui a sauvé des tas d'enfants juifs lors de la seconde guerre mondiale. En effet, Jean-Christophe Portes s'est servi de sa rencontre avec Colette, cette jeune femme d'aujourd'hui 97 ans, pour retracer son parcours en tant que médecin juive et grande participante au réseau d'évasion des enfants juifs.

    C'est un magnifique témoignage! Je ne sais pas comment elle fait pour se souvenir de tout ça, je pense qu'elle a vécu des choses tellement terribles que ça ne s'oublie pas. Colette relate les faits d'une belle manière, sans vraiment se plaindre. Finalement, on a l’impression de se retrouver devant un reportage sur la déportation des juifs. Et même si on en sait déjà beaucoup grâce aux documentaires, aux cours d'histoire et à tout ce qu'on entend, ce témoignage est vraiment une belle leçon de vie qui nous explique comment ça se passait au cœur du réseau.

    Ce genre de témoignage est important parce qu'il vient du centre des évènements. Colette a vécu tout ça, elle nous raconte avec ses mots, avec ses souvenirs, ses impressions. Cette femme courageuse et combattante n'a pas hésité à mettre sa vie en danger pour sauver celle de millions d'autres, celle des juifs dont elle faisait partie elle aussi, et tout ça à seulement 22 ans.

    Ce témoignage est émouvant, ce témoignage est un vrai hymne au courage, tout ceci aidé d'une belle plume qu'est celle de Jean-Christophe Portes. Ce roman devrait être lu par tous, et surtout par les collégiens et lycéens, il leur permettrait surement de comprendre bien mieux ce qu'il se passait à l'époque d'Hitler. Bravo aux deux auteurs pour ce bouleversant récit!

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Partager via Gmail

    6 commentaires
  • Auteur : Guy Delisle

    Éditeur : Dargaud

    Date de parution : 16/09/2016

    Format : grand (petite BD)

    Nombre de pages : 428

    Prix : 27.50 €

     

    Résumé de l'éditeur :

     En 1997, alors qu'il est responsable d'une ONG médicale dans le Caucase, Christophe André a vu sa vie basculer du jour au lendemain après avoir été enlevé en pleine nuit et emmené, cagoule sur la tête, vers une destination inconnue. Guy Delisle l'a rencontré des années plus tard et a recueilli le récit de sa captivité – un enfer qui a duré 111 jours. Que peut-il se passer dans la tête d'un otage lorsque tout espoir de libération semble évanoui ? Un ouvrage déchirant, par l'auteur de "Pyongyang", de "Shenzhen", de "Chroniques birmanes" et de "Chroniques de Jérusalem".

     

     

    Mon avis :

    Je ne suis pas une grande lectrice de BD, ce n'est pas un support qui m'attire, je préfère me plonger dans un roman quel qu’il soit. Mais quand celle-ci est apparue à la médiathèque, je me suis promise de la lire. Sa couverture, son côté "pavé" et son titre m'ont attirés de suite. Et voilà, c'est chose faite, je l'ai découverte en une après-midi. Et je dois dire que l'histoire est vraiment intéressante, malgré ce qu'elle raconte : la captivité d'un humanitaire. En effet, Anthony est kidnappé alors qu'il fait de l'humanitaire depuis 3 mois dans le Caucase. Il ne comprend pas du tout ce qui lui arrive et n'a aucun contact avec l'extérieur. Ses journées se déroulent au rythme des repas et de sa toilette. Parfois, un évènement lui fait espérer que tout va s'arrêter mais non...

    Alors oui, au premier abord, cette BD n'est pas attirante car suivre l'enfermement d'un homme à qui rien n'arrive pendant plusieurs semaines n'a rien de très rythmé. Et pourtant, on se soude avec lui, on fait corps avec lui et on a même l'impression d'être enfermé en sa compagnie. Il ne pense qu'à une chose : compter les jours qui se déroulent pour ne jamais perdre la notion du temps. Il pense à sa famille, à ce qu'il peut bien se passer en France, il se demande si on le cherche ou bien si on l'a abandonné. Et puis parfois, il pense également à s'enfuir... Mais à chaque fois qu'il a une idée, il se rend compte que c'est trop risqué. Alors les jours passent et il reste enfermé...

    J'ai beaucoup aimé cette BD. Cette histoire est vraie et l'auteur nous la raconte de bien belle manière. Je ne sais pas si un roman aurait été judicieux, alors bravo à l'auteur pour sa très belle idée. Pas de couleurs dans les illustrations, tout reste sobre et c'est parfait! Très bon moment que je conseille à tous, aux amateurs de BD comme aux réfractaires comme moi.

    Achetez ce livre sur Amazon.fr!

    Achetez ce livre sur Bookwitty!

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique